Aller au contenu principal

Court-Noué
La dévitalisation n’est pas une solution définitive

Les essais menés par l’Inra et l’Entav à Châteauneuf du Pape montrent que la dévitalisation ne fait que repoussé la contamination de quelques années.

« Notre objectif était d'étudier le deux techniques de lutte contre le court noué : la désinfection et la dévitalisation » a indiqué Olivier Jacquet de la chambre d'agriculture du Vaucluse lors des 12ème rencontres rhodaniennes organisées par Inter Rhône. Cet essai montre que la dévitalisation permet de repousser de quelques années la contamination. Il a débuté en 1995 par la dévitalisation de la moitié de la parcelle d'étude. L'année suivante, les techniciens ont procédé à la désinfection sur certaines parties de la parcelle. Le dichloropropène et l'aldicarbe ont été utilisés. Sur les parties de parcelles simplement dévitalisées, la re-contamination apparaît en 2000 et s'intensifie jusqu'à atteindre 40% de contaminations en 2007. Sur la partie désinfectée, les contaminations apparaissent en 2002 pour atteindre un niveau de contamination proche de 40% en 2007.

Une seule parade : la dévitalisation

« Aujourd'hui, la dévitalisation est  quasiment la seule solution opérationnelle. Elle paraît indispensable à mettre en place sur les vignobles contaminés » poursuit Olivier Jacquet. En effet, l'aldicarbe vient d'être interdit et le dichloropropène est sur la sellette. Son utilisation pourrait être supprimée en 2009. « Il convient maintenant d'étudier deux solutions alternatives : le métam sodium ainsi que le DMDS qui a reçu une autorisation provisoire sur de nombreuses cultures pour la campagne 2008/2009 ». Le DMDS est une molécule qui entre dans la composition des alliacées (ail, oignon...). « Reste à évaluer leur efficacité et étudier les moyens techniques d'incorporation dans le sol ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Georges Paire a réalisé une masse en béton de 400 kg déportée sur la gauche afin de contrebalancer le poids de sa prétailleuse située sur un mât à l'avant droite.
[Astuce] « J’ai créé une masse déportée sur la gauche du tracteur pour faire un contrepoids à la prétailleuse avant droite »
Georges Paire, du domaine des Pothiers à Villemontais dans la Loire, a réalisé une masse en béton de 400 kg déportée sur la…
L'Agile d'Alpego propose un recentrage automatique, qui permet de travailler au plus près du rang.
[VIDEO] - Les fraises interceps pour mulcher et désherber les vignes
Travaillant au pied du rang, les fraises interceps font leur retour et suscitent la curiosité des viticulteurs.
Christian Creton a confectionné une paire de bineuses interceps mécaniques à l'aide de lames de déchaumeur et de paliers agricoles.
[Astuce] « J’ai bricolé une paire de bineuses interceps mécaniques pour mes vignes »
Viticulteur à Cascastel-les-Corbières, Christian Creton a confectionné à moindre coût une paire de bineuses interceps mécaniques.
Sud-Ouest : la grêle ravage les vignes
La grêle est tombée sur environ 3 000 hectares en Gironde et Dordogne le 2 juin. Elle a également saccagé des zones des Landes et…
Le tressage de la vigne est une opération longue et minutieuse, consistant à entremêler les tiges entre elles afin d'éviter tout rognage.
Le non-rognage de la vigne, qualitatif mais chronophage
Les vignerons qui viennent au tressage ou à l’enroulement de la vigne le font pour diverses raisons. Respect du végétal, qualité…
Vigne touchée par la grêle dans le Médoc
Orages dans le Sud-Ouest : les vignes du Médoc meurtries par la grêle
Après la vague de chaleur, de violents orages ont touché le Sud-Ouest de la France, et en particulier la Gironde, de Bordeaux à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole