Aller au contenu principal

La pépinière viticole s’inquiète de ses capacités à répondre à la demande

Alors que son congrès se tiendra à Avignon le 23 octobre, la pépinière viticole française affirme tout mettre en œuvre pour répondre à une demande forte dans un contexte de production sabré par les aléas climatiques.

La grêle, cette année,  a affecté les capacités de production de la pépinière française. Les pépiniéristes seront-ils à même de répondre à la demande ?
La grêle, cette année, a affecté les capacités de production de la pépinière française. Les pépiniéristes seront-ils à même de répondre à la demande ?
© J.-C. Gutner

L’offre de la pépinière française est dans une passe délicate. D’un côté, la demande est forte que ce soit sur le marché intérieur ou à l’export, mais de l’autre, les conditions climatiques entravent sa productivité. De quoi inquiéter les pépiniéristes sur leur capacité à répondre à toutes les demandes.

“ Le marché français est actif, voire très actif, du fait d’une bonne tenue du prix du vin en général, et surtout du plan de reconversion OCM. Il y a une tendance de fond pour privilégier les investissements dans le vignoble. Les vignerons cherchent à améliorer la productivité à l’hectare du fait du vieillissement du vignoble (esca) mais aussi du fait de plantations peu productives dans le passé ”, constate Miguel Mercier, vice-président de la Fédération française de la pépinière viticole (FFPV).

 

Baisse de la production charentaise


Si cette tendance est partie pour durer, les pépiniéristes français seront-ils à même de répondre à la demande ? Cette année, la grêle a affecté les capacités de production de la pépinière française. À quel point ? La Bourgogne et l’Aude ont été touchées, mais aussi en Charente, région où les dégâts sont les plus importants. « 30 % du parc de greffons a été détruit et 20 % des parcelles de porte-greffes », précise David Amblevert, président de la FFPV. La situation est telle que la préfecture a autorisé la multiplication de greffons standards pour répondre à la demande. Pour les porte-greffes, la législation française prévoyant qu’ils soient tous certifiés, il n’y a pas de solutions de remplacement. L’offre en RSB1, porte-greffe multiplié en Charente, devrait être restreinte.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

À l'avenir le choix du porte-greffe pourrait être fait en fonction de son influence sur le pH et l'acidité du moût. © P. Cronenberger
Le porte-greffe de la vigne influence l’acidité des moûts
Des chercheurs australiens ont évalué l’effet du porte-greffe sur l’absorption du potassium. Tous ne sont pas égaux, ce qui joue…
Les bennes à vendange peuvent faire partie intégrante de la chaîne de tri, en plus d'assurer le transport. © Gimbre
Le transport de la vendange au service de la qualité
Les vignerons ont mis un point d’honneur à s’équiper de machines à vendanger et de matériels de chai dernier cri pour maintenir…
[ Coronavirus ] Pas de Vinitech-Sifel au parc des expositions de Bordeaux en 2020
Les trop nombreuses incertitudes liées à la situation sanitaire et économique mondiale ont contraint les organisateurs du…
Le Bearcub affiche une largeur de 1,32 m.
Un nouveau robot utilisable en viticulture
La start-up californienne Ztractor prépare un tracteur autonome électrique pour les vignes, mais pas uniquement.
Le moût blanc de noir macère pendant une dizaine de jours sur des marcs rouges issus de vinifications classiques servant à élaborer des cuvées structurées.   © Domaine Zusslin
Un vin rouge fait (presque) comme un blanc
Un domaine alsacien propose une cuvée de pinot noir élaborée à partir d’un blanc de noir repassé sur des marcs de rouges…
La société S.Delafont Barrels commercialise des fûts inox de 320 l à 1650€ HT. Il est possible de financer pour partie l'achat de ces contenants via la subvention "innovation" de FranceAgriMer © J. Gravé
Les fûts se mettent à l'inox
La société gardoise S. Delafont Barrels conçoit et commercialise des fûts de 320 litres en acier inoxydable. Favorisant la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole