Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Le projet de nouvelle directive nitrates inquiète la filière viticole

La Champagne, puis désormais la Cnaoc, s’inquiètent du projet de nouvelle directive nitrates rédigée suite à la condamnation de la France par l’Union Européenne. Plusieurs mesures seraient aberrantes.

Le texte interdirait jusqu’à l’apport d’écorces sur les 
pentes de plus de 15 %.
Le texte interdirait jusqu’à l’apport d’écorces sur les
pentes de plus de 15 %.
© P. Jacquinot

Quand la législation perd la tête, le SGV(1) n’hésite pas à monter au créneau. La réaction à ce projet de texte a été vive. En effet, s’il était adopté, tout type de fertilisation serait interdit au-delà de 15 % de pente, et même 10 % dans le cas des fertilisants de type II. Engrais minéraux et écorces de résineux seraient traités de manière similaire. “ Ces mesures sont simplement contre-productives ”, explique François Pierson, vice-président du SGV. En effet “ si on supprime tous les apports fertilisants sur les coteaux, les vignerons abandonneront l’enherbement et le mulchage à base d’écorces… on retournera donc aux herbicides en plein et à l’érosion ”.

Mesures contre-productives
Ce texte autorise également l’épandage d’engrais minéraux (à partir de 2 m d’un cours d’eau) là où il interdit les engrais organiques jusqu’à 35 mètres, comme s’ils présentaient plus de risques de libération de nitrates dans les eaux. À ceci s’ajoute enfin l’interdiction de tout apport fertilisant sur sol gelé, “ alors que c’est à ce moment où les sols portent qu’il est recommandé d’apporter les écorces ”, selon François Pierson. 40 % de la Champagne est menacée… Mais pas seulement : la Cnaoc, qui gère maintenant le dossier, estime que les deux tiers des appellations autour de Sancerre, un tiers du vignoble alsacien, le Beaujolais, la vallée du Rhône sont concernés.


1) Syndicat général des vignerons de Champagne

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Les Français boivent davantage de vin pendant le confinement
L'Association européenne des économistes du vin (EuAWE) et la Chaire Vins et Spiritueux de l’INSEEC U ont mené une enquête auprès…
La viticulture française obtient des mesures d'aides spécifiques
Le gouvernement a dévoilé lundi 11 mai une première série de mesures d’aides à la filière viticole gravement touchée par la crise…
La suspension du pont avant s'ajuste au poids sur l'avant du tracteur de manière à conserver le maximum de course, en montée comme en descente. © Deutz-Fahr
Le pont avant suspendu apporte confort et sécurité
Ces dernières années, l’offre optionnelle en pont avant suspendu s’est généralisée dans les catalogues de la majorité des…
Le nombre de vignerons en biodynamie croit de plus de 10% par an. Les deux marques qui se proposent pour certifier la démarche offrent quelques différences. Leur fusion n'est pas envisagée pour l'instant. © J.-C. Gutner/Archives
Viticulture en biodynamie : une démarche, deux marques
La biodynamie a le vent en poupe depuis quelques années. Les vignerons qui veulent s’engager dans la démarche ont le choix entre…
Le gouvernement débloque 30 M€ pour accompagner la mise en place des ZNT
Un fonds national doté d’un budget de 30 millions d’euros va prochainement être débloqué pour soutenir les investissements des…
La grêle prend la Provence par surprise
Lundi 18 mai vers 17h, un orage de grêle non prévu a frappé la Provence verte. Les dégâts sont hétérogènes, mais certaines…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole