Aller au contenu principal

Bordeaux
La tracabilité phytos via son SIG

Le vignoble se donne un outil individuel et collectif de gestion du risque phyto

La possibilité de tracer les interventions phytosanitaires est proposée par le CIVB
La possibilité de tracer les interventions phytosanitaires est proposée par le CIVB
© J.-J. Biteau

Le SIG (système d'information géographique ) des Vins de Bordeaux propose aux viticulteurs une nouvelle fonctionnalité : la tracabilité des traitements phytosanitaires. Cette nouveauté est accessible via le site internet professionnel du Conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux (CIVB) à l'adresse suivante (http://www.bordeauxprof.com/). Pour effectuer ce suivi le producteur doit d'abord identifier et tracer ses parcelles puis les renseigner (cépages, années de plantation.. Après le paramétrage individuel d'autres données (produits utilisés, fertilisants, personnel, fournisseurs, matériel ..) il accède à l'outil « traitements phytos » qui permet de réaliser cette tracablité. Grâce au croisement entre cartes un système d'alerte peut être mis en route (vérification des restrictions de traitements , respect des ZNT, proximité des cours d'eau..). Possibles aussi : le suivi des fertilisations ou  encore celui des différentes interventions en végétation avec, là aussi, l'option « alerte règlementaire». Le SIG a pour but de proposer des outils de gestion individuelle ou collective à partir de données cartographiques viticoles. Sont par exemple déjà réalisés le suivi épidémiologiques de certaines maladies, la cartographie à l'échelle d'appellation ou encore le suivi des traitements obligatoires de lutte contre la flavescence dorée.
MNC

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

L'utilisation du traitement à l'eau chaude est renforcée. © J. Grosman
La lutte contre la flavescence dorée redéfinie par un nouvel arrêté
Un arrêté publié au Journal Officiel le 27 avril 2021 définit les méthodes de surveillance et de protection de la vigne contre la…
Un semoir à engrais verts pour chenillette fait maison
Teddy Martin, viticulteur à Janvry dans la Marne, a confectionné un semoir à engrais verts pour sa chenillette, sur la base d’un…
L'entreprise Alatache rend possible le travail du sol sur des parcelles inaccessibles aux machines grâce au treuil. © X. Delbecque
Des solutions pour mécaniser les vignes en fortes pentes
La chambre d’agriculture de l’Ardèche a organisé en avril dernier une journée consacrée aux solutions pour les fortes pentes.…
7 chiffres à retenir sur la viticulture bio en 2020
L’Agence bio a dévoilé son rapport sur le marché du bio à la production et à la consommation en 2020. Le vin fait toujours partie…
Éric Moëc, ingénieur œnologue chez Badet Clément, réserve la bioprotection aux raisins vendangés à la main. Il s'agit des raisins issus d'un domaine que la Maison de négoce possède en propre.  © J. Gravé
La bioprotection, indissociable des itinéraires de vinification sans sulfites ?
Les levures non-Saccharomyces, ou bioprotection, sont presque systématiquement prescrites dans les itinéraires sans sulfites.…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole