Aller au contenu principal

Chère Bourgogne...
L’année 2014 verra le prix des bourgognes augmenter

L’année 2013 a été plutôt bonne pour les affaires en Bourgogne, portée par une demande en constante progression et des stocks très faibles. Si les prix ont augmenté modérément (+1,6%) sur cette période, le négoce annonce une augmentation plus importante pour 2014.

Le nouveau record (+26,6%) de la vente aux enchères des hospices de Beaune renforce la certitude sur une augmentation des prix en 2014.
Le nouveau record (+26,6%) de la vente aux enchères des hospices de Beaune renforce la certitude sur une augmentation des prix en 2014.
© B Velut

Eviter l’emballement des prix, la préoccupation était dans toutes les discussions lors de la 153ème vente des vente des vins des hospices de Beaune ce 17 novembre. Louis-Fabrice Latour, président de l’Union des Maisons des Vins de Bourgogne, l’a pourtant annoncé clairement : "Le prix des bourgognes augmentera en 2014. La faible récolte de 2012 a généré une première tension sur le marché, mais les prix ont été contenus car tout le monde a fait des sacrifices sur les marges en 2013, en espérant que la récolte serait au rendez-vous cette année. Or elle ne l’a pas été, et les trésoreries ne pourront pas accuser le même effort sur les marges en 2014. Je pense que l’an prochain, il sera difficile de trouver un bourgogne à moins de 10 euros." La campagne d’achat ayant déjà commencé, il constate que le message est assez difficile à faire passer aux acheteurs. "Notre avenir dépendra de notre capacité à faire accepter ces hausses, mais ceux qui rechignent dans un premier temps finissent toujours par revenir vers nous et à passer commande, car ils ont réellement besoin de bourgogne."


L’inquiétude est néanmoins palpable, car les stocks sont au plus bas et la santé des exploitations se fragilise, comme l’a rappelé le président de la Confédération des Appellations des Vins de Bourgogne Jean-Michel Aubinel.


Les résultats de la vente aux enchères, qui malgré tout donnent le ton du marché à venir, ont confirmé cette tendance en battant un nouveau record (6 305 002 €), en hausse de 26,6% par rapport à l'année déjà record 2012.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

New Holland retrouve la première place du podium concernant les parts de marché des immatriculations de tracteurs spécialisés.
Immatriculations des tracteurs spécialisés 2021 - New Holland renoue avec la première place.
Les ventes de tracteurs vignes et vergers évoluent à la hausse et atteignent un volume élevé. New Holland récupère sa place de…
Bobard conforte sa place de leader, devant Tecnoma et Dérot.
Immatriculations des tracteurs enjambeurs 2021 - Bobard assoit sa position de leader
Après une année creuse, le marché des tracteurs enjambeurs repart à la hausse. Dans ce contexte, Bobard conforte sa suprématie.  
[VIDEO] Démonstration de semis sur le cavaillon de la vigne par hydroseeding
Lors d'une démonstration en octobre dernier sur son site de Tulette dans la Dôme, le groupe Perret a présenté aux viticulteurs la…
Rétrospective : les cinq vidéos qui vous ont le plus intéressés en 2021
Quelles vidéos ne fallait-il pas manquer en 2021 sur Réussir Vigne ? Top cinq de nos films les plus visionnés.
ZNT : consultation ouverte pour la règlementation sur les zones de non-traitement
C'est parti ! La nouvelle mouture de la règlementation ZNT est finalisée. Le gouvernement vient de lancer la consultation des…
illustration principale
[Astuce] Arracher les tuteurs de vigne sans forcer
Afin d’arracher ses tuteurs sans se casser le dos, Emeric Kreyer, viticulteur coopérateur à Rodern, dans le Bas-Rhin, a…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole