Aller au contenu principal
Font Size

Cognac
Le ministre confirme le plan d´adaptation

C´est décidé : le système d´affectation parcellaire organisera la production charentaise.


A partir du premier août 2007, le système d´affection des superficies et des volumes sera mis en place afin de répondre à la sortie du régime de la double fin qui est remise en cause par Bruxelles. Les producteurs choisiront donc de produire soit du cognac, soit du vin en leur affectant les hectares correspondant. L´affectation parcellaire devrait être annuelle dans un premier temps. Le ministre de l´Agriculture a donc confirmé le 15 novembre, la mise en oeuvre de ce plan d´adaptation de la viticulture charentaise qu´il avait déjà présenté en octobre à Cognac.
Dominique Bussereau, ministre de l´Agriculture a demandé à ses services de travailler au développement de la production de vins mousseux pour diversifier les débouchés des vins de base. ©M. Ivaldi

Satisfaction du BNIC
« Nous sommes satisfaits de ces décisions », a réagi à cette annonce le président du BNIC Jean-Pierre Lacarière. Le plan reprend dans les grandes lignes le rapport d´Anthony Zonta, ingénieur général du Génie rural des eaux et forêts, sur l´adaptation de la viticulture charentaise aux nouvelles exigences du marché.
« Si tout le monde affecte en cognac, on risque la surproduction. Quelles seront les solutions ? », s´interroge de son côté, Jean-Louis Brillet, président du Syndicat des viticulteurs bouilleurs de cru de Cognac, qui prévoit « de la casse » au sein des exploitations charentaises. « La production fonctionne déjà par contrat, le marché sera un régulateur. Par ailleurs, pour faire du cognac, il faut de la trésorerie, le système bancaire aura également un rôle de régulateur », répond le ministère de l´Agriculture.

Ce plan comprend toutefois des mesures d´accompagnements de l´évolution du vignoble. D´une part, le ministre a demandé à « ses services d´engager, sous l´égide du Bureau national interprofessionnel (BNIC), une concertation avec les organisations représentatives des vins mousseux et les professionnels régionaux intéressés par ce débouché », explique un communiqué du ministère de l´Agriculture. Les mousseux constituent en effet une voie de diversification pour les vins de base. Par ailleurs, le BNIC a proposé une liste de mesures qui doivent être retravaillées : maintien de l´aide à la pré-retraite, soutien à l´installation et à la transmission des entreprises, aide à la reconversion et à l´arrachage. « Nous mettrons également en place des mesures d´information et de formation », précise Jean-Pierre Lacarière.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

L’aide à l'acquisition de pulvés performants est ouverte
Dans le cadre des objectifs de réduction des phytos et de l'application des ZNT, le gouvernement avait annoncé un…
[VIDEO] L'Orbis sert aussi bien pour le travail du sol superficiel que pour le roulage des couverts en vigne

L'association Arbre et Paysage en Champagne a organisé fin juin une journée de démonstration du nouvel outil du fabricant Roll…

Pour l'Axema, l'arrêt du glyphosate nécessiterait 5 ans de transition minimum
Une étude d'Axema conclut qu'il faudrait au minimum 5 ans pour assurer la transition du désherbage chimique sous le rang vers la…
Les baies du sauvignac sont irrégulières, sphériques avec une peau épaisse vert jaune devenant parfois rose à maturité, voire ambrée et tachetée de roux au soleil. © Vignobles Ducourt
Sauvignac, la nouvelle variété résistante autorisée en raisin de cuve
Le sauvignac, variété autorisée en France depuis mars dernier, présente une très bonne résistance à l’oïdium et une bonne…
L'antimétabolite 7dSH, produit par une cyanobactérie, inhibe tout comme le glyphosate la voie de synthèse du shikimate. Et ainsi la croissance de ces semis. © Brilisauer, K., Rapp, J., ...
La 7dSh pourrait être une future molécule pour herbicides de biocontrôle
Qu’est ce que la 7dSh ? La 7-deoxy-sedoheptulose, ou 7dSh, est une…
 © Clovis Michon
Un lavabo dans l'utilitaire pour se laver les mains
Salarié dans les travaux publics, Clovis Michon a installé dans sa fourgonnette un système pour se laver les mains.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole