Aller au contenu principal

Vigne : la passion de la vigne et du vin. Actualité sur la viticulture, l’œnologie, l'équipement, dédié aux viticulteurs et aux

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

INNOVATION
Le high-tech débarque dans l’étiquette

L’italien Rotas a marqué des points avec son étiquette intelligente lors du Sitévi. Mais l’étiquette du futur pourrait prendre d’autres formes.

“ C’est la musique qui sort de la bouteille ”.
“ C’est la musique qui sort de la bouteille ”.
© Rotas

Sur le stand Rotas, si les visiteurs du Sitévi étaient fascinés, ce n’était pas seulement parce que de belles jeunes femmes dansaient sur des podiums. C’est aussi que la technologie présentée par l’italien Rotas est une nouveauté renversante : il s’agit d’une étiquette intelligente dotée d’une puce électronique. Le passage d’un smartphone à proximité de celle-ci déclenche de la musique. “ C’est la musique qui sort de la bouteille ”, s’exclame Francesco Celante, président de Rotas. Le système permet aussi d’agir sur le niveau sonore de la musique : plus le nombre de smartphones ayant scanné la puce est élevé et plus la musique est forte. Le rythme des danseurs influence également celui de la musique. Ne reste plus qu’à trouver le meilleur accord de musique avec son vin…
L’étiquette expérientielle a-t-elle un avenir ? Chez Autajon Etiquettes, on y croit. “ Nous savons faire des étiquettes LED qui s’éclairent. Mais le problème reste l’accessibilité économique ”, estime Alain Courbière, directeur commercial.


Hyperpersonnalisation des étiquettes


Ce dernier pense que la technologie viendra au secours d’une des tendances lourdes du marketing du vin : l’hyperpersonnalisation. “ Pour l’instant, nous en sommes aux balbutiements : la personnalisation ne se pratique que pour quelques cérémonies festives. Grâce à l’imprimerie numérique implantée dans nos sept centres de production nous développons ce service auprès de nos clients. Et demain, nous pourrons certainement utiliser des papiers numériques. ” Qui sait si les bouteilles n’appelleront pas les consommateurs par leur prénom ?

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

La boarmie et une chenille arpenteuse qui se confond avec le bois ou les vrilles. © IFV Alsace
La boarmie, mange-bourgeon de la vigne
La boarmie est un mange-bourgeons qui peut attaquer la vigne du stade gonflement des bourgeons jusqu’au stade une feuille étalée…
Première réunion de famille réussie pour les vignobles volcaniques
Jeudi 30 janvier 2020 avait lieu la première édition de Vinora, le salon international des vins volcaniques. Une trentaine de…
Wine Paris et Vinexpo Paris estiment avoir tenu leur « Paris »
Avec 29 280 visiteurs sur trois jours, dont 1/3 d’internationaux, Wine Paris et Vinexpo Paris estiment atteindre leur objectif,…
Les drones en viticultures sont principalement utilisés pour réaliser des cartographies montrant l'indice de végétation NDVI des parcelles. © BIVB
Zoom sur les capteurs de végétation
La viticulture de précision est rendue possible par le développement des capteurs. Voici un point sur leur mode de fonctionnement…
Variété résistante : son nom est UD-31.125
La France bute toujours sur le nom des variétés résistantes faisant référence à un cépage connu, surtout lorsqu’il est…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole