Aller au contenu principal
Font Size

Impasse
Impossibilité technique de produire des plants Bio

La filière bio pourrait reformuler une demande de dérogation, excluant le traitement chimique des sols chez les pépiniéristes.

Les vignrons Bio sont forcés d'utiliser des plants identiques à ceux uilisés en viticulture conventionnelle et qui ont, notamment, reçus des traitements contre la cicadelle, interdits  en viticulture biologique.
Les vignrons Bio sont forcés d'utiliser des plants identiques à ceux uilisés en viticulture conventionnelle et qui ont, notamment, reçus des traitements contre la cicadelle, interdits en viticulture biologique.
© P. Cronenberger

Guy Kastler, administrateur du réseau semences paysannes, est un farouche partisan de la biodiversité et de la sélection des plants en bio. « Aujourd'hui, constate-t-il, la production de plants de vigne biologiques est impossible légalement. Les vignerons produisent des vins bio avec des plants non bio ». En 2001, Guy Kastler avait  fait une demande officielle auprès du ministère de l'agriculture pour obtenir une dérogation concernant la production de plants bio. Elle avait été refusée mais la filière bio envisage aujourd'hui de reformuler cette demande.

Une production identique au conventionnel

La production de plants bio se heurte aux règles de production, notamment pour les porte-greffes. «  Si on veut utiliser des porte-greffes, on est obligé de choisir des clones agréés, produits sur les sols désinfectés des pépinières. Ils reçoivent des traitement contre la cicadelle de la flavescence dorée, traitements interdits en bio ».
Une solution pour contourner ce problème est, pour le vigneron bio, de produire lui-même ses greffons. Un vigneron a le droit de pratiquer, dans ses vignes, la sélection massale qui consiste à prélever des bois sur des souches saines de son vignoble. « Mais il faut que sa pépinière soit agréée, ce qui n'est pas forcément évident» constate Guy Kastler. Il reste bien une ultime solution, interdite par la loi : planter des plants sans porte-greffes à partir d'une sélection massale. « Quelques vignerons bio s'y mettent» . La dérogation proposée en 2001 proposait d'exclure le traitement des sols, d'interdire l'usage d'insecticides. La filière bio s'était engagée à chauffer les plants et réclamait le traitement par la roténone chez les pépiniéristes.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

L’aide à l'acquisition de pulvés performants est ouverte
Dans le cadre des objectifs de réduction des phytos et de l'application des ZNT, le gouvernement avait annoncé un…
Pour les prochaines vendanges, la MSA recommande notamment d' éviter le travail face à face, d'organiser les départs en décalé et que chaque salarié conserve son seau et son sécateur pour l’utilisation, l’entretien et le nettoyage.  © J.- C. Gutner
Préparer les vendanges en contexte Covid
Dans le contexte sanitaire actuel, l’organisation des vendanges devra sans doute être adaptée pour prendre en compte le risque de…
[VIDEO] L'Orbis sert aussi bien pour le travail du sol superficiel que pour le roulage des couverts en vigne

L'association Arbre et Paysage en Champagne a organisé fin juin une journée de démonstration du nouvel outil du fabricant Roll…

Pour l'Axema, l'arrêt du glyphosate nécessiterait 5 ans de transition minimum
Une étude d'Axema conclut qu'il faudrait au minimum 5 ans pour assurer la transition du désherbage chimique sous le rang vers la…
cuves dans une coopérative en Gironde
Plan d’aide à la filière vin : 1,3 million d'hectolitres en suspens
Pilier du plan d’aide spécifique du gouvernement à la filière vin, l’aide à la distillation s’avère sous dimensionnée par rapport…
Les baies du sauvignac sont irrégulières, sphériques avec une peau épaisse vert jaune devenant parfois rose à maturité, voire ambrée et tachetée de roux au soleil. © Vignobles Ducourt
Sauvignac, la nouvelle variété résistante autorisée en raisin de cuve
Le sauvignac, variété autorisée en France depuis mars dernier, présente une très bonne résistance à l’oïdium et une bonne…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole