Aller au contenu principal

La fin de la partie
Les CVO sont reconnues comme n'étant pas des aides d'Etat

En considérant que les CVO ne sont pas une aide d'Etat, la Cour de justice européenne vient de trancher un débat de plusieurs années.

Jean-Louis Salies, président du Comité national des interprofessions viticoles : "Nous ne voulons pas débarquer les passagers clandestins : ils doivent simplement respecter les mêmes règles que les autres".
Jean-Louis Salies, président du Comité national des interprofessions viticoles : "Nous ne voulons pas débarquer les passagers clandestins : ils doivent simplement respecter les mêmes règles que les autres".
© DRe

"Notre but est que les interprofession puissent conduire leurs missions au sens des intérêts de notre filière, de nos vignerons, et de nos négociants. Nous ne voulons pas débarquer les passagers clandestins : ils doivent simplement respecter les mêmes règles que les autres". C'est par ces mots que Jean-Louis Salies, président du Comité national des interprofessions viticoles (CNIV) a accueilli l'arbitrage, intervenu le 30 mai, par la Cour de justice européenne concernant le statut légal des cotisations volontaires obligatoires (CVO). Par un jugement qui fera jurisprudence sur l'affaire Cidef-Doux, elle considère que les CVO ne sont pas une aide d'Etat mais relève bien de fonds privés. Les interprofessions sont ainsi considérées comme des organismes privés qui déterminent eux-même leur stratégie et leur financement. Le CNIV souligne que "la cour valide sans réserve les conclusions de l'avocat général, monsieur Melchior Wathelet, qui analysait le rôle de l'Etat comme visant seulement à éviter que des passagers clandestins bénéficient de l'effort collectif sans y apporter leur pierre".

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Après le gel, la filière viticole face aux intolérances de l’opinion publique
Après une semaine sur le pied de guerre pour protéger leurs vignes contre le gel, vignerons et vigneronnes doivent maintenant…
Un enherbement trop haut ou un travail du sol trop récent peut aggraver les effets du gel de printemps. © J.- C. Gutner
Quels effets de l’herbe et du travail du sol sur le risque de gel en viticulture ?
Avec la limitation du glyphosate, les situations enherbées ou travaillées vont devenir de plus en plus fréquentes. Or elles n’ont…
[VIDEO] Lancement de l'Herbiduo, un outil qui combine travail du sol intercep et herbicide de pré-levée

Fruit de la collaboration entre le groupe CAPL et le constructeur provençal de matériels viticoles Hervé & Mauricio, l'…

Ce que l’on sait des dégâts de gel dans les vignobles septentrionaux
Dans les vignobles situés au nord de l’Hexagone, seule l'Alsace semble tirer son épingle du jeu après une semaine de gel d'une…
Gel : les élus de la vigne et du vin demandent « un plan de sauvetage » de la viticulture
Après une semaine de gel intense qui a touché la quasi-totalité des vignobles français, l’heure est à la mobilisation pour les…
Gel : Les vignobles méridionaux trinquent
Les premières estimations de pertes de récolte dans les vignobles de la moitié sud de l’Hexagone se font connaître après un…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole