Aller au contenu principal

Diversification
Le jus de raisin, une niche à mieux exploiter

Le marché du jus de raisin offre un réel potentiel de développement pour la viticulture, selon l’INRA qui s’est engagé avec d’autres partenaires dans un programme visant à créer des jus moins sucrés et plus riches en polyphénols.

Nathalie Gadart, du Gaec Château de Quniçay à Meusnes (LOir et Cher). "Le jus de raisin est un plus dnas notre gamme par rapport à la clientèle des familles mais également pour les personnes qui ne boivent pas de vin".
Nathalie Gadart, du Gaec Château de Quniçay à Meusnes (LOir et Cher). "Le jus de raisin est un plus dnas notre gamme par rapport à la clientèle des familles mais également pour les personnes qui ne boivent pas de vin".
© DR

Le jus de raisin serait-il une niche qui pourrait devenir juteuse ? "Près d'un million d'hl de jus de raisin sont produits en France. Cette production présente une potentialité économique à prendre en compte", indique Jean-Louis Escudier, directeur de l'unité expérimentale INRA de Pech Rouge. Face aux jus de raisins proposés en grande distribution, très sucrés et peu aromatiques, d'autres types de jus pourraient mieux répondre aux attentes des consommateurs en jouant sur deux atouts : une teneur moins élevée en sucres et leur richesse en polyphénols. C'est le pari du programme de recherches Fijus R@isol, engagé en 2008 par l'INRA, Foulon Sopagly (n°1 européen du pur jus de raisin) et d'autres partenaires, et propre à renouveler l'image d'un produit "un peu vieillot que l'on achète pour les enfants".    Ce programme sur cinq ans vise à créer des jus de raisins à la valeur nutritionnelle améliorée (moins sucrés, plus riches en polyphénols et à l'acidité maîtrisée). "Jusqu'en août dernier, l'aide communautaire visant à la résorption de l'excédent viticole fait que nous étions dépendants de raisins destinés à faire du vin et donc à teneur élevée en sucres. Mais la suppression de cette aide constitue une opportunité pour mettre en place une filière dédiée au jus de raisin, l'autre objectif du programme Fijus R@isol, afin d'offrir à des exploitations une autre issue que l'arrachage", explique Aurélie Sivry, responsable R&D à Foulon-Sopagly. L'entreprise va travailler sur ce programme aux côtés de trois unités de recherche de l'INRA, de l'ICV et des coopératives de Roquecourbe (Aude) et du Vignoble de la Voie d'Héraclès (Gard).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Après le gel, la filière viticole face aux intolérances de l’opinion publique
Après une semaine sur le pied de guerre pour protéger leurs vignes contre le gel, vignerons et vigneronnes doivent maintenant…
Un enherbement trop haut ou un travail du sol trop récent peut aggraver les effets du gel de printemps. © J.- C. Gutner
Quels effets de l’herbe et du travail du sol sur le risque de gel en viticulture ?
Avec la limitation du glyphosate, les situations enherbées ou travaillées vont devenir de plus en plus fréquentes. Or elles n’ont…
[VIDEO] Lancement de l'Herbiduo, un outil qui combine travail du sol intercep et herbicide de pré-levée

Fruit de la collaboration entre le groupe CAPL et le constructeur provençal de matériels viticoles Hervé & Mauricio, l'…

Gel : les élus de la vigne et du vin demandent « un plan de sauvetage » de la viticulture
Après une semaine de gel intense qui a touché la quasi-totalité des vignobles français, l’heure est à la mobilisation pour les…
Ce que l’on sait des dégâts de gel dans les vignobles septentrionaux
Dans les vignobles situés au nord de l’Hexagone, seule l'Alsace semble tirer son épingle du jeu après une semaine de gel d'une…
Le vin en canette vise le créneau premium
Après le lancement d’un cru du Beaujolais fleurie conditionné en canette en novembre 2020 par Les vins de Vicky, l'entreprise La…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole