Aller au contenu principal

Export
La France lance son programme de promotion

Les premiers dossiers de demande de l’aide européenne à la promotion sur pays tiers ont été validés par Viniflhor

Financement de wine tasting, publicité, relations publiques... Des opérations de promotion très variées ont été inscrites dans les stratégies d'export des entreprises et des interprofessions
Financement de wine tasting, publicité, relations publiques... Des opérations de promotion très variées ont été inscrites dans les stratégies d'export des entreprises et des interprofessions
© P. Cronenberger

Le soutien à la promotion de la nouvelle politique viticole européenne était soutenue par la France. Un premier bilan des demandes d'aides pour l'année 2009 ne dément pas la forte attente des professionnels. Au total, les demandes validées représentent un montant de 38,95 millions d'euros. « L'office n'a pas pris parti sur les objectifs stratégiques des différents opérateurs » insiste précise George-Pierre Malpel, directeur général de Viniflhor. On ne pourra donc pas reprocher à l'Office une action interventionniste. Reste qu'il est difficile de clairement apprécier la stratégie de l'utilisation de l'aide si ce n'est un partage équitable entre les actions des interprofessions et des entreprises : 92 dossiers d'entreprises ont été validés pour un montant de 16,5 millions d'euros et 13 dossiers d'interprofessions pour un montant de 15,65 millions d'euros. « Le budget prévisionnel pour les actions à la promotion est de 40 millions d'euros, nous avons donc presque atteint ce montant. Mais ce dernier peut encore être révisé d'ici juin» précise George-Pierre Malpel. Une révision qui vient fort à propos une nouvelle vague de dossier va être étudier par France Agri Mer.

Les interprofessions moblilisés

Les interprofessions se sont fortement mobilisées pour constituer les dossiers. Et seul un dossier a été retoqué. L'interprofession bordelaise est celle qui se mobilise le plus avec 7 millions d'euros de demandes par an sur trois ans. Comme ces actions sont co-financées, c'est donc 14 millions d'euros qui seront investis annuellement pour promouvoir les bordeaux sur des marchés aussi variés que l'Amérique du Nord, le Brésil, la Suisse, la Russie et l'Asie. Les actions prévues sont, elles aussi, très variées : des relations publiques au financement de la publicité en passant par la réalisation d'études de marché. Inter Rhône, quant à elle, demande un montant de 2,5 millions d'euros par an sur trois ans. « Nous avons choisi d'orienter nos actions sur trois marchés principaux : les Etats-Unis, le Canada et le Japon. Il s'agit de pays où nous sommes sûrs que chaque euro investit est rentabilisé, ce qui est important en temps de crise. En Asie, nous pensons qu'il est très difficile de rentabiliser des investissements promotion » estime Jérôme Villaret, responsable marketing d'Inter Rhône. « Grâce à ces soutiens, nous serons parmi les dix plus gros investisseurs sur le marché américain en 2009 » poursuit-il. Le Comité national des interprofessions des vins à appellation d'origine (CNIV )est pour la première fois bénéficiaire d'un budget d'aide à hauteur de 106 000 euros pour la réalisation d'un panel distributeurs et consommateurs sur les Etats-Unis.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

La matériel de désherbage développé par la société Zasso fonctionne en envoyant un courant électrique à travers les plantes.
Bilan d’une saison de désherbage électrique en vigne
Sylvain Philip, vigneron gardois, a investi en février dans l’un des tout premiers matériels de désherbage électrique intercep de…
Benjamin Passot, vigneron à Vauxrenard, dans le Rhône« J'ai atteint les rendements avec une taille en avril »
[TAILLE DE LA VIGNE] « Malgré le gel, j'ai atteint les rendements avec une taille en avril »
Benjamin Passot, vigneron à Vauxrenard, dans le Rhône, a repris une parcelle non-taillée en avril 2021. Elle a gelé comme ses…
Vignoble côte du Rhône
Production mondiale de vin : la France tombe à la troisième place du podium
Les aléas climatiques, nombreux et intenses en 2021, ont pénalisé la production viticole européenne et particulièrement française…
Les nouveaux tracteurs Claas Nexos bénéficient d'un plancher plat.
Claas - Le nouveau Nexos culmine à 120 ch
Claas dévoile son nouveau tracteur spécialisé Nexos.
Le gobelet palissé avec juste deux releveurs permet d'adapter le haut de la vigne aux conditions du millésime. Port retombant en cas de sécheresse, rognage en cas d'humidité.
[TAILLE DE LA VIGNE] « J’adapte mes gobelets palissés selon la météo »
Flavien Nicolas, vigneron à Cairanne, dans le Vaucluse, a planté des vignes en gobelet avec deux fils releveurs, pour s'adapter…
Lors de l'utilisation d'un tracteur enjambeur, il est important de vérifier, en fonction de l'outil attelé, dans quelles conditions de pente (inférieure à 15, 35 ou 50 %) l'engin peut évoluer, afin de garantir que l'arceau de sécurité protégera l'opérateur en empêchant de partir en tonneau.
Tracteurs enjambeurs : l’homologation antirenversement ankylose les livraisons
Bon nombre de constructeurs de tracteurs enjambeurs ont réduit momentanément leur catalogue. La cause est multifactorielle.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole