Aller au contenu principal
Font Size

Diversification
Le jus de raisin, une niche à mieux exploiter

Le marché du jus de raisin offre un réel potentiel de développement pour la viticulture, selon l’INRA qui s’est engagé avec d’autres partenaires dans un programme visant à créer des jus moins sucrés et plus riches en polyphénols.

Nathalie Gadart, du Gaec Château de Quniçay à Meusnes (LOir et Cher). "Le jus de raisin est un plus dnas notre gamme par rapport à la clientèle des familles mais également pour les personnes qui ne boivent pas de vin".
Nathalie Gadart, du Gaec Château de Quniçay à Meusnes (LOir et Cher). "Le jus de raisin est un plus dnas notre gamme par rapport à la clientèle des familles mais également pour les personnes qui ne boivent pas de vin".
© DR

Le jus de raisin serait-il une niche qui pourrait devenir juteuse ? "Près d'un million d'hl de jus de raisin sont produits en France. Cette production présente une potentialité économique à prendre en compte", indique Jean-Louis Escudier, directeur de l'unité expérimentale INRA de Pech Rouge. Face aux jus de raisins proposés en grande distribution, très sucrés et peu aromatiques, d'autres types de jus pourraient mieux répondre aux attentes des consommateurs en jouant sur deux atouts : une teneur moins élevée en sucres et leur richesse en polyphénols. C'est le pari du programme de recherches Fijus R@isol, engagé en 2008 par l'INRA, Foulon Sopagly (n°1 européen du pur jus de raisin) et d'autres partenaires, et propre à renouveler l'image d'un produit "un peu vieillot que l'on achète pour les enfants".    Ce programme sur cinq ans vise à créer des jus de raisins à la valeur nutritionnelle améliorée (moins sucrés, plus riches en polyphénols et à l'acidité maîtrisée). "Jusqu'en août dernier, l'aide communautaire visant à la résorption de l'excédent viticole fait que nous étions dépendants de raisins destinés à faire du vin et donc à teneur élevée en sucres. Mais la suppression de cette aide constitue une opportunité pour mettre en place une filière dédiée au jus de raisin, l'autre objectif du programme Fijus R@isol, afin d'offrir à des exploitations une autre issue que l'arrachage", explique Aurélie Sivry, responsable R&D à Foulon-Sopagly. L'entreprise va travailler sur ce programme aux côtés de trois unités de recherche de l'INRA, de l'ICV et des coopératives de Roquecourbe (Aude) et du Vignoble de la Voie d'Héraclès (Gard).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

L’aide à l'acquisition de pulvés performants est ouverte
Dans le cadre des objectifs de réduction des phytos et de l'application des ZNT, le gouvernement avait annoncé un…
Pour les prochaines vendanges, la MSA recommande notamment d' éviter le travail face à face, d'organiser les départs en décalé et que chaque salarié conserve son seau et son sécateur pour l’utilisation, l’entretien et le nettoyage.  © J.- C. Gutner
Préparer les vendanges en contexte Covid
Dans le contexte sanitaire actuel, l’organisation des vendanges devra sans doute être adaptée pour prendre en compte le risque de…
[VIDEO] L'Orbis sert aussi bien pour le travail du sol superficiel que pour le roulage des couverts en vigne

L'association Arbre et Paysage en Champagne a organisé fin juin une journée de démonstration du nouvel outil du fabricant Roll…

Pour l'Axema, l'arrêt du glyphosate nécessiterait 5 ans de transition minimum
Une étude d'Axema conclut qu'il faudrait au minimum 5 ans pour assurer la transition du désherbage chimique sous le rang vers la…
cuves dans une coopérative en Gironde
Plan d’aide à la filière vin : 1,3 million d'hectolitres en suspens
Pilier du plan d’aide spécifique du gouvernement à la filière vin, l’aide à la distillation s’avère sous dimensionnée par rapport…
Les baies du sauvignac sont irrégulières, sphériques avec une peau épaisse vert jaune devenant parfois rose à maturité, voire ambrée et tachetée de roux au soleil. © Vignobles Ducourt
Sauvignac, la nouvelle variété résistante autorisée en raisin de cuve
Le sauvignac, variété autorisée en France depuis mars dernier, présente une très bonne résistance à l’oïdium et une bonne…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole