Aller au contenu principal
Font Size

Quand on aime, on ne compte pas !
Le Foll en visite quotidienne au pavillon des vins

Le ministre de l’agriculture n’a pas boudé le pavillon des vins du salon de l’agriculture. Depuis l’ouverture, Stéphane Le Foll est venu chaque jour.

Stéphane Le Foll sur le Pavillon du vin du SIA où il a annoncé qu'il n'y aurait pas d'aides à la production dans le cadre de la future PAC pour la viticulture. Une nouvelle accueillie favorablement par les professionnels de la viticulture.
Stéphane Le Foll sur le Pavillon du vin du SIA où il a annoncé qu'il n'y aurait pas d'aides à la production dans le cadre de la future PAC pour la viticulture. Une nouvelle accueillie favorablement par les professionnels de la viticulture.
© Marion Ivaldi
Depuis l’ouverture du Salon international de l’agriculture, porte de Versailles, Stéphane Le Foll n’a pas manqué un jour pour venir à la rencontre des professionnels de la filière viticole. Et le ministre s’est laissé tenter par une petite dégustation. Aujourd’hui, c’était l’association marsanne et roussanne, deux cépages savoyards qu’il ne connaissait pas, que le ministre a eu l’occasion de déguster. Et comme l’on trinque (presque) toujours pour un prétexte, le ministre avait apporté son petit lot de bonnes nouvelles.
Pas de DPB pour la viticulture
Il a notamment  annoncé qu’il avait été entendu de ses partenaires européens au  sujet des paiements de base (DPB). La viticulture pourra en être exclue. Concrètement, la viticulture apparaîtra dans la liste des productions pouvant prétendre à ces soutiens mais sera dotée d’un budget nul et il n’y aura pas convergence des aides. Ce procédé permet de transférer, sans modification législative, des budgets vers la viticulture si, un jour, l’OCM venait à disparaître. Le sujet n’est donc pas clôt, juste repoussé à la prochaine réforme de la PAC… Le ministre n’a, en revanche, pas pu rassurer la filière quant au maintien du budget de l’OCM (prévu à 280 millions d’euros). Jérôme Despey, président du Comité vin de FranceAgriMer, a plaidé sur le caractère impératif d’un maintien du budget.
Le ministre est par ailleurs apparu très convaincu de l’urgence à s’attaquer aux maladies du bois. « Il faut que l’on mette en place une dynamique européenne de recherche. Il en va de l’avenir du potentiel de production » a-t-il déclaré. Il projette de profiter du prochain Conseil pour fédérer ses partenaires afin de mobiliser des fonds de financement afin de doper une recherche plus que lancinante sur le sujet.
Enfin le ministre a annoncé l’organisation prochaine d’un colloque sur le commerce extérieur, projet qu’il avait déjà évoqué le matin même à la Sopexa. Il s’agit notamment d’analyser de façon approfondie les raisons des pertes de parts de marché des vins français à l’export. »Il y a des questions qu’il que l’on se pose. Il faut regarder ce que l’on améliorer. Comment doit-on se structurer sur les marchés internationaux ? » s’est interrogé Stéphane Le Foll. Les réponses sont déjà connues mais peinent à être mise en place. « C’est vrai, reconnaît Jérôme Despey. C’est à la profession de les mettre en œuvre ».
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

L’aide à l'acquisition de pulvés performants est ouverte
Dans le cadre des objectifs de réduction des phytos et de l'application des ZNT, le gouvernement avait annoncé un…
[VIDEO] L'Orbis sert aussi bien pour le travail du sol superficiel que pour le roulage des couverts en vigne

L'association Arbre et Paysage en Champagne a organisé fin juin une journée de démonstration du nouvel outil du fabricant Roll…

Pour l'Axema, l'arrêt du glyphosate nécessiterait 5 ans de transition minimum
Une étude d'Axema conclut qu'il faudrait au minimum 5 ans pour assurer la transition du désherbage chimique sous le rang vers la…
cuves dans une coopérative en Gironde
Plan d’aide à la filière vin : 1,3 million d'hectolitres en suspens
Pilier du plan d’aide spécifique du gouvernement à la filière vin, l’aide à la distillation s’avère sous dimensionnée par rapport…
Les baies du sauvignac sont irrégulières, sphériques avec une peau épaisse vert jaune devenant parfois rose à maturité, voire ambrée et tachetée de roux au soleil. © Vignobles Ducourt
Sauvignac, la nouvelle variété résistante autorisée en raisin de cuve
Le sauvignac, variété autorisée en France depuis mars dernier, présente une très bonne résistance à l’oïdium et une bonne…
L'antimétabolite 7dSH, produit par une cyanobactérie, inhibe tout comme le glyphosate la voie de synthèse du shikimate. Et ainsi la croissance de ces semis. © Brilisauer, K., Rapp, J., ...
La 7dSh pourrait être une future molécule pour herbicides de biocontrôle
Qu’est ce que la 7dSh ? La 7-deoxy-sedoheptulose, ou 7dSh, est une…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole