Aller au contenu principal

Le rosé français très apprécié aux Etats-Unis et déprécié en Asie

Dégustation de vin rouge à Vinexpo 2013. Les Asiatiques considèrent le vin rosé comme un mélange de rouge et de blanc ou comme  une ” boisson pour les filles “.
Dégustation de vin rouge à Vinexpo 2013. Les Asiatiques considèrent le vin rosé comme un mélange de rouge et de blanc ou comme une ” boisson pour les filles “.
© P. Cronenberger

Aux Etats-Unis, les jeunes raffolent du rosé


Les États-Unis s’affichent comme le nouvel eldorado du rosé. “ Les exportations françaises atteignent 17 M€ (+ 45 % de 2001 à 2012) et en volume de 28 923 hl (+ 38 %), assure Denis Lesgourdes, du vignoble éponyme de Bordeaux et d’Armagnac. Installé à New York, cet importateur croit fermement à la croissance de ce marché de 3 millions d’hectolitres de rosé qui absorbe 14 % de la consommation mondiale et réalise 13 % des ventes locales de vin. ” Le produit séduit les 21-45 ans et un public féminin des grosses métropoles. Les 21-34 ans, les consommateurs de demain, assurent déjà 25 % des ventes. “ Reste une différence en termes de demande pour des produits plus sucrés dans un pays très marqué par l’alimentation industrielle. Le cœur du marché, secteur le plus bataillé essentiellement par des vins de la zone dollar, se situe entre 7,99 $ et 9,99 $. Le Provence (14 % du marché) s’échange entre 9,99 $ et 14,99 $. l

En Asie, l'image du rosé est à créer


Sur le marché asiatique, tout le monde rêve de conquérir les 1,3 milliard de consommateurs chinois. Mais la consommation annuelle reste faible : 5 litres à Hong Kong, 2,4 litres au Japon, 2,2 litres en Chine, 0,9 litre à Taïwan, 0,8 litre en Corée du Sud. “ Et le rosé est mal connu, voire déprécié, souligne le Taiwanais Chenhao Chen, membre du National Kaohsiung University of Hospitality and Tourism. Les Asiatiques le considèrent comme un mélange de rouge et de blanc ou de produits locaux auquel on aurait ajouté de l’alcool. Le consommateur le stigmatise comme une ” boisson pour les filles “. Traversant deux fois l’équateur en conteneurs non-réfrigérés, le produit perd de ses qualités gustatives. Si le rouge est associé à la viande, le blanc aux fruits de mer, le rosé n’a pas d’identité propre.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Après le gel, la filière viticole face aux intolérances de l’opinion publique
Après une semaine sur le pied de guerre pour protéger leurs vignes contre le gel, vignerons et vigneronnes doivent maintenant…
Un enherbement trop haut ou un travail du sol trop récent peut aggraver les effets du gel de printemps. © J.- C. Gutner
Quels effets de l’herbe et du travail du sol sur le risque de gel en viticulture ?
Avec la limitation du glyphosate, les situations enherbées ou travaillées vont devenir de plus en plus fréquentes. Or elles n’ont…
[VIDEO] Lancement de l'Herbiduo, un outil qui combine travail du sol intercep et herbicide de pré-levée

Fruit de la collaboration entre le groupe CAPL et le constructeur provençal de matériels viticoles Hervé & Mauricio, l'…

Ce que l’on sait des dégâts de gel dans les vignobles septentrionaux
Dans les vignobles situés au nord de l’Hexagone, seule l'Alsace semble tirer son épingle du jeu après une semaine de gel d'une…
Gel : les élus de la vigne et du vin demandent « un plan de sauvetage » de la viticulture
Après une semaine de gel intense qui a touché la quasi-totalité des vignobles français, l’heure est à la mobilisation pour les…
Gel : Les vignobles méridionaux trinquent
Les premières estimations de pertes de récolte dans les vignobles de la moitié sud de l’Hexagone se font connaître après un…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole