Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Export
La France lance son programme de promotion

Les premiers dossiers de demande de l’aide européenne à la promotion sur pays tiers ont été validés par Viniflhor

Financement de wine tasting, publicité, relations publiques... Des opérations de promotion très variées ont été inscrites dans les stratégies d'export des entreprises et des interprofessions
Financement de wine tasting, publicité, relations publiques... Des opérations de promotion très variées ont été inscrites dans les stratégies d'export des entreprises et des interprofessions
© P. Cronenberger

Le soutien à la promotion de la nouvelle politique viticole européenne était soutenue par la France. Un premier bilan des demandes d'aides pour l'année 2009 ne dément pas la forte attente des professionnels. Au total, les demandes validées représentent un montant de 38,95 millions d'euros. « L'office n'a pas pris parti sur les objectifs stratégiques des différents opérateurs » insiste précise George-Pierre Malpel, directeur général de Viniflhor. On ne pourra donc pas reprocher à l'Office une action interventionniste. Reste qu'il est difficile de clairement apprécier la stratégie de l'utilisation de l'aide si ce n'est un partage équitable entre les actions des interprofessions et des entreprises : 92 dossiers d'entreprises ont été validés pour un montant de 16,5 millions d'euros et 13 dossiers d'interprofessions pour un montant de 15,65 millions d'euros. « Le budget prévisionnel pour les actions à la promotion est de 40 millions d'euros, nous avons donc presque atteint ce montant. Mais ce dernier peut encore être révisé d'ici juin» précise George-Pierre Malpel. Une révision qui vient fort à propos une nouvelle vague de dossier va être étudier par France Agri Mer.

Les interprofessions moblilisés

Les interprofessions se sont fortement mobilisées pour constituer les dossiers. Et seul un dossier a été retoqué. L'interprofession bordelaise est celle qui se mobilise le plus avec 7 millions d'euros de demandes par an sur trois ans. Comme ces actions sont co-financées, c'est donc 14 millions d'euros qui seront investis annuellement pour promouvoir les bordeaux sur des marchés aussi variés que l'Amérique du Nord, le Brésil, la Suisse, la Russie et l'Asie. Les actions prévues sont, elles aussi, très variées : des relations publiques au financement de la publicité en passant par la réalisation d'études de marché. Inter Rhône, quant à elle, demande un montant de 2,5 millions d'euros par an sur trois ans. « Nous avons choisi d'orienter nos actions sur trois marchés principaux : les Etats-Unis, le Canada et le Japon. Il s'agit de pays où nous sommes sûrs que chaque euro investit est rentabilisé, ce qui est important en temps de crise. En Asie, nous pensons qu'il est très difficile de rentabiliser des investissements promotion » estime Jérôme Villaret, responsable marketing d'Inter Rhône. « Grâce à ces soutiens, nous serons parmi les dix plus gros investisseurs sur le marché américain en 2009 » poursuit-il. Le Comité national des interprofessions des vins à appellation d'origine (CNIV )est pour la première fois bénéficiaire d'un budget d'aide à hauteur de 106 000 euros pour la réalisation d'un panel distributeurs et consommateurs sur les Etats-Unis.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Les Français boivent davantage de vin pendant le confinement
L'Association européenne des économistes du vin (EuAWE) et la Chaire Vins et Spiritueux de l’INSEEC U ont mené une enquête auprès…
La viticulture française obtient des mesures d'aides spécifiques
Le gouvernement a dévoilé lundi 11 mai une première série de mesures d’aides à la filière viticole gravement touchée par la crise…
La suspension du pont avant s'ajuste au poids sur l'avant du tracteur de manière à conserver le maximum de course, en montée comme en descente. © Deutz-Fahr
Le pont avant suspendu apporte confort et sécurité
Ces dernières années, l’offre optionnelle en pont avant suspendu s’est généralisée dans les catalogues de la majorité des…
Le nombre de vignerons en biodynamie croit de plus de 10% par an. Les deux marques qui se proposent pour certifier la démarche offrent quelques différences. Leur fusion n'est pas envisagée pour l'instant. © J.-C. Gutner/Archives
Viticulture en biodynamie : une démarche, deux marques
La biodynamie a le vent en poupe depuis quelques années. Les vignerons qui veulent s’engager dans la démarche ont le choix entre…
Le gouvernement débloque 30 M€ pour accompagner la mise en place des ZNT
Un fonds national doté d’un budget de 30 millions d’euros va prochainement être débloqué pour soutenir les investissements des…
La grêle prend la Provence par surprise
Lundi 18 mai vers 17h, un orage de grêle non prévu a frappé la Provence verte. Les dégâts sont hétérogènes, mais certaines…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole