Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

Commerce du vin
Les côtes du rhône tirent leur épingle du jeu

Dans un univers de plus en plus concurrentiel, les vins des côtes du rhône continuent malgré tout d´afficher des chiffres de vente en légère hausse.


Les vins des côtes du rhône restent des « vins tendances », selon Inter-Rhône, malgré les turbulences du marché. Avec 1,3 milliard d´euros, le chiffre d´affaires en 2002 a augmenté d´1,4 % par rapport à l´année précédente tandis qu´en volume, avec 479 millions de bouteilles vendues, la hausse est de 0,6 %. « Un des atouts des côtes du rhône est d´avoir su stabiliser les cours du vrac. Ainsi, depuis 1998, les variations de cours en AOC régionale rouge n´ont pas dépassé 2 % contre 18 % auparavant. Ce qui est un gage de sérieux pour nos clients », explique Jérôme Villaret, d´Inter-Rhône. « Cette stabilisation a permis l´émergence d´un nouveau segment qualitatif que le marché est prêt à payer ». Mais ces vins des côtes du rhône sont surtout « tendance » à l´export.

« Pas question de copier le Nouveau Monde »
En 2002, les ventes à l´exportation sont en hausse de 4 % en valeur même si elles accusent une baisse d´1 % en volume. Une diminution liée à une baisse des rendements entraînant une stabilisation voire une diminution des volumes disponibles. « Sur ce point, nous devons rester vigilants », estime Michel Bernard, président d´Inter-Rhône. « Aujourd´hui, 60 à 70 % de la production des côtes du rhône est apte à faire du village et certains vignerons changent de catégorie occasionnant un nouveau positionnement qualitatif. C´est une réponse à la recherche d´excellence que nous avons instaurée. Quant à copier le Nouveau Monde c´est à dire produire des AOC moins chers pour conquérir le marché, il n´en est pas question. » Pour Michel Bernard, il ne peut être question de toucher au rendement à la parcelle qui doit obéir à une seule logique agronomique. Quant à une augmentation des surfaces plantées voire un élargissement de l´aire d´appellation, ce qui s´inscrirait alors dans une logique économique, Michel Bernard ne l´exclue pas.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

[Coronavirus] Quelles sont les mesures de confinement à respecter dans le monde viticole ?
Le Président de la République a appelé tous les Français à rester confinés chez eux pour endiguer l’épidémie de Covid-19. Pour…
[Coronavirus] Dois-je fermer mon caveau de dégustation ?
(Mis à jour le 17 mars) La posture a adopter sur le caveau de vente est floue. L'administration estime qu'il peut être ouvert,…
Pour Hubert Gerber, viticulteur en Alsace, les avantages de la viticulture de conservation des sols sont nombreux. © X. Delbecque
Retour sur 10 ans de non-labour
Dans le Bas-Rhin, Hubert Gerber conduit ses vignes en semis direct et en non-labour. C’est pour lui moins de travail et la…
[Covid-19] La MSA rappelle les mesures sanitaires pour pouvoir travailler dans l’agriculture en se protégeant contre le coronavirus

Si le ministre de l'agriculture appelle les citoyens à venir travailler dans les champs malgré le confinement, ce n'est pas…

[Covid-19] Un vigneron élabore du gel hydroalcoolique à partir de ses eaux-de-vie
Face à la pénurie de gel hydroalcoolique utilisé pour limiter l'expansion du coronavirus, Mark Karazs, propriétaire du domaine…
Bernard Farges, président de la Cnaoc
[Covid-19] Bernard Farges, président de la Cnaoc : "Il est urgent de faire circuler l'argent"
Pour la Cnaoc, face à l'impact économique du Coronavirus, l’urgence c’est la trésorerie des acteurs de la filière viticole, afin…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole