Aller au contenu principal
Font Size

FranceAgriMer
Le budget des prestations viniques en hausse

Budget en hausse pour les prestations viniques, option “ palissage ” à la replantation des vignes, nouveau contingent de replantation pour les vins à IGP sont les mesures techniques adoptées lors du conseil de FranceAgriMer qui s’est tenu le 15 novembre.

POUR LA PREMIÈRE FOIS, le conseil a décidé de proposer une option “ palissage ”
POUR LA PREMIÈRE FOIS, le conseil a décidé de proposer une option “ palissage ”
© P. Cronenberger

Le conseil spécialisé “ vin ” de l’office a décidé d’augmenter de 6 millions d’euros l’enveloppe allouée aux “ prestations viniques ”, qui passe à 44,3millions d’euros. Objectif : faire face à des besoins plus importants en raison d’une récolte plus abondante. Le programme quinquennal national de l’OCM subit de ce fait quelques ajustements. Pour compenser la hausse de l’enveloppe “ prestations viniques ”, celle de la mesure “ promotion ”, pour laquelle les demandes se restreignent, est revue à la baisse à 173 millions d’euros au lieu de 180 millions. La mesure “ investissements ” gagne 1,5 million d’euros.Pour la période 2011-2012, un projet de maquette revisité a été approuvé par les membres du conseil avec la répartition suivante : 44,3 M€ pour les prestations viniques, 15 M€ pour les moûts concentrés, 105 M€ pour la restructuration, 40 M€ pour la promotion et 80 M€ pour les investissements. Aucun budget n’est prévu ni pour la distillation de crise, ni pour l’assurance récolte.

10000 hectares de vignobles pourront être restructurés

Pour cette campagne toujours, environ 10000 hectares de vignobles pourront être restructurés (même surface que sur la dernière campagne) pour un budget de 65 M€. Pour la première fois, le conseil a décidé de proposer une option “ palissage ”. De ce fait, la prime à la plantation passe à 5 900 euros par hectare dont 5 000 euros pour financer la replantation et 900 euros pour le palissage, dans la limite de 50 % du coût réel. Comme chaque fin d’année, le conseil a examiné les demandes de replantation et accordé un contingent de 1 160 ha pour les vins à IGP pour cette campagne. Le bilan des demandes déposées se monte à 1 157 ha. Elles pourront toutes être satisfaites. Ce contingent est accordé dans le cadre des droits existants dans la réserve (soit 13000 ha) et après autorisation de l’INAO. La réserve ne comporte des droits de plantation que pour les vins IGP et AOC.

ZOÉ FORÉ

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

L’aide à l'acquisition de pulvés performants est ouverte
Dans le cadre des objectifs de réduction des phytos et de l'application des ZNT, le gouvernement avait annoncé un…
[VIDEO] L'Orbis sert aussi bien pour le travail du sol superficiel que pour le roulage des couverts en vigne

L'association Arbre et Paysage en Champagne a organisé fin juin une journée de démonstration du nouvel outil du fabricant Roll…

Pour l'Axema, l'arrêt du glyphosate nécessiterait 5 ans de transition minimum
Une étude d'Axema conclut qu'il faudrait au minimum 5 ans pour assurer la transition du désherbage chimique sous le rang vers la…
cuves dans une coopérative en Gironde
Plan d’aide à la filière vin : 1,3 million d'hectolitres en suspens
Pilier du plan d’aide spécifique du gouvernement à la filière vin, l’aide à la distillation s’avère sous dimensionnée par rapport…
Les baies du sauvignac sont irrégulières, sphériques avec une peau épaisse vert jaune devenant parfois rose à maturité, voire ambrée et tachetée de roux au soleil. © Vignobles Ducourt
Sauvignac, la nouvelle variété résistante autorisée en raisin de cuve
Le sauvignac, variété autorisée en France depuis mars dernier, présente une très bonne résistance à l’oïdium et une bonne…
L'antimétabolite 7dSH, produit par une cyanobactérie, inhibe tout comme le glyphosate la voie de synthèse du shikimate. Et ainsi la croissance de ces semis. © Brilisauer, K., Rapp, J., ...
La 7dSh pourrait être une future molécule pour herbicides de biocontrôle
Qu’est ce que la 7dSh ? La 7-deoxy-sedoheptulose, ou 7dSh, est une…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole