Aller au contenu principal
Font Size

Le Same Frutteto CVT a tout d’un tracteur de grandes cultures

Transmission à variation continue, accoudoir multifonction, plancher plat… Le nouveau Frutteto CVT ne manque pas d’arguments.

« Le bureau d’études est parti d’une feuille blanche, il y a un peu plus d’un an, explique David Causse, président de Same Deutz Fahr France. Aucun des équipements qui composent ce tracteur n’existait il y a encore trois ans. Tout a été optimisé pour répondre aux besoins actuels de la viticulture, sans impacter le gabarit et la visibilité. »

Positionné haut de gamme, le nouveau tracteur Frutteto CVT n’a en effet plus rien à voir avec les autres tracteurs spécialisés du catalogue italien. Également proposé sous les couleurs Lamborghini (Spire VRT) et Deutz-Fahr (5D TTV), le Frutteto CVT a été dévoilé dans sa mouture S, à savoir pour les vignes larges. Il devrait être complété d’ici la fin de l’année d’une offre V (vignes étroites) et F (fruitiers).

Sous un capot ni trop large, ni trop haut, Same loge un bloc-moteur FarMotion 2,7 litres 3 cylindres délivrant 90 ou 100 chevaux, ou un bloc 3,8 litres 4 cylindres de 90, 100 ou 113 ch. Il est alimenté par un réservoir de 85 litres logé à l’avant. Constitué uniquement d’un catalyseur d’oxydation diesel (DOC) à profil elliptique prenant place au-dessus du moteur, le système de dépollution permet de répondre à la norme Tier 4i. Deux modes de gestion, Eco et Power, permettent de privilégier respectivement la sobriété et les performances du moteur.

Un système hydraulique généreux

Le Frutteto CVT loge deux pompes hydrauliques, l’une de 42 l/min pour la direction et les servitudes, l’autre de 100 l/min pour le relevage arrière de 2,6 tonnes de capacité, le relevage avant optionnel de 1,5 tonne, et les distributeurs électrohydrauliques. De série, le tracteur dispose de quatre distributeurs arrière. Mais il peut en recevoir cinq à l’arrière et quatre à l’avant, auxquels on peut rajouter deux lignes, l’une simple effet, l’autre double effet, dupliquées et tirées de l’arrière. Les neuf distributeurs sont tous indépendants, avec la possibilité de programmer ceux de l’arrière en temps, en débit et en priorité.

Toutes les commandes à portée de main

Pour piloter ces nombreux distributeurs, Same a repensé entièrement l’ergonomie en cabine. Le Frutteto CVT est le premier tracteur spécialisé doté d’un accoudoir multifonction, baptisé MaxCom. En bout de ce dernier, un joystick de la transmission permet de piloter quatre distributeurs. Ce joystick est orientable et l’accoudoir réglable d’avant en arrière, pour s’adapter au profil du chauffeur. À sa droite un levier en croix commande deux autres distributeurs, tandis que trois leviers fingertips asservissent les trois derniers distributeurs. D’autres fingertips pilotent les relevages avant et arrière du tracteur.

Le Frutteto CVT inaugure également une nouvelle cabine à quatre montants, suspendue hydrauliquement en quatre points, offrant une bonne visibilité périphérique. De catégorie 4, elle propose alors une double filtration de cabine. Par défaut, elle ne filtre que les poussières. Et quand l’opérateur enclenche la pressurisation en vue d’un traitement, le circuit d’air d’entrée bascule sur le filtre poussière-aérosol-vapeur pour une sécurité maximale de l’opérateur. Tout en conservant une hauteur hors tout de 2,42 m (+ 7,4 à 12,4 cm par rapport aux Frutteto à transmission mécanique) et une bonne hauteur en cabine, Same propose un plancher plat. La disparition du tunnel profite au confort de l’opérateur, qui dispose d’un bon espace pour les jambes et de pédales recentrées, synonymes de confort. Par ailleurs, la colonne de direction est réglable en hauteur et en inclinaison, tandis que le tableau de bord avec son écran central 5 pouces InfoCentre est solidaire de la colonne de direction. Autre originalité de ce tracteur : la casquette relevable et le bout de toit vitré à l’arrière permettent de suivre en continu l’élévation de la charge avec un élévateur arrière. Pour les travaux nocturnes, le Frutteto CVT reçoit jusqu’à huit optiques (à led en option) : quatre à l’avant, deux orientables sur les côtés et deux arrières. À noter, les deux optiques à led longilignes le long des montants avant servent à l’éclairage et de clignotant. Outre le look, leur forme permet une bonne pénétration dans la végétation.

Parmi les autres éléments de confort de série, signalons le siège pneumatique, l’autoradio, la climatisation et de multiples petits rangements en cabine.

Trois modes de transmission

Côté transmission, ce tracteur embarque une transmission à variation continue permettant d’avoir une infinité de vitesses de 0 à 40 km/h (0 à 27 km/h en marche arrière). Elle se compose de deux gammes (0-22,8 km/h et 22,8-40 km/h) et propose donc deux rapports de transmission entièrement mécaniques (rendement maximal) à 11,5 et 37,3 km/h. La vitesse de 40 km/h est atteinte au régime de 1 650 tr/min. Comme sur toute transmission à variation continue, le Frutteto CVT dispose de l’arrêt actif (PowerZero) : lorsque le tracteur est au neutre, la partie hydraulique de la transmission annule la partie mécanique, ce qui fait que le tracteur reste à l’arrêt sans actionner le frein à main ou le frein de parc, même en pente et attelé à une lourde charge. Sur le joystick, l’opérateur dispose de deux boutons Cruise pour enregistrer et rappeler deux vitesses-cibles. Une fois ces derniers enclenchés, l’opérateur gère l’avancement à la pédale d’accélérateur, atteignant la vitesse cible lorsque le pied est au plancher. Le pilotage de la transmission s’effectue selon trois modes : manuel, PTO (Power Take-Off) et Auto. En manuel, le régime moteur est piloté à la pédale et le rapport de transmission au joystick. En mode PTO, le régime moteur est privilégié au rapport de transmission : au besoin, si les conditions deviennent plus difficiles, le tracteur réduira de lui-même la vitesse d’avancement pour maintenir le régime moteur. Préféré pour la traction et le transport, le mode Auto optimise le régime moteur en fonction de la vitesse d’avancement, pour une consommation réduite de carburant. L’opérateur peut également régler sur le levier au volant, l’agressivité de l’inverseur selon cinq niveaux.

Si l’engagement du différentiel est mécanique (électrohydraulique en option), celui de la prise de force est électrohydraulique. La fonction Auto PTO pilote automatiquement l’activation et la désactivation de la prise de force, selon la hauteur du relevage. Same propose trois régimes (540, 540 E et 1 000 tr/min) pour la prise de force arrière et un régime de 1 000 tr/min sur la prise de force optionnelle avant. Same dispose également de l’ASM qui pilote automatiquement le blocage des différentiels (quand il est actionné électrohydrauliquement) et l’engagement du pont avant en fonction de l’angle de braquage.

Des automatismes pour des demi-tours faciles

Gagnant sensiblement en empattement, le Frutteto CVT conserve malgré tout une bonne maniabilité grâce à un angle de braquage de 60°, offrant un rayon de braquage de 3 mètres. Un bouton permet d’activer le système SDD qui divise par deux le nombre de tours de volant de butée à butée. Les demi-tours sont également facilités par le Comfortip, qui permet de mémoriser et de rappeler une à une les différentes fonctions de bout de rang, l’opérateur n’ayant plus qu’à appuyer sur un seul bouton. Présenté en pneumatiques de 24 pouces, le Frutteto CVT sera prochainement disponible avec des montes de 28 pouces, mais aussi avec des pneus à profil Agroroutier (Alliance MultiUse 550).

Le pont avant suspendu à bras indépendants ActiveDrive reste au catalogue des options.

Same annonce des tarifs proches des autres tracteurs à variation continue du marché des spécialisés.

Au cours de l’année 2018, d’autres évolutions sont attendues sur ces tracteurs. Un terminal Isobus devrait ainsi faire son apparition, tout comme l’autoguidage.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

L’aide à l'acquisition de pulvés performants est ouverte
Dans le cadre des objectifs de réduction des phytos et de l'application des ZNT, le gouvernement avait annoncé un…
[VIDEO] L'Orbis sert aussi bien pour le travail du sol superficiel que pour le roulage des couverts en vigne

L'association Arbre et Paysage en Champagne a organisé fin juin une journée de démonstration du nouvel outil du fabricant Roll…

Pour l'Axema, l'arrêt du glyphosate nécessiterait 5 ans de transition minimum
Une étude d'Axema conclut qu'il faudrait au minimum 5 ans pour assurer la transition du désherbage chimique sous le rang vers la…
cuves dans une coopérative en Gironde
Plan d’aide à la filière vin : 1,3 million d'hectolitres en suspens
Pilier du plan d’aide spécifique du gouvernement à la filière vin, l’aide à la distillation s’avère sous dimensionnée par rapport…
Les baies du sauvignac sont irrégulières, sphériques avec une peau épaisse vert jaune devenant parfois rose à maturité, voire ambrée et tachetée de roux au soleil. © Vignobles Ducourt
Sauvignac, la nouvelle variété résistante autorisée en raisin de cuve
Le sauvignac, variété autorisée en France depuis mars dernier, présente une très bonne résistance à l’oïdium et une bonne…
L'antimétabolite 7dSH, produit par une cyanobactérie, inhibe tout comme le glyphosate la voie de synthèse du shikimate. Et ainsi la croissance de ces semis. © Brilisauer, K., Rapp, J., ...
La 7dSh pourrait être une future molécule pour herbicides de biocontrôle
Qu’est ce que la 7dSh ? La 7-deoxy-sedoheptulose, ou 7dSh, est une…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole