Aller au contenu principal
Font Size

Réglementation
La menace européenne sur les phytosanitaires s’éloigne

Compte tenu du vote du Parlement européen, la future législation européenne sur les pesticides ne devraient pas conduire à des impasses techniques. Du moins dans un premier temps.

Le cuivre ne devrait pas être interdit, ni le folpel, ni le méthiram ou encore le glyphosate. Le règlement adopté par le Parlement européen le 13 janvier dernier sur l'autorisation de mise en marché des pesticides sur la base de nouveaux critères d'exclusion en fonction de leur impact sur la santé humaine et sur l'environnement, a tout d'un texte de compromis. Par rapport à la version du projet initial (voir Réussir Vigne N° 148), les vignerons auront encore à leur disposition une pharmacopée suffisante pour résister aux différents bio agresseurs et gérer les résistances des pathogènes à différentes familles chimiques.

22 molécules vont être retirées

Une liste de 22 molécules reconnues comme cancérigènes, mutagènes ou toxiques dont au moins 16 sont actuellement utilisées sur vigne et devant être retirées du marché a pu être établie sur la base des critères d'exclusion retenus dans ce futur règlement. Il s'agit notamment pour les herbicides de l'amitrole, du gluphosinate et du linuron ; pour les fongicides de l'iprodione, du mancozèbe, du flusilazole, de la carbendazim, du dinocap (ces deux dernières molécules ayant déjà été proscrites dés 2010  par le Grenelle de l'environnement en France) et pour les insecticides, du lufenuron et de la bifenthrin. Bien que cette réglementation entrera en vigueur dés cette année, le retrait de ces molécules ne devrait être que progressif jusqu'à l'expiration des autorisations accordées dont elles bénéficient - ce qui peut aller jusqu'à 2018 - et leur interdiction pourra être différée s'il est démontré qu'aucune alternative n'existe. « Il ne faut pas pour autant se faire d'illusion », estime Thierry Coulon, de l'IFV. « Cette option light qu'a acceptée le Parlement européen ne doit pas faire oublier sa détermination à faire retirer du marché toutes les molécules neurotoxiques. Elle offre un répit aux vignerons mais elle ne doit pas faire oublier l'urgence et la nécessité pour la recherche de travailler sur des solutions alternatives ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

L’aide à l'acquisition de pulvés performants est ouverte
Dans le cadre des objectifs de réduction des phytos et de l'application des ZNT, le gouvernement avait annoncé un…
[VIDEO] L'Orbis sert aussi bien pour le travail du sol superficiel que pour le roulage des couverts en vigne

L'association Arbre et Paysage en Champagne a organisé fin juin une journée de démonstration du nouvel outil du fabricant Roll…

Pour l'Axema, l'arrêt du glyphosate nécessiterait 5 ans de transition minimum
Une étude d'Axema conclut qu'il faudrait au minimum 5 ans pour assurer la transition du désherbage chimique sous le rang vers la…
cuves dans une coopérative en Gironde
Plan d’aide à la filière vin : 1,3 million d'hectolitres en suspens
Pilier du plan d’aide spécifique du gouvernement à la filière vin, l’aide à la distillation s’avère sous dimensionnée par rapport…
Les baies du sauvignac sont irrégulières, sphériques avec une peau épaisse vert jaune devenant parfois rose à maturité, voire ambrée et tachetée de roux au soleil. © Vignobles Ducourt
Sauvignac, la nouvelle variété résistante autorisée en raisin de cuve
Le sauvignac, variété autorisée en France depuis mars dernier, présente une très bonne résistance à l’oïdium et une bonne…
L'antimétabolite 7dSH, produit par une cyanobactérie, inhibe tout comme le glyphosate la voie de synthèse du shikimate. Et ainsi la croissance de ces semis. © Brilisauer, K., Rapp, J., ...
La 7dSh pourrait être une future molécule pour herbicides de biocontrôle
Qu’est ce que la 7dSh ? La 7-deoxy-sedoheptulose, ou 7dSh, est une…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole