Aller au contenu principal

L’affaire SDVA prend une tournure pénale

La faillite de SDVA Frédéric Roger en 2014, qui a floué ses créanciers pour 14 M€ (millions d’euros), prend une tournure pénale. L’affaire qui a fait perdre le fruit de leur récolte à une quarantaine de viticulteurs du Languedoc, à certaines coopératives et à des apporteurs espagnols qui fournissaient ce négociant de Lézignan Corbières n’en restera pas au simple dépôt de bilan décidé par le Tribunal de commerce.

La SRPJ mène des investigations

Le procureur de la République a demandé à la brigade financière du SRPJ de Montpellier de procéder à des investigations. Les policiers auraient terminé d’entendre l’ensemble des protagonistes de l’affaire, les viticulteurs comme les responsables directs et indirects de SDVA. Selon certaines sources, le parquet pourrait poursuivre l’affaire sur citation directe. La décision du parquet serait imminente. Maître Frédéric Pinet, avocat à Narbonne, qui défend l’un des deux collectifs de viticulteurs estime que « les éléments constitutifs de l’infraction de banqueroute frauduleuse sont réunis ».

Maître Gilles Biver, avocat à Carcassonne qui défend les intérêts d’un autre collectif de créanciers assure pouvoir « affirmer que SDVA demandait aux viticulteurs de livrer des quantités importantes alors qu’elle était déjà dans l’impossibilité de payer ses fournisseurs. Quand maître Bernard Sanchez, mandataire judiciaire, a été saisi de l’affaire lors du dépôt de bilan, il a déplacé la date de cessation paiement à la date réelle de l’insolvabilité ». Soit douze mois plus tôt !

L’affaire étant en cours d’instruction, viticulteurs plaignants comme avocats restent très prudents en attendant la position du parquet. Ce négoce, actif depuis 22 ans affichait une certaine solidité, adossé à la coopérative de Narbonne-Ouveillan, qui possédait 40 % du capital, connue pour ses grandes opérations médiatiques humanitaires notamment au profit des Restos du Cœur. Juste avant sa faillite, la SDVA voyait son chiffre d’affaires croître de manière spectaculaire de 18 M€ en 2012 à plus de 29 M€ en 2013 alors que les prix de ventes étaient passés à des tarifs très bas avec la grande distribution et que Frédéric Roger négociait, en vain, avec d’hypothétiques repreneurs.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

À l'avenir le choix du porte-greffe pourrait être fait en fonction de son influence sur le pH et l'acidité du moût. © P. Cronenberger
Le porte-greffe de la vigne influence l’acidité des moûts
Des chercheurs australiens ont évalué l’effet du porte-greffe sur l’absorption du potassium. Tous ne sont pas égaux, ce qui joue…
Les bennes à vendange peuvent faire partie intégrante de la chaîne de tri, en plus d'assurer le transport. © Gimbre
Le transport de la vendange au service de la qualité
Les vignerons ont mis un point d’honneur à s’équiper de machines à vendanger et de matériels de chai dernier cri pour maintenir…
[ Coronavirus ] Pas de Vinitech-Sifel au parc des expositions de Bordeaux en 2020
Les trop nombreuses incertitudes liées à la situation sanitaire et économique mondiale ont contraint les organisateurs du…
Le Bearcub affiche une largeur de 1,32 m.
Un nouveau robot utilisable en viticulture
La start-up californienne Ztractor prépare un tracteur autonome électrique pour les vignes, mais pas uniquement.
Le moût blanc de noir macère pendant une dizaine de jours sur des marcs rouges issus de vinifications classiques servant à élaborer des cuvées structurées.   © Domaine Zusslin
Un vin rouge fait (presque) comme un blanc
Un domaine alsacien propose une cuvée de pinot noir élaborée à partir d’un blanc de noir repassé sur des marcs de rouges…
La société S.Delafont Barrels commercialise des fûts inox de 320 l à 1650€ HT. Il est possible de financer pour partie l'achat de ces contenants via la subvention "innovation" de FranceAgriMer © J. Gravé
Les fûts se mettent à l'inox
La société gardoise S. Delafont Barrels conçoit et commercialise des fûts de 320 litres en acier inoxydable. Favorisant la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole