Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

AOC Bordeaux
La zone rouge du seuil de rentabilité est proche

Selon une étude menée par l´Urablt, le rendement est un paramètre déterminant pour le calcul du seuil de rentabilité. Mais lorsque la baisse des rendements se conjugue à la baisse des cours, les exploitations en AOC bordeaux entrent en zone rouge.


L´Urablt (Union régionale agricole de Branne-Libourne-Tragon) a mené une étude basée sur des références économiques de la zone ouest de l´Entre-Deux Mers afin d´évaluer le seuil de rentabilité ou « point mort » des exploitations, en fonction de leur mode de commercialisation. Il correspond au chiffre d´affaires minimum qui couvrira le total des charges de l´exploitation (hors frais de mise, frais commerciaux et charges exceptionnelles) y compris la rémunération de l´exploitant. Ce point mort a été calculé pour trois groupes d´exploitation à partir des données 2002. Le premier commercialise en vrac à 95 %. Surface moyenne : 28,54 ha. Rendement moyen : 57,3 hl/ha. L´ensemble des charges de production est de 174 350 euros. A ces charges il faut ajouter la rémunération de l´exploitant soit 33 000 euros et une provision pour autofinancement arbitrairement fixée à 15 000 euros. Soit un chiffre d´affaires total à réaliser de 222 350 euros.

On peut alors calculer des seuils de rentabilité qui varieront en fonction des rendements. Dans ces conditions, il faudra, pour avoir une rentabilité satisfaisante, produire au moins 65 hl/ha que l´on vendra à 1100 euros/tonneau ou encore 60 hl/ha vendu à 1200 euros/tonneau. Le groupe « cave » livre son vin à 99 % en coopérative. Surface moyenne : 18,76 ha. Rendement moyen : 53 hl/ha.

Vendre le tonneau au minimum à 1000 euros
Avec les données de ce groupe, on arrive à un seuil de rentabilité de 126 840 euros. Autrement dit, il faut vendre le tonneau au minimum à 1000 euros pour un rendement de 65 hl/ha ou réaliser 60 hl/ha vendu à 1100 euros. Le dernier groupe réalise 92 % de son chiffre d´affaires en bouteille. Surface moyenne : 25,28 ha. Rendement moyen : 51 hl/ha. Le seuil de rentabilité pour ce groupe a été calculé à 319 000 euros. Pour atteindre au minimum ce seuil, il faudra vendre la bouteille à 2,75 euros pour un rendement de 60 hl/ha ou encore 3 euros pour un rendement de 55 hl/ha, ou encore 3,75 euros pour 40 hl/ha. Les chiffres délivrés par cette étude sont plutôt alarmant. « Rien qu´en avril, sur les 89 000 hl échangés, près de 80 % l´ont été à moins de 950 euros le tonneau. » La moyenne des cours en bordeaux rouge est passée, en cinq mois de 1000 à 850 euros le tonneau.

Il est clair que le compte n´y est pas. Le syndicat des AOC bordeaux estime que toute la Gironde doit baisser ses rendements. Mais au vu de l´étude de l´Urab, étant donné que le rendement est un des éléments essentiels du calcul du seuil de rentabilité, il n´est pas sûr que cette mesure soit très populaire et encore moins facile à prendre pour les responsables professionnels.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Les Français boivent davantage de vin pendant le confinement
L'Association européenne des économistes du vin (EuAWE) et la Chaire Vins et Spiritueux de l’INSEEC U ont mené une enquête auprès…
La nouaison approche : sortez les machines à vendanger !
En Nouvelle-Zélande, le domaine Villa Maria fait un passage de machine à vendanger peu après la floraison. Cela permet de faire…
La viticulture française obtient des mesures d'aides spécifiques
Le gouvernement a dévoilé lundi 11 mai une première série de mesures d’aides à la filière viticole gravement touchée par la crise…
La suspension du pont avant s'ajuste au poids sur l'avant du tracteur de manière à conserver le maximum de course, en montée comme en descente. © Deutz-Fahr
Le pont avant suspendu apporte confort et sécurité
Ces dernières années, l’offre optionnelle en pont avant suspendu s’est généralisée dans les catalogues de la majorité des…
Le nombre de vignerons en biodynamie croit de plus de 10% par an. Les deux marques qui se proposent pour certifier la démarche offrent quelques différences. Leur fusion n'est pas envisagée pour l'instant. © J.-C. Gutner/Archives
Viticulture en biodynamie : une démarche, deux marques
La biodynamie a le vent en poupe depuis quelques années. Les vignerons qui veulent s’engager dans la démarche ont le choix entre…
Le gouvernement débloque 30 M€ pour accompagner la mise en place des ZNT
Un fonds national doté d’un budget de 30 millions d’euros va prochainement être débloqué pour soutenir les investissements des…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole