Aller au contenu principal
Font Size

LUTTE BIOLOGIQUE
Influence du cépage sur le ver de la grappe

Selon le cépage sur lequel se développe le ver de la grappe, ce dernier n’opposera pas la même résistance à ses ennemis naturels. Un constat qui pourrait conduire à affiner les stratégies de lutte biologique en fonction des cépages.

LE NOMBRE D’ŒUFS DE VERS DE LA GRAPPE peut varier de 20% entre un pinot et un grenache.
LE NOMBRE D’ŒUFS DE VERS DE LA GRAPPE peut varier de 20% entre un pinot et un grenache.
© P. Cronenberger
Les résultats enregistrés en viticulture par la lutte biologique avec des trichogrammes contre les vers de la grappe varient de 20 à 70 %. Une telle variabilité est à attribuer à la latitude, au climat, à la structure du vignoble, à la taille des parcelles mais aussi au cépage. " Entre un pinot et un grenache, le nombre d'œufs d'eudémis pondus peut enregistrer une différence de 20 % ", constate Denis Thiéry, chercheur à l'INRA de Bordeaux.

" Le cépage favoriserait ou non le succès reproducteur du ravageur"

 Mais au-delà du nombre d'œufs pondus, c'est aussi la qualité intrinsèque de l'œuf ou de la chenille du ravageur qui va être modifiée selon le cépage sur lequel il se développe et donc ses performances vis-à-vis du parasite. " Selon la qualité nutritive qu'il est en mesure de lui fournir, le cépage favoriserait ou non le succès reproducteur du ravageur, sa fécondité, sa durée de vie. Il influencerait même la vitesse de développement de la chenille d'eudémis ainsi que la taille des œufs, sachant que le trichogramme parasite de préférence les plus gros œufs. " Ainsi entre deux cépages, les dégâts provoqués par les vers de la grappe pourront être différents ainsi que l'efficacité de la lutte biologique par les trichogrammes. " Nous sommes toutefois face à une situation complexe. Le riesling, par exemple, est très défavorable à l'eudémis. Celle-ci y vit moins longtemps, a une fertilité faible mais les œufs qu'elle produit se montrent plus résistants au trichogramme (Trichogramma evanescens), entraînant probablement un phénomène de compensation aux facteurs négatifs cités plus haut. Cela ne doit pas conduire pour autant à abandonner la lutte biologique, mais au contraire à réfléchir à une adaptation en fonction des caractéristiques du vignoble (encépagement, présence ou absence de zones écologiques refuges favorables aux ennemis naturels...) Actuellement, on ne lâche pas de trichogrammes en France contre les vers de la grappe. Si cette technique se développe, on pourrait réfléchir à adapter le nombre de trichogrammes ", estime Denis Thiéry. Des travaux menés entre l'UMR de santé végétale de Bordeaux et l'UMR CNRS de Biogéosciences de Dijon, étudient d'ailleurs en détail les variations de capacités de défense de la chenille (via son système immunitaire), en fonction du cépage.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

L’aide à l'acquisition de pulvés performants est ouverte
Dans le cadre des objectifs de réduction des phytos et de l'application des ZNT, le gouvernement avait annoncé un…
[VIDEO] L'Orbis sert aussi bien pour le travail du sol superficiel que pour le roulage des couverts en vigne

L'association Arbre et Paysage en Champagne a organisé fin juin une journée de démonstration du nouvel outil du fabricant Roll…

Pour l'Axema, l'arrêt du glyphosate nécessiterait 5 ans de transition minimum
Une étude d'Axema conclut qu'il faudrait au minimum 5 ans pour assurer la transition du désherbage chimique sous le rang vers la…
cuves dans une coopérative en Gironde
Plan d’aide à la filière vin : 1,3 million d'hectolitres en suspens
Pilier du plan d’aide spécifique du gouvernement à la filière vin, l’aide à la distillation s’avère sous dimensionnée par rapport…
Les baies du sauvignac sont irrégulières, sphériques avec une peau épaisse vert jaune devenant parfois rose à maturité, voire ambrée et tachetée de roux au soleil. © Vignobles Ducourt
Sauvignac, la nouvelle variété résistante autorisée en raisin de cuve
Le sauvignac, variété autorisée en France depuis mars dernier, présente une très bonne résistance à l’oïdium et une bonne…
L'antimétabolite 7dSH, produit par une cyanobactérie, inhibe tout comme le glyphosate la voie de synthèse du shikimate. Et ainsi la croissance de ces semis. © Brilisauer, K., Rapp, J., ...
La 7dSh pourrait être une future molécule pour herbicides de biocontrôle
Qu’est ce que la 7dSh ? La 7-deoxy-sedoheptulose, ou 7dSh, est une…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole