Aller au contenu principal

Prophylaxie
La confusion sexuelle fait recette en Champagne

Première région protégée par la confusion sexuelle, la Champagne s’enorgueillit de l’implication collective de ses viticulteurs pour cette méthode de lutte. Le conseil général veut la développer davantage.

Une centaine de vignerons ont participé à une journée de pose de RAK collectif
Une centaine de vignerons ont participé à une journée de pose de RAK collectif
© Ladybird

Pas moins de 9000 hectares sont désormais protégés par la confusion sexuelle en champagne, soit 25 % du vignoble. L'année dernière, le taux de couverture était de 22 %, selon le Syndicat des vignerons champenois. Cette large utilisation des capsules RAK fait de la région champenoise la première région utilisatrice. Pour faire valoir l'implication des vignerons, le CIVC a organisé le 29 avril une journée de communication sur cette méthode de lutte. Pas moins de XXXX étaient présents. Le président du conseil général René-Paul Savary qui s'était déplacé pour l'occasion, a déclaré : « il appartient au conseil général que les conditions socio-économiques soient réunies pour que ce type de méthode se développe ». Un petit coup de pouce financier serait ainsi en pourparlers.

Encore peu développée en France

Il faut dire que les mesures d'accompagnement de la méthode sont rarissimes en France où la méthode reste confidentielle. L'année dernière 21500 hectares ont été confusés dans l'Hexagone, soit 2 % du vignoble. C'est peu au regard de l'Allemagne où 60 % des 102 000 hectares que comptent le vignoble est protégé contre les tordeuses par confusion. Reste que le vignoble allemand bénéficie de systèmes de subventions dans la plupart des länder, indique BASF. À titre d'exemple, une aide de 15 euros/ha/an a été accordée à partir de 2005 aux viticulteurs qui s'engageaient dans la démarche. En France, les viticulteurs reçoivent peu de soutien. À l'exception du « conseil général du Maine et Loire qui vient de décider d'octroyer une subvention (...) pour 2010, 2011 et 2012 », précise BASF.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Gel : 28 % à 32 % de pertes de récolte pour la viticulture française en 2021, d’après les premières estimations
Réunie le 21 avril en conseil spécialisé de FranceAgriMer, la profession viticole a estimé que le gel du mois d’avril pourrait…
Le feuilleton concernant les conditions d'emploi du glyphosate continue. Pour l'heure, il sera restreint à 450 g/ha/an sans limitation de surface sous le rang. © X. Delbecque
Glyphosate : la règle des 20 % de la surface supprimée en vigne

En octobre dernier, l’Anses donnait les…

Les barrettes en matière plastique se montrent moins sensibles à la casse que certaines versions métalliques sur le long terme. © J.-M. Leclercq
Relevage des vignes : s’équiper pour gagner en efficacité
Le relevage manuel reste une opération longue, récurrente et fastidieuse. Heureusement, les solutions techniques évoluent pour…
Le Zéowine est issu d'un compostage de zéolite avec des sous produits de la filière, dans une démarche d'économie circulaire. © Twitter/Life Zeowine project
Associer zéolite et compost pour diminuer le stress hydrique
À l’occasion du congrès Enoforum, en février dernier, des chercheurs italiens ont présenté leurs résultats concernant l’…
20 millions d'euros alloués aux préfets pour aider les exploitations sinistrées par le gel
Un fonds d’urgence doté de 20 millions d’euros est mis à disposition des préfets de département. Il s’inscrit dans le cadre du…
Philippe Ducourt, responsable des vignobles Ducourt dans l'Entre-deux-mer, a réduit ses IFT de 30% en dix ans en actionnant plusieurs leviers. © J.Gravé
IFT: « Je suis sorti de l’état d’esprit où il fallait surprotéger la vigne »
Philippe Ducourt, responsable des vignobles Ducourt, a rejoint le réseau ferme Dephy-Est Gironde en 2012. Il a depuis réduit ses…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole