Aller au contenu principal

aude
Inondations : le vignoble paie aussi un lourd tribut

Dans l'Aude, plusieurs parcelles de vignes ont été entièrement submergées par les eaux. Les expertises terrain ont commencé la semaine suivant la catastrophe.
© Syndicat des vignerons de l'Aude

"Nous allons rebâtir le vignoble audois". Tels sont les mots de Frédéric Rouanet, président du syndicat des vignerons de l’Aude, en réponse aux inondations meurtrières qui ont eu lieu le 15 octobre dernier. Faisant état d’un bilan humain sévère (14 morts et 75 blessés), les pluies diluviennes qui se sont abattues sur la montagne noire et les crues qu’elles ont provoquées ont également causé de sérieux dégâts dans le vignoble départemental. « Immergées, arrachées ou à terre, nombreuses seront les vignes qui ne s’en remettront pas », publie sur sa page Facebook le syndicat au lendemain du désastre. « Nous démarrons seulement les expertises terrain avec les techniciens de la chambre d’agriculture, déclare Frédéric Rouanet. Nous ne pouvons pas encore nous avancer pour chiffrer les dégâts », poursuit-il. Un numéro vert a d’ailleurs été mis en place afin de recenser les dommages dans le secteur agricole (1).

Faire jouer la solidarité nationale pour reconstruire

Une chose est sûre : beaucoup de travail attend les vignerons du secteur. À ce titre, l’association audoise des agriculteurs sinistrés créée à la suite des évènements de 1999 a été réactivée. « L’idée est de mettre toutes les institutions agricoles autour de la table et travailler sur deux objectifs : récolter des fonds et organiser plusieurs journées de solidarité nationale, afin d’apporter une aide manuelle à la reconstruction du vignoble », explique le président du syndicat. Les résultats des expertises terrain seront quant à eux présentés en commission nationale le 12 décembre et permettront de débloquer le fonds de calamité agricole pour indemniser les agriculteurs des 127 communes de l’Aude reconnues en situation de catastrophe naturelle.

(1) 0 800 08 63 11
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Jean-Michel Boursiquot : « Les variétés résistantes issues d’hybridations interspécifiques ne peuvent pas être considérées comme des cépages de Vitis vinifera"
Suite au statut de Vitis vinifera confirmé pour les variétés résistantes Inrae-ResDur par l’Office communautaire des variétés…
Lee touffes de soies blanches sur le pourtour de l’abdomen différencie le scarabée japonais adulte des autres coléoptères présents en France. © D. Cappaert/MSU
Le scarabée japonais, ravageur aux portes de l'Hexagone
Le scarabée japonais n’a pas encore été détecté en France. Cet insecte classé organisme de quarantaine prioritaire est sous haute…
Les vignobles de Vouvray et de Champagne touchés par la grêle
Ce jeudi 3 juin dans la soirée, un fort orage de grêle a touché quatre communes de l’appellation Vouvray. Un épisode similaire a…
Les variétés résistantes artaban, voltis, floreal et vidoc aux portes des vins AOC
Les quatre variétés résistantes Inrae-ResDur ont été confirmées comme étant des espèces de type Vitis vinifera par l’Office…
Prix des vignes 2020 : 4 points à retenir
Le bilan annuel établi par le groupe Safer sur les transactions de terres agricoles en 2020 montre un fort impact de la crise…
Guillaume Casanove, Gilles et Romain Lacroix, François Tissot et Alain Dourthe (de gauche à droite) travaillent de concert pour mettre en application la méthode Géophile au Mas des Boutes. © X. Delbecque
« La vigne a rapidement réagi à la méthode Géophile »
À Tresques, dans le Gard, les domaines Bernard Perret se sont lancés dans la méthode Géophile. Une approche globale de la vigne…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole