Aller au contenu principal
Font Size

Droits de plantation
Le défi de la régulation selon la Cnaoc

Lors de l’assemblée générale de la Cnaoc en novembre dernier, son président Pierre Aguilas a une nouvelle fois souligné la nécessité d’une maîtrise de la production via le maintien des droits de plantation, garantie d’une production de qualité.

« J'avoue ne pas très bien comprendre où est l'ambition de la Commission européenne pour les produits d'origine. Elle met toujours en avant les productions de qualité et dans le même temps, elle supprime les instruments essentiels à la gestion de ces produits. Or, il n'y a pas d'avenir pour la politique de qualité sans maîtrise de la production », a indiqué Pierre Aguilas. L'abolition des droits de plantation est en effet programmée pour 2015 avec pour conséquences potentielles, selon la Cnaoc, un doublement des surfaces plantées, une surproduction, une chute des cours et une remise en cause des efforts qualitatifs. « L'absence de maîtrise de la production anéantira l'appellation d'origine ».  Et pourtant, plaide la Cnaoc, tous les ministres de l'agriculture européens semblent obsédés par la régulation des marchés mais personne n'a parlé jusqu'à maintenant de la régulation de la production (droits de plantation dans le secteur viticole). Contrairement à la régulation de marché, la maîtrise de l'offre ne coûte rien financièrement et socialement. Voilà pour le volet européen. Car sur le plan français, la Cnaoc estime qu'il y a également des choses à faire pour réguler la production et l'offre. Elle souhaite que se mette en place le mécanisme de volume complémentaire individuel (VCI). Celui-ci permet de constituer des réserves qualitatives en cas d'aléas climatiques.  Et pour Pierre Aguilas, ce système est d'autant plus intéressant qu'il ne coûte rien à la collectivité contrairement aux assurances ou incitations fiscales et surtout permettrait aux PME viticoles de mieux affronter des tourmentes économiques. La Cnaoc espère bien que cet instrument adapté aux spécificités viticoles sera intégré dans la prochaine loi de modernisation agricole.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

L’aide à l'acquisition de pulvés performants est ouverte
Dans le cadre des objectifs de réduction des phytos et de l'application des ZNT, le gouvernement avait annoncé un…
[VIDEO] L'Orbis sert aussi bien pour le travail du sol superficiel que pour le roulage des couverts en vigne

L'association Arbre et Paysage en Champagne a organisé fin juin une journée de démonstration du nouvel outil du fabricant Roll…

Pour l'Axema, l'arrêt du glyphosate nécessiterait 5 ans de transition minimum
Une étude d'Axema conclut qu'il faudrait au minimum 5 ans pour assurer la transition du désherbage chimique sous le rang vers la…
Les baies du sauvignac sont irrégulières, sphériques avec une peau épaisse vert jaune devenant parfois rose à maturité, voire ambrée et tachetée de roux au soleil. © Vignobles Ducourt
Sauvignac, la nouvelle variété résistante autorisée en raisin de cuve
Le sauvignac, variété autorisée en France depuis mars dernier, présente une très bonne résistance à l’oïdium et une bonne…
L'antimétabolite 7dSH, produit par une cyanobactérie, inhibe tout comme le glyphosate la voie de synthèse du shikimate. Et ainsi la croissance de ces semis. © Brilisauer, K., Rapp, J., ...
La 7dSh pourrait être une future molécule pour herbicides de biocontrôle
Qu’est ce que la 7dSh ? La 7-deoxy-sedoheptulose, ou 7dSh, est une…
 © Clovis Michon
Un lavabo dans l'utilitaire pour se laver les mains
Salarié dans les travaux publics, Clovis Michon a installé dans sa fourgonnette un système pour se laver les mains.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole