Aller au contenu principal

Payer les intérêts de son prêt avec des bouteilles de vin, c’est possible !

La plateforme de financement participatif dédiée au vin WineFunding, propose depuis peu un modèle inédit de prêt, avec remboursement des intérêts… en vin. Un système avantageux pour le vigneron, si tant est que son projet soit éligible.

Olivia et Didier Le Calvez, du château Clarisse, à Puisseguin Saint-Émilion ont financé leur projet grâce à un prêt avec intérêts en vin.
© Winefinding

La loi Flat tax, entrée en vigueur au 1er janvier 2018, a rendu cela possible. Le principe ? L’investisseur, souvent un amateur de vin, aussi appelé Winefunder, reçoit chaque année en plus du remboursement en euros d’une partie de son capital, un certain nombre de bouteilles. La valeur du lot correspond au montant des intérêts, déterminé au préalable par les experts de WineFunding. « C’est un jeu d’équilibriste puisqu’il faut trouver un taux qui soit attractif pour l’investisseur et intéressant pour le vigneron », indique Livia Gonzalves, chef de projet chez WineFunding. Nature du projet, montant, durée, emprunts déjà en cours auprès des banques, positionnement des vins, tout est minutieusement étudié. Puis, la ruse consiste à calculer le taux sur le prix public des bouteilles, frais d’expédition inclus. « Une personne qui a investi 1 000 € et qui reçoit deux bouteilles de 50 € chacune, perçoit l’équivalent d’un taux d’intérêt de 10 %. Mais le taux réel pour le vigneron ne représente que 6 % », illustre Livia Gonzalves.

Des contributeurs qui endossent le rôle d’ambassadeurs

Du fait de la complexité du modèle, peu de projets sont éligibles à ce mode de financement participatif. « Cette option est intéressante sur des projets entre 40 000 et 150 000 €, qui s’étalent sur plusieurs années », note Livia Gonzalves avant d’insister sur le fait que cela « est tout de même à voir au cas par cas ». Il faut aussi que le domaine ait une capacité à livrer les bouteilles prévues chaque année. Pour l’heure, seuls deux domaines ont eu recours à ce système. « Mais nous avons une demande très forte de la part des contributeurs », assure la chef de projet. L’objectif de la plateforme, qui était de rapprocher les investisseurs du produit final semble fonctionner. Les Winefunders se sentiraient « impliqués » dans la réussite du projet, et deviendraient « des ambassadeurs » des vins du domaine.

 

Le Château Clarisse, premier "winefundé" grâce au prêt avec intérêts en vin

En un an, Olivia et Didier Le Calvez ont réuni 150 000 € en présentant leur projet sur la plateforme Winefunding. Professionnels dans l'hôtellerie de luxe, ils rêvaient de produire leur propre vin dans le Saint-Émilionnais. Un rêve devenu réalité grâce à leur prêt qui leur permet de" financer l’acquisition et la rénovation d’un bâtiment de stockage, ainsi que la constitution d'un stock de millésimes anciens", comme indiqué sur le site  Winefunding

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Salons de matériel viticole 2022 : les 7 innovations les plus marquantes
Sival, Agrovina, Viti-Vini, Sima, Vinitech… Nous avons couvert de nombreux salons viticoles durant l’année 2022, et y avons…
Bahco, Arvipo et Mage proposent des sécateurs électriques avec une batterie intégrée dans le manche.
Sécateurs électriques viticoles : le sans-fil se taille une place dans les vignes
Le Vitilab a testé pour nous trois sécateurs électriques sans fil du marché. Ces outils ont tous donné satisfaction mais visent…
Les 10 nouveautés équipements viticoles qu'il fallait découvrir au Sival 2023
Le Sival 2023 réserve son lot de nouveautés. Petite sélection concernant le monde viticole.  
Selon les données de l'Axema, Fendt a immatriculé le plus grand nombre de tracteurs spécialisés en 2022, rétrogradant New Holland à la seconde place. Kubota reprend sa place de troisième à Same.
Immatriculations des tracteurs spécialisés 2022 - Fendt retrouve la première place
Les statistiques officielles relatives aux immatriculations de tracteurs en 2022 viennent d’être publiées par l’Axema, l’union…
Romain Henrion, consultant viticole, apprécie le rapport qualité/prix des sécateurs sans fil.
Les sécateurs électriques sans fil se déploient dans les vignes
Les premiers sécateurs sans fil commencent à se faire une place dans les vignes. Leurs utilisateurs plébiscitent le très bon…
Christophe Lardière, responsable des propriétés de Jean-Luc Thunevin, à Saint-Émilion, en Gironde, a confectionné une petite fourche pour planter ses 1 000 complants tous les printemps.
Astuce | « J’ai bricolé une fourche pour complanter les ceps de vigne », Christophe Lardière, responsable des propriétés chez Jean-Luc Thunevin
Christophe Lardière, responsable des propriétés chez Jean-Luc Thunevin à Saint-Émilion, en Gironde, a confectionné une petite…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole