Aller au contenu principal

Vigne : la passion de la vigne et du vin. Actualité sur la viticulture, l’œnologie, l'équipement, dédié aux viticulteurs et aux

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

InterLoire alloue 40 % de son budget aux marchés export

InterLoire, l'interprofession des vins du Val de Loire, a annoncé consacrer en 2020 un budget de 2,2 millions d'euros au développement des marchés export. Le vignoble espère ainsi réduire sa dépendance à la consommation de vin dans l'Hexagone.

18 % du budget d'Interloire seront consacrés à la formation des professionnels du vin étrangers aux particularités des vins de Loire.
© J.GRAVÉ

D’après le service économique d’Interloire, 80 % des vins du Val de Loire se sont vendus en France en 2019. « Ce qui n’est pas forcément idéal vu que la consommation de vin dans l’Hexagone est plutôt sur une tendance à la baisse », a indiqué Sylvain Nolain, directeur général d’InterLoire. Pour l’avenir, l’interprofession mise donc sur l’export et se dote d’un plan de développement à l’international ambitieux. « Notre objectif est d’atteindre une croissance de +1 % / an en volume sur les marchés extérieurs d’ici à 2025 », a déclaré le directeur général. Pour y parvenir, InterLoire met 2,2 millions d’euros sur la table, soit 40 % de son budget.

Des actions spécifiques menées sur six marchés historiques

Les États-Unis, le Canada, l’Australie, le Royaume-Uni, l’Allemagne et la Belgique sont les six marchés prioritairement ciblés, auprès desquels l’interprofession mènera des actions spécifiques courant 2020. Partenariats avec des cavistes belges, formations auprès de sommeliers britanniques, stand au festival vins et histoire de Terrebonne (Canada), dégustations et conférences auprès des importateurs américains lors de l’évènement « Spring to Loire »...l’année promet d’être dense pour les équipes d’InterLoire. En plus de ces évènements sur les marchés historiques, InterLoire prévoit d’organiser des sessions de formation pour faire (re)découvrir le vignoble ligérien et ses vins aux professionnels, en Chine, en Russie, au Mexique, au Brésil et à Hong-Kong.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

La boarmie et une chenille arpenteuse qui se confond avec le bois ou les vrilles. © IFV Alsace
La boarmie, mange-bourgeon de la vigne
La boarmie est un mange-bourgeons qui peut attaquer la vigne du stade gonflement des bourgeons jusqu’au stade une feuille étalée…
Première réunion de famille réussie pour les vignobles volcaniques
Jeudi 30 janvier 2020 avait lieu la première édition de Vinora, le salon international des vins volcaniques. Une trentaine de…
Wine Paris et Vinexpo Paris estiment avoir tenu leur « Paris »
Avec 29 280 visiteurs sur trois jours, dont 1/3 d’internationaux, Wine Paris et Vinexpo Paris estiment atteindre leur objectif,…
Les drones en viticultures sont principalement utilisés pour réaliser des cartographies montrant l'indice de végétation NDVI des parcelles. © BIVB
Zoom sur les capteurs de végétation
La viticulture de précision est rendue possible par le développement des capteurs. Voici un point sur leur mode de fonctionnement…
Variété résistante : son nom est UD-31.125
La France bute toujours sur le nom des variétés résistantes faisant référence à un cépage connu, surtout lorsqu’il est…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole