Aller au contenu principal

Couvrir les vignes peut aussi protéger contre le gel

Voiles d’hivernage, tunnels mono-rangs, agrivoltaïsme : plusieurs dispositifs de couverture des vignes montrent un effet de protection contre le gel.

Les voiles d'hivernage ont partiellement protégé du gel en 2021, mais leur installation s'est révélée complexe.
Les voiles d'hivernage ont partiellement protégé du gel en 2021, mais leur installation s'est révélée complexe.
© ATV 49

En moyenne 1,5 °C gagné sous les voiles

La couverture des vignes par des voiles d’hivernage est testée depuis quelques années par certains vignerons. En Anjou, une expérimentation est notamment menée depuis 2020 par l’ATV 49, financée par la Fédération viticole Anjou-Saumur. Objectif : valider l’efficacité des voiles contre le gel et leur neutralité sur le végétal, l’Inao interdisant ces dispositifs en AOC. En 2020 et 2021, des voiles ont été installés sur une parcelle de chenin à Beaulieu-sur-Layon et une parcelle de cabernet franc à Parnay. Les voiles P30 (30 g/m²) étaient assemblés quelques jours avant le gel annoncé, en multicouches successives, sans contact avec la végétation.

En 2020, les vignes ont été touchées par un gel advectif à - 2 °C. Sous voiles, la température était de -0,4 °C. Le 30 mars, le vent a déchiré les voiles qui ont été réinstallés avant le gel des 2, 3 et 4 avril. Le gain sous voiles a alors été de 1,7 °C. « Au total, la vigne est restée dix jours sous les voiles et l’idée est de les ouvrir s’il fait trop chaud en journée », précise Thomas Chassaing, de l’ATV 49. La vigne sous voiles a eu huit jours d’avance au stade 1 à 8 feuilles étalées, quatre jours à la véraison et zéro jour à la vendange. Il n’y a pas eu de différence de rendement (voiles 1,32 kg/cep, témoin 1,33 kg/cep, bougies 1,45 kg/cep), ni de poids de grappe (voiles 259 g, témoin 245 g, bougies 252 g).

En 2021, les parcelles ont connu 12 nuits de gel advectif et radiatif du 6 avril à début mai. La température est descendue à - 3,2 °C, avec un gain moyen de 1,5 °C sous les voiles. À Beaulieu-sur-Layon, 85,2 % des bourgeons ont gelé sur la zone témoin, 12 % sous les voiles. Les résultats à Parnay restaient à analyser. « La preuve du concept est faite, souligne Thomas Chassaing. Les voiles protègent du gel et ne modifient pas le fonctionnement de la vigne, ni a priori la composition du raisin. Il n’y a pas encore de solution clé en main. Le temps d’installation est de 60-100 heures par hectare. Il faudrait aussi des voiles plus épais par rapport au vent. Nous cherchons un partenaire pour mécaniser l’installation des voiles. L’idée n’est pas de couvrir tout le vignoble. Mais les voiles peuvent être une solution pour des parcelles isolées, près des habitations… » Les essais vont se poursuivre en 2022, avec des analyses de la composition du raisin.

Le tunnel mono-rang a été efficace en 2021

À Saint-Émilion, il n'y a eu en 2021 que 4 % de ceps gelés sous les Viti-Tunnels contre 44 à 60 % les rangs d'à côté.

Une autre piste est le Viti-Tunnel testé par la société Mo. Del, un tunnel mono-rang, imperméable, transparent, destiné à couvrir automatiquement la vigne pendant les pluies et épisodes de grêle et gel grâce à des capteurs et une motorisation en fin de rang. « L’objectif est d’abord de protéger la vigne de la pluie pour limiter les maladies, mildiou notamment, et ainsi pouvoir produire sans pesticides, précise Christophe Marange, chargé du projet Viti-Tunnel. Mais les Viti-Tunnels peuvent aussi être pilotés selon des consignes de température. » Le prototype est testé sur dix propriétés du Bordelais sur 3 ou 6 rangs. Lors des épisodes de gel d’avril 2021, le déploiement des Viti-Tunnels était programmé dès que la température descendait sous 4,5 °C. La température et l’hygrométrie étaient enregistrées par des capteurs au niveau du fil de taille, proche de la zone des bourgeons.

Dans la nuit du 7 au 8 avril, les températures sont descendues entre - 2 °C et - 3 °C sur deux sites. Les dégâts ont été notés par une équipe de l’IFV. « Sur le site de Blanquefort, il n’y a eu à peu près aucun dégât de gel sous la partie Viti-Tunnel, alors que plus de 75 % des ceps des rangs témoins avaient au moins un bourgeon grillé, indique Christophe Marange. Et à Saint-Émilion, il n’y a eu que 4 % de ceps touchés par le gel sous les Viti-Tunnels contre 44 % et 60 % sur les rangs de part et d’autre du tunnel. Le Viti-Tunnel peut donc protéger la vigne des gelées blanches, mais aussi des gelées noires. » Le dispositif est actuellement en phase d’industrialisation. L’investissement devrait être de 15 euros le mètre linéaire.

Des panneaux solaires contre le gel radiatif

En théorie les systèmes agrivoltaïques ne protègent pas du gel advectif, mais ils peuvent faire gagner 2°C en cas de gelée blanche.

Dernière piste pour couvrir ses vignes : l’agrivoltaïsme. Des panneaux solaires mobiles, positionnés au-dessus des vignes, sont pilotés selon les besoins physiologiques des ceps, leur offrant notamment un ombrage transitoire. L’objectif premier, dans un contexte de changement climatique, est de limiter les excès de soleil et chaleur, pour préserver les rendements et la qualité, tout en produisant de l’électricité.

Mais un effet secondaire peut être de réduire le risque de gel. Sun’Agri, qui propose des persiennes photovoltaïques, a suivi les températures au domaine des Nidolières, à Tresserre (Pyrénées-Orientales), sur le premier démonstrateur Sun’Agri sur vigne, suivi depuis 2018 par la chambre d’agriculture. « Un pilotage spécifique a été créé en cas de prévision de gel, explique Alexandre Cartier, responsable marketing de Sun’Agri. Quand la température descend sous 7 °C, les panneaux se mettent à l’horizontale, couvrant 40 % de la surface projetée au sol. »

En 2019 et 2020, des suivis de température ont été réalisés à Tresserre sur 4,5 hectares de vigne couvertes de persiennes solaires et 3 hectares de zone témoin. « Les suivis montrent un gain au sol allant jusqu’à 2 °C pour les vignes sous persiennes, indique Alexandre Cartier. La chaleur emmagasinée dans le sol en journée est mieux conservée jusqu’à l’aube, ce qui peut protéger la vigne des gelées blanches. » Le Domaine des Nidolières a par contre été épargné par le gel d’avril 2021. Et sur le site de Piolenc (Vaucluse), où un dispositif Sun’Agri est suivi par l’Inrae, le choix en avril 2021 a été de protéger l’expérimentation avec des voiles. « Les persiennes ne protègent sans doute pas du gel advectif, estime Alexandre Cartier. Mais elles peuvent protéger les vignes des gels printaniers qui ne descendent généralement pas en dessous de - 1 °C» Les suivis de température vont se poursuivre. La compatibilité des panneaux avec d’autres moyens de protection, bougies notamment, sera également étudiée.

Tous les articles de notre dossier Gel 2021 : les tops et les flops

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Salons de matériel viticole 2022 : les 7 innovations les plus marquantes
Sival, Agrovina, Viti-Vini, Sima, Vinitech… Nous avons couvert de nombreux salons viticoles durant l’année 2022, et y avons…
Bahco, Arvipo et Mage proposent des sécateurs électriques avec une batterie intégrée dans le manche.
Sécateurs électriques viticoles : le sans-fil se taille une place dans les vignes
Le Vitilab a testé pour nous trois sécateurs électriques sans fil du marché. Ces outils ont tous donné satisfaction mais visent…
Les 10 nouveautés équipements viticoles qu'il fallait découvrir au Sival 2023
Le Sival 2023 réserve son lot de nouveautés. Petite sélection concernant le monde viticole.  
Selon les données de l'Axema, Fendt a immatriculé le plus grand nombre de tracteurs spécialisés en 2022, rétrogradant New Holland à la seconde place. Kubota reprend sa place de troisième à Same.
Immatriculations des tracteurs spécialisés 2022 - Fendt retrouve la première place
Les statistiques officielles relatives aux immatriculations de tracteurs en 2022 viennent d’être publiées par l’Axema, l’union…
Romain Henrion, consultant viticole, apprécie le rapport qualité/prix des sécateurs sans fil.
Les sécateurs électriques sans fil se déploient dans les vignes
Les premiers sécateurs sans fil commencent à se faire une place dans les vignes. Leurs utilisateurs plébiscitent le très bon…
La taille de la vigne se réalise à l’aide d’un sécateur.
Comment tailler la vigne ? Huit choses à savoir
Pour un bon rendement et une bonne qualité des grappes, il est indispensable de bien tailler sa vigne et à la bonne période.…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole