Aller au contenu principal

Les deux premiers vignobles en vin de France sortent de terre

Grands chais de France, Evoc, l'Anivin et l'IFV travaillent de concert à la création de deux vignobles dédiés à la production de sans IG.
© M. Bahuau

L’association nationale interprofessionnelle des vins de France (Anivin) vient d’annoncer la plantation de deux vignobles pilotes destinés à la production de vins sans IG. Le but est de pouvoir fournir les marchés export en segment " cœur de gamme ", le marché intérieur pouvant en occuper environ un quart à terme. Dans vingt ou trente ans, l’Anivin compte attirer suffisamment de viticulteurs pour couvrir 30 000 hectares. Mais pour l’heure, la viticulture étant frileuse et refusant de se lancer sur ce segment de production depuis nombre d’années, c’est le négoce qui a décidé de franchir le pas. Ainsi, les Grands chais de France vont créer un vignoble blanc, avec l’installation de 15 ha de chardonnay en 2018, et de 15 ha de floréal – une variété résistante de l’Inra – en 2019. La même année, Evoc-Vinadeis établira un vignoble de 30 ha, composé de plusieurs cépages : du cabernet sauvignon, du merlot, du chardonnay et du vidoc, une variété résistante rouge, également obtenue par l’Inra.

Fertirrigation, taille mécanisée et enherbement

Ces deux vignobles se situeront dans l’Aude, l’un à l’ouest de Carcassonne, l’autre entre Narbonne et Béziers. Les densités de plantation seront de 4 000 pieds/ha, avec une taille mécanisée en haie et des systèmes de fertirrigation/irrigation, pour viser un rendement de l’ordre de 150 hl/ha en rouge et de 120 hl/ha en blanc. Du côté du sol, les interrangs seront enherbés, et les traitements phyto seront effectués avec des pulvérisateurs à panneaux récupérateurs.

Une marge annoncée de 2 792 €/ha

L’Anivin a signé un partenariat avec l’IFV, pour qu’il soit le support technique du projet et rédige un recueil de fiches techniques visant à inciter les viticulteurs à se lancer sur le segment. Comme de coutume, l’Anivin met en avant la bonne rentabilité de tels vignobles : pour une parcelle en rouge, avec un rendement estimé à 150 hl/ha valorisé à 65 €/hl, on peut espérer un revenu par hectare de 9 750 €. En ôtant le coût global de production, on obtient 2 792 €/ha de marge, soit pour 30 ha 83 760 € de marge. Mais si les viticulteurs sont conscients de ce potentiel, il n’en reste pas moins qu’aucun ne se lancera tant que le négoce n’aura pas formellement proposé de contractualisation à long terme à de tels tarifs… Et ce d’autant plus que l’accès à l’eau, avec les questions sociétales qu’il entraîne, conditionne la rentabilité.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Après le gel, la filière viticole face aux intolérances de l’opinion publique
Après une semaine sur le pied de guerre pour protéger leurs vignes contre le gel, vignerons et vigneronnes doivent maintenant…
Ce que l’on sait des dégâts de gel dans les vignobles septentrionaux
Dans les vignobles situés au nord de l’Hexagone, seule l'Alsace semble tirer son épingle du jeu après une semaine de gel d'une…
Gel : les élus de la vigne et du vin demandent « un plan de sauvetage » de la viticulture
Après une semaine de gel intense qui a touché la quasi-totalité des vignobles français, l’heure est à la mobilisation pour les…
Que faire sur les vignes touchées par le gel dans les jours qui suivent ?
Pour aider les viticulteurs à réagir face au gel, l’ICV et la Chambre d’agriculture du Var ont établi quelques préconisations à…
Gel : Les vignobles méridionaux trinquent
Les premières estimations de pertes de récolte dans les vignobles de la moitié sud de l’Hexagone se font connaître après un…
Gel : 28 % à 32 % de pertes de récolte pour la viticulture française en 2021, d’après les premières estimations
Réunie le 21 avril en conseil spécialisé de FranceAgriMer, la profession viticole a estimé que le gel du mois d’avril pourrait…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole