Aller au contenu principal

La terre viticole, matériau artistique

Au domaine Moulin des Costes, dans le Var, l’architecte Théophile Reygade et l’artiste plasticien Axel Brun ont créé l’œuvre Résurgences avec du pisé élaboré à partir de la terre de la propriété viticole.

Cette oeuvre permet de faire le lien entre les deux terroirs des Domaines Bunan. © Domaines Bunan
Cette oeuvre permet de faire le lien entre les deux terroirs des Domaines Bunan.
© Domaines Bunan

Quand la terre d’une vigne devient le matériau de construction d’une œuvre d’art réalisée directement sur place… C’est ainsi qu’est née l’œuvre Résurgences, installée en 2019 sur l’une des propriétés des domaines Bunan en appellation Bandol. « La terre est utilisée depuis l’origine de l’architecture, explique l’architecte Théophile Reygade. L’idée première du projet était de récolter la terre directement sur le domaine. Ensuite, avec l’aide des personnes qui travaillent sur l’exploitation, nous avons tout réalisé à la main. Un chantier de construction en pisé est un travail collectif très physique et très rythmé. » Un mur en pisé est fait de terre crue tamisée puis compressée en couches successives d’une dizaine de centimètres chacune. C’est une technique de construction très ancienne.

Une œuvre inspirée par la vigne toute proche

Dans sa partie basse, Résurgences est constituée de deux murets en pisé, sorte de bancs implantés de biais. Vus du dessus, les deux bancs ont la forme d’un grand « V » ou plutôt d’un entonnoir dont les dimensions se réfèrent directement à la vigne toute proche. Comme un clin d’œil au nombre d’or, le célèbre rapport idéal utilisé par les bâtisseurs des grandes cathédrales, la petite distance de ce « V » correspond à l’espacement entre deux pieds de vigne sur un rang. Et la grande distance, le haut du « V », est celle qui sépare deux rangs de vigne. Mais Résurgences fait aussi directement référence au vin et à son élaboration. Encadrée de quatre poteaux métalliques, l’œuvre est en effet coiffée d’une ombrière en inox poli-miroir, rappelant l’inox des cuves de vinification. Mais ce n’est pas tout. L’ombrière, par sa forme en trapèze, célèbre aussi la forme des parcelles du domaine. « La plaque de tôle inox qui est fine comme un voile et très fragile a été fabriquée dans un atelier de Marseille », précise Axel Brun, le plasticien.

Une façon de relier les deux propriétés des domaines Bunan

Alliance de deux matériaux, alliance de deux savoir-faire, cette œuvre assure aussi d’une manière très originale un lien entre les deux entités viticoles qui constituent les domaines Bunan. En effet, la plaque de tôle n’est pas plane mais elle présente une forme en double courbe. Installée face miroir dirigée vers le sol elle reflète ainsi le paysage de la petite vallée voisine et des vignes du second terroir de la famille Bunan, le Château de la Rouvière situé sur la colline en face. « Ce second domaine, contrairement au Moulin des Costes, ne se visite pas, explique Françoise Bunan. Résurgences permet ainsi à nos visiteurs de le contempler à travers une expérience artistique. »

Ici la terre rejaillit de façon inattendue comme une résurgence


 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

L'utilisation de filets d'ombrage pourrait être un levier à moyen terme pour s'adapter à la hausse des températures et le changement du profil des vins. © CA 84
Cinq pratiques viticoles pleines d’avenir
Autres temps, autres mœurs. Le changement du climat et l’avènement de l’agroécologie vont faire évoluer petit à petit le…
Robert Plageoles, vigneron au domaine éponyme, a fait référencer les pieds de vigne sauvage de la forêt de Grésigne afin de les protéger des arrachages intempestifs. © J. Gravé
La vigne sauvage, un potentiel en tant que porte-greffe à explorer
Dans le Tarn, Robert Plageoles, du domaine Plageoles, se passionne pour la vigne sauvage, ou Vitis sylvestris. Persuadé que son…
Flavescence dorée : la réglementation évolue
Début 2021, un nouvel arrêté de lutte contre la flavescence dorée et son agent vecteur devrait être publié. Des discussions sont…
Les turricules témoignent de la présence de vers de terre, et donc d'une partie de l'activité biologique. © C. Gloria
À la reconquête de la fertilité biologique des sols viticoles
Anciennement perçu comme un simple réservoir, le sol et son fonctionnement reviennent petit à petit au centre des préoccupations.
Cédric Moussé ne manque pas d'expliquer sa démarche lorsqu'il reçoit des clients au caveau. © J.-C. Gutner
Limiter son empreinte carbone à la vigne et au chai
Vigneron à Cuisles, dans la Marne, Cédric Moussé a intégré dans sa stratégie d’entreprise la modération de l’impact de sa…
 © J.- C. Gutner
S’adapter petit à petit à soigner la vigne autrement
Les produits de protection des plantes que l’on connaît classiquement ne vont pas disparaître du jour au lendemain. Mais il faut…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole