Aller au contenu principal

L’Ecoprotect s’élargit

Le Charentais étoffe son offre en cellules de pulvérisation par traitement confiné avec le modèle Ecoportect L3, destiné aux porteurs G7.240 et G8.260.

Conçue pour les vignes larges de 1,50 à 3,20 mètres, aussi bien palissées, en arcures hautes, en gobelets qu’en traille rase de précision, cette cellule reprend le principe de base des rampes Ecoprotect S2 et L2 (2 rangs - vignes étroites et larges), à savoir les panneaux souples récupérateurs s’escamotant face aux obstacles et proposant différents flux de pulvérisation pneumatique face par face.

D’une capacité de 2 500 litres, la cuve, montée sur un châssis mécanosoudé permettant un montage-démontage rapide, se distingue par son design plongeant vers l’arrière, offrant une visibilité arrière inédite et recentrant le centre de gravité. Pourvue d’une jauge électronique, cette cellule s’appuie sur une pompe à quatre pistons-membranes de 95 l/min auxquelles s’ajoutent trois pompes à un piston-membrane de récupération de 23 l/min chacune. L’agitation en cuve est assurée par hydro-injection. Côté filtration, outre le tamis de remplissage, le produit passe par un filtre d’aspiration de 365 microns et par un filtre haute pression. À la récupération, se combinent un filet collecteur, une mousse de protection, une crépine et un filtre de récupération par panneau.

D’un diamètre de 520 mm, la turbine pneumatique à double aspiration est positionnée au-dessus de la rampe, à l’horizontale, et propose un gros flux d’air grâce à un régime de rotation pouvant atteindre 4 300 tr/min (3 600 tr/min sur un pulvé traîné de la marque).

DPAE de série, la régulation s’appuie sur des vannes motorisées permettant une gestion des fonctions depuis le poste de conduite. Sur le côté gauche de la machine, le poste de mise en œuvre extérieur EasySelect centralise toutes les commandes. À cela d’ajoute une commande Pocket permettant d’activer à distance un certain nombre de commandes, évitant à l’opérateur de remonter en cabine, notamment lors des phases de lavages. En outre, une vanne de recyclage produit autorise un rinçage de la rampe, alors que la cuve est pleine. Dorénavant, cette évolution équipe aussi les rampes S2 et L2.

L’Ecoprotect L3 se caractérise également par un cadre coulissant permettant de s’adapter à la largeur et à l’épaisseur de rang depuis le poste de conduite. Optionnels, le suivi du sol et le contrôle de dévers (25 %) sont automatiques grâce à des capteurs ultrasons à chaque extrémité de la rampe. Sur le prototype, les panneaux restent à la verticale grâce à un système de parallélogramme. Les versions commerciales pourraient s’appuyer uniquement sur la gravité pour la mise à la verticale. Offrant une course de relevage de 1,91 mètre, la rampe peut s’intégrer la programmation des séquences de bout de champ pour faciliter la sortie et l’entrée des bouts de rangs.

Au transport, tous les éléments se rapprochent pour ne pas dépasser le gabarit routier de la machine. La rampe dispose aussi de tous les équipements de signalisation routière.

Enfin, depuis le 15 février, les modules Ecoprotect font partie des équipements éligibles à la réduction des zones non traitées (ZNT), lorsqu’ils sont équipés de jets portés.

EasyPilot, le guidage optique de précision

Grégoire dévoile son système de guidage optique permettant de décharger l’opérateur de la conduite. Le système se compose d’un émetteur de lumière infrarouge et d’un capteur télémétrique 3D qui analyse la réflexion de ce signal lumineux. Travaillant de jour comme de nuit, il en calcule un matelas végétal et en détermine son centre, pour diriger automatiquement la machine. Combinable avec les tâteurs de la tête de récolte, ceux-ci restant prioritaires, l’EasyPilot est paramétrable depuis la cabine, le conducteur pouvant intégrer un décalage, notamment pour les vignes subissant les vents latéraux. Utilisable toute l’année, y compris en l’absence de feuilles, ce système informe par un signal sonore et lumineux de la fin du rang, pour que le chauffeur reprenne la main, la distance étant paramétrable. Effectif jusqu’à 12 km/h, le système est annoncé avec une précision de 3 cm. Ajoutons que le système, annoncé à 10 400 euros, est simple à mettre en œuvre et se remet automatiquement en route 1,5 seconde après avoir effectué le demi-tour et lâché le volant. Option sur les G7 et G8 neuves, l’EasyPilot peut également équiper les automoteurs du marché pourvu qu’ils soient équipés d’un capteur de direction.

212 euros d’économie par an et par hectare

Depuis le lancement en 2013, une cinquantaine de pulvérisateurs Ecoprotect ont été commercialisés un peu partout dans l’Hexagone. Prudents dans un premier temps, leurs utilisateurs testent leurs produits et s’autorisent des réductions de doses par rapport aux doses préconisées. Soumis à une obligation de résultats, un entrepreneur de travaux viticoles du Gers a calculé les économies qu’il effectuait à réduire les doses sur les 24 hectares qu’ils pulvérisent. Avec une réduction de dose moyenne 43 % – il traite à moins de deux tiers de la dose dans la moitié des cas – l’entrepreneur réalise une économie de 212 euros par an et par hectare, soit plus de 5 000 euros au total chaque saison.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

À l'avenir le choix du porte-greffe pourrait être fait en fonction de son influence sur le pH et l'acidité du moût. © P. Cronenberger
Le porte-greffe de la vigne influence l’acidité des moûts
Des chercheurs australiens ont évalué l’effet du porte-greffe sur l’absorption du potassium. Tous ne sont pas égaux, ce qui joue…
Les bennes à vendange peuvent faire partie intégrante de la chaîne de tri, en plus d'assurer le transport. © Gimbre
Le transport de la vendange au service de la qualité
Les vignerons ont mis un point d’honneur à s’équiper de machines à vendanger et de matériels de chai dernier cri pour maintenir…
[ Coronavirus ] Pas de Vinitech-Sifel au parc des expositions de Bordeaux en 2020
Les trop nombreuses incertitudes liées à la situation sanitaire et économique mondiale ont contraint les organisateurs du…
Le Bearcub affiche une largeur de 1,32 m.
Un nouveau robot utilisable en viticulture
La start-up californienne Ztractor prépare un tracteur autonome électrique pour les vignes, mais pas uniquement.
Le moût blanc de noir macère pendant une dizaine de jours sur des marcs rouges issus de vinifications classiques servant à élaborer des cuvées structurées.   © Domaine Zusslin
Un vin rouge fait (presque) comme un blanc
Un domaine alsacien propose une cuvée de pinot noir élaborée à partir d’un blanc de noir repassé sur des marcs de rouges…
La société S.Delafont Barrels commercialise des fûts inox de 320 l à 1650€ HT. Il est possible de financer pour partie l'achat de ces contenants via la subvention "innovation" de FranceAgriMer © J. Gravé
Les fûts se mettent à l'inox
La société gardoise S. Delafont Barrels conçoit et commercialise des fûts de 320 litres en acier inoxydable. Favorisant la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole