Aller au contenu principal

Le photographe Michel Jolyot transfigure les plaies de taille de la vigne

Reconnu pour son travail avec les maisons de champagne, le photographe Michel Jolyot présente une intrigante série de clichés pris au vignoble. Les plaies de taille l’ont inspiré.

Michel Jolyot a parcouru les vignes de la Champagne au Minervois pour sa série « Les mondes parallèles ».
Michel Jolyot a parcouru les vignes de la Champagne au Minervois pour sa série « Les mondes parallèles ».
© C. Jolyot

Au printemps 2023, quand Michel Jolyot édite à moins de 1 000 exemplaires Les mondes parallèles, un petit livre de 80 pages, il est loin d’imaginer l’agréable surprise qui va suivre. Regroupant 80 clichés pris en hiver sur des ceps de vignes aux nombreuses anfractuosités, la série, digne des créatures fantastiques du poète et peintre Henri Michaux, frappe l’imaginaire et suscite l’intérêt. Au point de déclencher rapidement des sollicitations pour des expositions.

Non retouchées mais tirées en miroir, les photos de ceps tortueux composent un étonnant bestiaire.
Non retouchées mais tirées en miroir, les photos de ceps tortueux composent un étonnant bestiaire. © M. Jolyot

Seuls 200 clichés retenus sur 2 500 prises

« Au départ, j’ai eu l’envie de mettre des images en miroir, retrace Michel Jolyot. Un jour d’hiver, alors que je prenais des clichés en macrophotographie dans une vigne champenoise, j’ai eu l’intuition que la trace ronde d’une vieille plaie de taille pourrait peut-être donner une forme d’œil qui, une fois dupliquée en miroir, laisserait apparaître un personnage. »

Michel Jolyot a toujours aimé se promener dans les vignes ou dans les caves. « Nous sommes une famille d’amateurs de vin, précise-t-il, et j’ai un souvenir ému d’avoir découvert la beauté graphique des alignements de coiffes et de bouteilles en visitant une cave avec mon grand-père. » Un souvenir qu’il ravive sans doute quand, pour ces clichés si particuliers, il arpente, appareil photo en main, les rangs d’une vigne dans un sens puis dans l’autre, le matin mais aussi le soir et pas forcément par temps ensoleillé. Il ne fait aucune mise en scène, travaille sans pied et avec une grande sensibilité.

Une fois chez lui, à partir de la photo de base non retouchée, il découpe une bande dans laquelle sont positionnés le rond de taille ou une excroissance qui, d’après lui, pourront devenir l’œil et le museau de la future créature. Parfois la révélation fonctionne très bien. Parfois pas du tout.

De la Champagne au Minervois où il a découvert le charme tortueux des vieilles souches de syrah et de grenache, Michel Jolyot a ainsi capté plus de 2 500 clichés. Il les a tous révélés et seulement 200 à ce jour ont été jugés dignes de figurer dans son bestiaire des mondes parallèles.

Un programme d’expositions bien rempli

Cet univers fascine. « Je suis photographe depuis plus de quarante ans et je n’ai jamais eu autant de visibilité ni de sollicitations pour exposer mon travail qu’avec cette nouvelle série », raconte Michel Jolyot. En juin 2023, l’exposition a été accrochée sur un quai de la gare TGV de Champagne-Ardenne que fréquentent près d’un million de voyageurs chaque année.

La série « Les mondes parallèles » a notamment été exposée à Avize dans la Marne.
La série « Les mondes parallèles » a notamment été exposée à Avize dans la Marne. © M. Jolyot

Le programme 2024 est déjà bien rempli avec, de mai à septembre, une exposition dans le parc du château de Thézan dans le Vaucluse et une autre qui se tiendra à l’écomusée de la vigne au phare de Verzenay, près de Reims. D’autres projets sont en discussion, y compris sur 2025 à l’étranger.

La suite ? Le petit livre n’est qu’un début. Michel Jolyot cherche désormais des partenaires prêts à investir dans l’édition d’un grand livre à couverture rigide pour présenter toutes ces créatures fantastiques.

« Je cherche d’abord les cicatrices bien rondes des anciennes tailles »

Plus de renseignements sur : www.jolyot.com

Les plus lus

Le Biogel d’AquaGreen Protect est pulvérisé sur la vigne sous forme de mousse. En séchant, cette dernière protégerait la vigne du gel.
Lutte contre le gel de la vigne : deux nouveaux produits un peu givrés

Deux firmes viennent de lancer des produits visant à lutter contre le gel de la vigne via la création d’une gangue protectrice…

Le poudrage est souvent réservé à la période sensible.
Soufre poudre ou mouillable : les critères de choix en vigne
Bien que le soufre mouillable ait de nombreux avantages en termes d’emploi, la forme en poudre n’est pas à négliger. Elle permet…
Le Dyna-Drive est un outil de travail du sol auto-animé réalisant un mulchage en superficie.
« Le Bomford Dyna-Drive est un outil interrang entre le rolofaca et le rotavator »

Jérôme O’Kelly utilise depuis quatre ans un outil de travail du sol auto-animé.

Certains constructeurs combinent une tondeuse à une rogneuse.
Les rogneuses traînées, synonymes de productivité

Les rogneuses traînées sont des machines offrant de bons débits de chantier, adaptées à des surfaces minimales de 30 à 40…

Fabien Marie, viticulteur en Charente-Maritime : « La rogneuse traînée est incomparable en termes de maniabilité dans les tournières. »
« Je gagne en débit de chantier avec ma rogneuse traînée »

Viticulteurs et entrepreneurs en Charente-Maritime, Laurent et Fabien Marie sont équipés de deux rogneuses traînées. Un…

René Becker, consultant et formateur indépendant, spécialiste de la biodynamie.
« En 100 ans, la viticulture en biodynamie n’a jamais été aussi actuelle »

René Becker, consultant et formateur en biodynamie, dresse un bilan et des perspectives pour la biodynamie à l’occasion du…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole