Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

bordeaux
Le classement 2020 des crus bourgeois du Médoc dévoilé

Le nouveau classement des crus bourgeois du Médoc a été promulgué ce jeudi 20 février 2020 par l’Alliance des crus bourgeois du Médoc. 249 Châteaux répartis en trois catégories sont concernés par ce classement valable pour les millésimes 2018 à 2022.

Le château Larose Perganson évolue en cru bourgeois supérieur dans le classement 2020. Il pourra le mentionner sur ses cartons et ses caisses bois.
© ANAKA

Publié au journal officiel début 2018, le nouveau cahier des charges qui régit le classement quinquennal des crus bourgeois du Médoc a abouti ce jour à la publication des noms des Châteaux distingués. 249 Châteaux situés sur 8 AOC du Médoc (médoc, haut-médoc, listrac-médoc, moulis-en-médoc, margaux, pauillac, saint-julien et saint-estèphe), ont obtenu la prestigieuse dénomination. Les trois niveaux hiérarchiques utilisés historiquement sont réintroduits, soit une répartition qui se décompose en 179 crus bourgeois, 56 crus bourgeois supérieurs et 14 crus bourgeois exceptionnels. A partir du millésime 2018 et jusqu’en 2022, les Châteaux pourront donc apposer le sticker mentionnant le niveau hiérarchique auquel ils appartiennent sur le col, l’étiquette ou la contre-étiquette de la bouteille. « Sa présence garantit la qualité du vin pour un volume déterminé par millésime mis en marché », indique le syndicat des crus bourgeois du Médoc dans un communiqué. Au total, ces domaines représentent 28 millions de bouteilles, 31% de la production du Médoc et 27.5% de la surface de production du Médoc.

Une sélection initiale par une verticale à l’aveugle

La publication du classement est le fruit d’un processus entamé en 2018. Les 490 dossiers de candidature ont été étudiés par l’organisme QB vérification afin de vérifier leur conformité au cahier des charges. Puis, après cette première validation, une dégustation à l’aveugle de cinq millésimes par une commission de cinq experts indépendants a permis de déterminer l’éligibilité du cru à chaque niveau du classement. Pour les mentions complémentaires crus bourgeois supérieurs et crus bourgeois exceptionnels, un engagement dans une viticulture durable équivalente à minima au niveau 2 de la certification environnementale est indispensable. A cela s’ajoute une notation sur « les actions mises en œuvre à chaque étape de la conduite de l’exploitation pour optimiser la qualité et la typicité du cru » et « la mise en valeur du cru » par exemple via la qualité de l’accueil touristique ou encore les actions de promotion. Au moins deux des cinq millésimes classés feront l’objet d’un contrôle aléatoire pendant toute la durée du quinquennat, afin de s’assurer de leur qualité. Pour le prochain classement qui paraîtra en 2025, la sélection se fera sur les échantillons des millésimes 2017 à 2021.

 

Pour consulter la liste des crus bourgeois du classement 2020, cliquez ici.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

La nouaison approche : sortez les machines à vendanger !
En Nouvelle-Zélande, le domaine Villa Maria fait un passage de machine à vendanger peu après la floraison. Cela permet de faire…
Les Français boivent davantage de vin pendant le confinement
L'Association européenne des économistes du vin (EuAWE) et la Chaire Vins et Spiritueux de l’INSEEC U ont mené une enquête auprès…
Certains constructeurs disposent de plusieurs offres pour une même puissance de tracteurs. © New Holland
Un tracteur haut de gamme ou deux low cost ?
Entre un tracteur d’entrée de gamme et un tracteur tout équipé, les prix peuvent aller du simple au double, voire au triple.…
La viticulture française obtient des mesures d'aides spécifiques
Le gouvernement a dévoilé lundi 11 mai une première série de mesures d’aides à la filière viticole gravement touchée par la crise…
Le nombre de vignerons en biodynamie croit de plus de 10% par an. Les deux marques qui se proposent pour certifier la démarche offrent quelques différences. Leur fusion n'est pas envisagée pour l'instant. © J.-C. Gutner/Archives
Viticulture en biodynamie : une démarche, deux marques
La biodynamie a le vent en poupe depuis quelques années. Les vignerons qui veulent s’engager dans la démarche ont le choix entre…
Le gouvernement débloque 30 M€ pour accompagner la mise en place des ZNT
Un fonds national doté d’un budget de 30 millions d’euros va prochainement être débloqué pour soutenir les investissements des…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole