Aller au contenu principal

Lame et disques interceps font la paire

Au Château Le Payral, à Razac-de-Saussignac, en Dordogne, le désherbage est entièrement mécanique. Une stratégie efficace qui combine lame et disques interceps.

Depuis quinze ans, Thierry Daulhiac cultive ses vignes en bio et depuis peu en biodynamie. La propriété familiale située sur des terres argileuses subit l’influence d’un climat océanique aux printemps parfois très pluvieux. « Il y a des années où on ne peut pas rentrer dans les parcelles durant un mois entier pour travailler sous le rang », déplore Thierry Daulhiac. De fait, sa stratégie repose sur des actions à la fois préventives et curatives, menée à l’aide d’outils combinés, représentant environ six passages par saison. Pour le vigneron, commencer par un buttage à l’automne est primordial. Cette étape permet d’étouffer l’herbe tout en éclatant la zone de lissage qui se crée lors de passages répétés de la lame. « Parfois on est encore en vendanges, explique-t-il. Mais il ne faut pas négliger cette étape qui permet de gagner du temps au printemps, en tout cas dans des terres lourdes comme les miennes. » Pour cette opération, il utilise un disque crénelé de chez Braun. « Cet outil crée un sillon régulier et malaxe bien la terre, mais dans des terres sableuses on peut très bien utiliser un disque émotteur directement au printemps », poursuit le vigneron. Thierry Daulhiac réalise ce travail à 7 km/h ; il en profite pour atteler son semoir à l’arrière et épandre ses engrais verts dans un rang sur deux. À partir du printemps, il travaille à 4 km/h.

Éviter le surbutage en réglant l’inclinaison du disque

Au mois de mars, lorsque Thierry Daulhiac passe le broyeur à sarments, il en profite pour buter de nouveau. Depuis quatre ans, il utilise un disque émotteur pour cette étape au lieu du disque crénelé, trop grossier. Un soin attentif doit être apporté au réglage de l’outil par rapport au sens d’avancement. « Pour ne pas surbuter, il faut incliner le disque de sorte à bouger la butte à l’horizontal », précise-t-il. En avril, le viticulteur commence à utiliser la lame interceps pour aplatir la butte et remettre le sol en place. « Pour cette étape, la décavaillonneuse ferait un super boulot mais il faudrait travailler vraiment doucement », détaille Thierry Daulhiac. En parallèle, il fauche le rang enherbé et détruit son couvert végétal semé à l’automne. En mai, il passe avec une épampreuse mécanique à axe horizontal, qui en plus d’enlever les pampres arrache l’herbe. « Mais elle génère beaucoup de poussière et favorise la propagation du mildiou », avertit Thierry Daulhiac. Attention donc à ne pas réaliser cette étape en conditions trop sèches. En juin, il passe à nouveau avec l’épampreuse ou la lame, selon les besoins, et attelle sa tondeuse à l’arrière du tracteur. En juillet, il réalise un nouveau un passage en combinant la lame, l’écimeuse et le broyeur. Enfin, début août, Thierry Daulhiac passe une dernière fois avec le disque émotteur, la faucheuse et éventuellement l’écimeuse.

Réfléchir à la fertilité des sols en parallèle du désherbage

Si les premières années après avoir arrêté le désherbage chimique les rendements se sont maintenus, Thierry Daulhiac a par la suite connu une baisse notable. « J’ai commis l’erreur de ne pas avoir une réflexion globale, qui tient compte à la fois du désherbage, de la fertilisation et de la fertilité des sols, admet-il. Depuis, j’utilise des engrais verts et j’amende avec de l’engrais organique. J’enherbe tous les rangs mais la broie très court avec un broyeur à marteaux afin de créer un mulch, car c’est une barrière à l’évapotranspiration », poursuit-il. En 2018, il a donc atteint sans problème les limites de rendement maximal autorisé par les cahiers des charges des AOC.

repères

Château Le Payral

Surface 15 ha

AOC Bergerac et Saussignac

Salariés 3 personnes à temps plein

Type de sol argilo calcaire

Topographie pentes légères

Distance interrang 2 à 3 m

Coût environ 15 000 €

Temps environ 130h/an

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Salons de matériel viticole 2022 : les 7 innovations les plus marquantes
Sival, Agrovina, Viti-Vini, Sima, Vinitech… Nous avons couvert de nombreux salons viticoles durant l’année 2022, et y avons…
Bahco, Arvipo et Mage proposent des sécateurs électriques avec une batterie intégrée dans le manche.
Sécateurs électriques viticoles : le sans-fil se taille une place dans les vignes
Le Vitilab a testé pour nous trois sécateurs électriques sans fil du marché. Ces outils ont tous donné satisfaction mais visent…
Les 10 nouveautés équipements viticoles qu'il fallait découvrir au Sival 2023
Le Sival 2023 réserve son lot de nouveautés. Petite sélection concernant le monde viticole.  
Selon les données de l'Axema, Fendt a immatriculé le plus grand nombre de tracteurs spécialisés en 2022, rétrogradant New Holland à la seconde place. Kubota reprend sa place de troisième à Same.
Immatriculations des tracteurs spécialisés 2022 - Fendt retrouve la première place
Les statistiques officielles relatives aux immatriculations de tracteurs en 2022 viennent d’être publiées par l’Axema, l’union…
Romain Henrion, consultant viticole, apprécie le rapport qualité/prix des sécateurs sans fil.
Les sécateurs électriques sans fil se déploient dans les vignes
Les premiers sécateurs sans fil commencent à se faire une place dans les vignes. Leurs utilisateurs plébiscitent le très bon…
Christophe Lardière, responsable des propriétés de Jean-Luc Thunevin, à Saint-Émilion, en Gironde, a confectionné une petite fourche pour planter ses 1 000 complants tous les printemps.
Astuce | « J’ai bricolé une fourche pour complanter les ceps de vigne », Christophe Lardière, responsable des propriétés chez Jean-Luc Thunevin
Christophe Lardière, responsable des propriétés chez Jean-Luc Thunevin à Saint-Émilion, en Gironde, a confectionné une petite…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole