Aller au contenu principal

Cognac
Le réchauffement climatique confirmé

Raccourcissement du cycle végétatif de la vigne, modifications des caractéristiques de la vendange : le réchauffement climatique est confirmé dans le cognaçais.

 

Le résultat de l' étude menée en 2008  par la station viticole du BNIC (Bureau national interprofessionnel du cognac) sur l'évolution du climat sur la région des Charentes, est sans appel : « le réchauffement climatique régional est établi et concerne toutes les saisons », indique Laetitia Boitaud du BNIC. Les températures moyennes annuelles glissantes sur trente ans ont augmenté d'1°C sur la station météorologique de Saintes (17) et de O,8°C à Cognac. La hausse des températures minimales et maximales est équivalente. Le nombre de jours de très fortes chaleurs (température supérieure à 35°C) a augmenté. A l'inverse, le nombre de jours de température très basse (inférieure à -5°C) a diminué et le pourcentage du nombre de jours de gel en mars et avril est passé de 12 % en 1968 à 1987 à 6 % sur la période 1988-2007.

10 jours d'avance sur les vendanges

Si l'on s'en réfère à l'indice bioclimatique de Huglin qui caractérise le climat général d'une région, Cognac est passé d'un climat frais qui persistait jusque dans les années 80 à un climat tempéré. « L'évolution semble être en progression constante et pourrait atteindre la catégorie de climat « tempéré chaud », voire chaud dans les années extrêmes », souligne encore Laetitia Boitaud. Sur la vigne, ce réchauffement s'est traduit par un avancement de la date des vendanges de près de 10 jours, une augmentation du taux de sucre et une baisse d'acidité. Pour s'adapter à ces changements, la filière mise en premier lieu sur la sélection clonale de l'ugni blanc. L'étude du comportement de différents plants d'ugni blanc, récupérés lors de prospections ampélographiques a débuté. « Pour la première fois, nous avons constaté une variabilité entre des clones notamment au niveau du potentiel d'acidité des moûts ». Ce qui pourrait constituer une piste intéressante. Les travaux de sélection vont se poursuivre.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Après le gel, la filière viticole face aux intolérances de l’opinion publique
Après une semaine sur le pied de guerre pour protéger leurs vignes contre le gel, vignerons et vigneronnes doivent maintenant…
Un enherbement trop haut ou un travail du sol trop récent peut aggraver les effets du gel de printemps. © J.- C. Gutner
Quels effets de l’herbe et du travail du sol sur le risque de gel en viticulture ?
Avec la limitation du glyphosate, les situations enherbées ou travaillées vont devenir de plus en plus fréquentes. Or elles n’ont…
[VIDEO] Lancement de l'Herbiduo, un outil qui combine travail du sol intercep et herbicide de pré-levée

Fruit de la collaboration entre le groupe CAPL et le constructeur provençal de matériels viticoles Hervé & Mauricio, l'…

Ce que l’on sait des dégâts de gel dans les vignobles septentrionaux
Dans les vignobles situés au nord de l’Hexagone, seule l'Alsace semble tirer son épingle du jeu après une semaine de gel d'une…
Gel : les élus de la vigne et du vin demandent « un plan de sauvetage » de la viticulture
Après une semaine de gel intense qui a touché la quasi-totalité des vignobles français, l’heure est à la mobilisation pour les…
Que faire sur les vignes touchées par le gel dans les jours qui suivent ?
Pour aider les viticulteurs à réagir face au gel, l’ICV et la Chambre d’agriculture du Var ont établi quelques préconisations à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole