Aller au contenu principal

Dossier
Les dérivés de levures ouvrent la voie

L'offre en produits dérivés de levures s'étoffe chaque année d'avantage. S'ils sont souvent présentés comme activateurs de fermentation, ces produits ont des spécificités oenologiques annexes et trés variées. Reste toutefois à approfondir les connaissances techniques à ce sujet.

L'utilisation de produits dériv&és de levure revient à reproduire des mécanismes naturellement présents en vinification.
L'utilisation de produits dériv&és de levure revient à reproduire des mécanismes naturellement présents en vinification.
© P. Cronenberger

Les produits dérivés de levure ont le vent en poupe. Ils constituent une part importante des innovations récentes lancées par les sociétés de produits œnologiques. « Ces produits ouvrent une voie originale en matière de vinification qui mérite d'être explorée et développée », estime Frédéric Charrier, chercheur à l'Institut français de la vigne et du vin de Nantes (IFV). En effet, l'utilisation de dérivés de levure revient à reproduire des mécanismes naturellement présents en vinification. En ce sens, ils répondent à la demande des consommateurs en matière de naturalité des produits. D'autre part, ils apparaissent comme une véritable mine d'or aux yeux des sociétés de produits œnologiques, tant leurs applications potentielles sont multiples. « La levure contient l'ensemble des constituants nécessaires à la vinification, du coup les domaines d'applications des dérivés de levure sont nombreux. Les recherches actuelles tentent d'explorer toutes les voies possibles », témoigne Virginie Moine, responsable scientifique chez Laffort. « Nos recherches se concentrent sur la spécificité des matières actives contenues dans les dérivés de levures pour apporter des solutions à certains problèmes  tels que la protection des arômes ou de la couleur. C'est le cas notamment des peptides soufrés et des polyphénols», ajoute Mustapha Nedjma, directeur de recherche et développement chez Spindal AEB-Group.
La réglementation ne permet pas d'extraire et de commercialiser séparément les molécules d'intérêt contenues dans les dérivés de levures. Seules les mannoprotéines spécifiques à la stabilisation tartrique des vins font exception et sont autorisées pour leur effets techniques. Les autres produits dérivés de levures se présentent le plus souvent sous forme d'activateurs de fermentation ayant des spécificités annexes comme la protection contre l'oxydation, la protection aromatique, l'apport de rondeur ou de sucrosité, la stabilisation de la couleur. Ce « double effet Kiss Cool », pour reprendre les termes de certains utilisateurs, amène une certaine perplexité quant à l'efficacité réelle de  produits qualifiés parfois de « poudres de perlimpinpin ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Les éoliennes verticales que construit Denis Marchand sont constituées de pales métalliques qui animent un mât. Ce dernier est relié à un alternateur.
[Astuce] « J’ai confectionné une éolienne pour mon exploitation »
Denis Marchand est agriculteur à Avançon, dans les Hautes-Alpes, et fabrique ses propres éoliennes pour son exploitation. Voici…
Le conseil stratégique est un moment d'échange avec le vigneron, qui permet de poser un diagnostic et de donner des orientations pour améliorer l'utilisation des phytos.
Pensez à demander votre conseil stratégique avant de risquer votre Certiphyto
La loi impose aux viticulteurs qui ne sont ni en bio ni en HVE de justifier de deux conseils stratégiques phytosanitaires en cinq…
Huit variétés de vigne s'ajoutent au classement
Lors du Conseil spécialisé vin de FranceAgriMer du 12 juillet, huit variétés de vigne à raisins de cuve ont reçu un avis…
En 2021, 2 % des vignes ont changé de mains en 9 410 transactions, pour un total de 1 milliard d'euros. Le prix moyen d'un hectare de vigne en AOP varie de 6 000 euros en AOP coteaux d'ancenis à plus de 7 000 000 euros en AOP bourgogne grand cru en Côte-d'Or.
Le prix des vignes fait le grand écart
Le bilan des ventes de terres viticoles en 2021 dressé par le groupe Safer montre des situations toujours plus hétérogènes quant…
En cas de présence de symptômes de mildiou, il faudra  continuer à effectuer des traitements préventifs avant de nouvelles pluies pour éviter des recontaminations.
Optimiser le cuivre face au mildiou de la vigne
Du fait de leur toxicité sur les microorganismes du sol et les organismes aquatiques, les traitements cupriques doivent être…
Prix des vignes en France
Quel prix des vignes par bassins viticoles et AOP en 2021 ? Retrouvez le barème indicatif
Le ministère de l’agriculture vient de publier un barème indicatif pour le prix des vignes en 2021, par bassins viticoles et AOP.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole