Aller au contenu principal

Le forfait agricole, c’est fini !

La loi du 29 décembre 2015 de finances rectificatives pour 2015 a créé un régime de type "micro", qui vient remplacer le régime du forfait agricole à compter de l’imposition des revenus de 2016. L’imposition des bénéfices pour 2015 est encore soumise au régime du forfait.

Le calcul de l’imposition 2017, sur les revenus 2016, ne se fera pas sur la base du forfait agricole mais du micro-BA.
© Union du Cantal

Jusqu’à présent, les exploitants agricoles qui avaient une moyenne de recettes, calculée sur deux années consécutives, inférieure ou égale à 76 300 euros étaient imposables sur une évaluation forfaitaire de leur bénéfice, prenant notamment en compte des critères objectifs tels la surface d’exploitation, le nombre de têtes de bétail, les plantations, etc. Mais à partir des revenus de 2016, cela va évoluer. Le point sur le nouveau régime.

À qui s’applique ce nouveau régime

Ce nouveau régime, de type "micro", s’applique dès lors que les recettes de l’exploitant sont inférieures à une moyenne de 82 200 euros, hors taxes, calculée sur les trois dernières années consécutives (contre 76 300 euros pour le forfait actuel) et hors option pour le régime réel d’imposition.

Lorsque l’agriculteur exerce son activité à titre individuel et également au sein d’un groupement ou d’une société non soumis à l’impôt sur les sociétés, il est nécessaire de retenir non seulement des recettes qu’il réalise à titre personnel, mais aussi de sa quote-part dans les recettes du groupement afin de déterminer s’il peut bénéficier de ce régime d’imposition.

Concernant les groupements agricoles d’exploitation en commun, (GAEC), ce régime s’applique également. Toutefois, au-delà de quatre associés, il faut appliquer un abattement de 40 % par associé supplémentaire. À compter du cinquième associé on retient donc un seuil de 60 % de 82 200 euros par associé.

Comment calculer le bénéfice imposable

Le bénéfice imposable sera alors égal à cette moyenne triennale sous déduction d’un abattement de 87 %, représentant les charges de l’exploitation.

Exemple :

Recettes 2016 : 88 000 € HT

Recettes 2017 : 77 000 € HT

Recettes 2018 : 80 000 € HT

Imposition des revenus de 2018 calculée à partir de la moyenne de ces recettes, soit 245 000 €/3 = 81 666 €

Bénéfice imposable : 81 666 - (87/100 X 81 666) = 10 616 €

Une mise en œuvre progressive

Pour l’imposition des revenus de 2016 et 2017, la mise en œuvre de cette mesure sera progressive afin de prendre en compte les bénéfices forfaitaires agricoles des années 2014 et 2015 dans le calcul des moyennes pour obtenir les résultats imposables des années 2016 et 2017.

- pour les revenus de 2016 (imposition 2017) : moyenne des trois dernières années, soit le micro-BA de 2016 et les bénéfices forfaitaires agricoles de 2015 et 2014 ;

- pour les revenus de 2017 (imposition 2018) : moyenne des trois dernières années, soit les micro-BA de 2017 et 2016 et le bénéfice forfaitaire agricole de 2015.
Pour un conseil adapté, n’hésitez pas à consulter votre notaire.

repères

À partir de 2017, le régime du micro-BA (bénéfice agricole) se substituera au forfait agricole.

Le bénéfice imposable sera égal à la moyenne triennale des recettes, sous déduction d’un abattement de 87 %, représentant les charges de l’exploitation.

Jusqu’à présent, chez les exploitants agricoles l’imposition était réalisée sur une évaluation forfaitaire du bénéfice, prenant notamment en compte la surface d’exploitation, les plantations, etc.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

À l'avenir le choix du porte-greffe pourrait être fait en fonction de son influence sur le pH et l'acidité du moût. © P. Cronenberger
Le porte-greffe de la vigne influence l’acidité des moûts
Des chercheurs australiens ont évalué l’effet du porte-greffe sur l’absorption du potassium. Tous ne sont pas égaux, ce qui joue…
Les bennes à vendange peuvent faire partie intégrante de la chaîne de tri, en plus d'assurer le transport. © Gimbre
Le transport de la vendange au service de la qualité
Les vignerons ont mis un point d’honneur à s’équiper de machines à vendanger et de matériels de chai dernier cri pour maintenir…
[ Coronavirus ] Pas de Vinitech-Sifel au parc des expositions de Bordeaux en 2020
Les trop nombreuses incertitudes liées à la situation sanitaire et économique mondiale ont contraint les organisateurs du…
Le Bearcub affiche une largeur de 1,32 m.
Un nouveau robot utilisable en viticulture
La start-up californienne Ztractor prépare un tracteur autonome électrique pour les vignes, mais pas uniquement.
Le moût blanc de noir macère pendant une dizaine de jours sur des marcs rouges issus de vinifications classiques servant à élaborer des cuvées structurées.   © Domaine Zusslin
Un vin rouge fait (presque) comme un blanc
Un domaine alsacien propose une cuvée de pinot noir élaborée à partir d’un blanc de noir repassé sur des marcs de rouges…
Le fort pouvoir mellifère de la phacélie est un précieux allié dans les cultures. © Jouffray-Drillaud
La phacélie, une plante alliée du vignoble
La phacélie est une plante utilisée dans certains mélanges d’engrais verts viticoles pour son très fort pouvoir mellifère et sa…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole