Aller au contenu principal

Vigne : la passion de la vigne et du vin. Actualité sur la viticulture, l’œnologie, l'équipement, dédié aux viticulteurs et aux

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

DROITS DE PLANTATION
La gestion des droits de plantation en question

Le rapport de Catherine Vautrin, députée de la Marne, sur les droits de plantation préconise leur maintien dans le cadre d’une gestion interprofessionnelle. La filière française est partagée.

PLANTATIONS DANS LE BORDELAIS.
La députée de la Marne, Catherine
Vautrin, a lancé un pavé dans la mare
en proposant de confier aux
interprofessions la gestion
des droits de plantation
PLANTATIONS DANS LE BORDELAIS.
La députée de la Marne, Catherine
Vautrin, a lancé un pavé dans la mare
en proposant de confier aux
interprofessions la gestion
des droits de plantation
© P. Cronenberger

La proposition du rapport de Catherine Vautrin concernant les droits de plantation n’a pas provoqué de réactions en masse dans la filière. Seule la CNAOC a réagit, y voyant “ un nouveau plaidoyer en faveur du maintien des droits de plantation ”. Mais s’agit-il seulement d’une nouvelle position favorable à ce système de maîtrise de la production ? Pas si sûr. En préconisant une gestion interprofessionnelle, la députée de la Marne reprend une des positions défendues par le négoce. Et ce n’est pas pour plaire à la production qui aurait certainement préféré que le rapport n’attaque pas aussi directement son pré carré.

Une marge de manoeuvre mince

Cependant, il est crucial de trouver uneligne de conduite commune à toute lafilière française car la marge de négociationà Bruxelles pour le maintien des droits de plantation est mince. Pour l’instant, la Commission européenne reste ferme sur ses positions actées dans l’OCM adoptée en 2007 qui prévoit de supprimer les droits de plantation en 2015. Elle a également fait savoir qu’elle ne souhaitait pas rouvrir le débat viticole dans le cadre de la réforme de la PAC. Il faudra donc faire du forcing pour obtenir l’ouverture de nouvelles discussions. À commencer par appeler les États européens, restés pour l’instant plutôt en retrait sur la question, à prendre position sur le sujet. L’Allemagne, seule, a fait connaître son souhait de voir se proroger le système actuel par la voix de sa chancelière Angela Merkel. En France, Bruno Lemaire, ministre de l’Agriculture, a rejoint la position allemande ; mais Nicolas Sarkozy est resté muet aux appels de la filière — la CNAOC et les Vignerons indépendants en tête — l’invitant à prendre parti.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

La boarmie et une chenille arpenteuse qui se confond avec le bois ou les vrilles. © IFV Alsace
La boarmie, mange-bourgeon de la vigne
La boarmie est un mange-bourgeons qui peut attaquer la vigne du stade gonflement des bourgeons jusqu’au stade une feuille étalée…
Première réunion de famille réussie pour les vignobles volcaniques
Jeudi 30 janvier 2020 avait lieu la première édition de Vinora, le salon international des vins volcaniques. Une trentaine de…
Wine Paris et Vinexpo Paris estiment avoir tenu leur « Paris »
Avec 29 280 visiteurs sur trois jours, dont 1/3 d’internationaux, Wine Paris et Vinexpo Paris estiment atteindre leur objectif,…
Les drones en viticultures sont principalement utilisés pour réaliser des cartographies montrant l'indice de végétation NDVI des parcelles. © BIVB
Zoom sur les capteurs de végétation
La viticulture de précision est rendue possible par le développement des capteurs. Voici un point sur leur mode de fonctionnement…
Variété résistante : son nom est UD-31.125
La France bute toujours sur le nom des variétés résistantes faisant référence à un cépage connu, surtout lorsqu’il est…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole