Aller au contenu principal
Font Size

Dépérissement de la syrah
Implication avérée du matériel végétal

Les recherches menées pour lutter contre le dépérissement de la syrah ont mis en évidence l´impact du porte-greffe et du clone de syrah sur l´expression du syndrome.


Le dépérissement de la syrah s´étend chaque année, depuis 1993, date de la découverte des premières souches atteintes. Elle est actuellement observée sur toute la zone d´implantation de ce cépage, y compris, les Côtes-du-Rhône septentrionales.
Le groupe interrégional (1) coordonné par l´Entav (Établissement national technique pour l´amélioration de la viticulture) mène des recherches sur l´origine de ce problème très complexe, aucune cause simple n´ayant à ce jour pu être identifiée. Toutefois, en l´état actuel des connaissances, de premiers résultats ont été acquis sur l´impact du porte-greffe et du clone dans l´expression des symptômes de la maladie. Au vu des essais étudiés entre 2001 et 2003, il ressort que tous les porte-greffe sont concernés. Tous ont présenté au moins 30 % de crevasses et la mortalité varie de 2 à 10 %. A noter que le 99R et le 110R se distinguent par une sensibilité accrue : dans les champs d´essais observés, moins de 25 % des souches étant sans symptômes et 70 % laissant apparaître des crevasses. Le groupe inter-régional incite donc à la prudence quant au choix de ces deux porte-greffes lors d´une plantation dès lors que d´autres porte-greffes sont envisageables. Le groupe souligne toutefois que ces tests ont été réalisés sur un petit nombre de parcelles et doivent encore être poursuivis.
Aucun clone de syrah n´est épargné
De nombreuses observations ont, en revanche, été réalisées en 2003 et 2004 afin de déterminer l´impact potentiel du clone de syrah choisi (13 parcelles expérimentales et 27 de vignes-mères de greffons réparties dans sept départements). Le nombre et la reproductibilité des résultats obtenus ont permis de constater qu´aucun clone de syrah n´est totalement épargné par le phénomène, mais qu´il existe une gradation dans l´expression des symptômes.
Trois catégories de comportement ont été identifiées. Ainsi les clones 470, 471, 524 et 747 présentent peu de symptômes avec 75 à 95 % de plants indemnes de crevasses et de rougissements et une mortalité relativement faible : 3 à 6 %. A contrario, les clones 73, 99, 301, 381, 382 et 383 ont des taux de symptômes plus élevés et une mortalité supérieure ; le groupe interrégional estime donc préférable d´éviter ces derniers. Les autres clones ont des comportements intermédiaires ou irréguliers. Reste à savoir lequel de l´effet clone ou de l´effet porte-greffe domine. Même si les premières observations semblent indiquer que le premier serait plus important que le second. L´implantation d´essais croisés multisites est d´ailleurs programmée pour 2006. Les autres facteurs possibles responsables de cette maladie (virus et phytoplasmes, mode de greffage, hormonage.) continuent également d´être étudiés. Trois pistes ont toutefois été écartées quant à l´origine de la maladie : la greffe en oméga, les bactéries et les champignons du bois, bien que ces derniers puissent avoir un rôle aggravant.
Le rougissement du feuillage pourrait être la conséquence d´une perturbation du trajet de la sève par le développement des crevasses. ©Groupe interrégional

En savoir plus sur les symptômes du dépérissement
Le dépérissement de la syrah se traduit par l´apparition de rougissements foliaires intenses, à l´automne ou à la fin de l´été et d´un bourrelet de greffe crevassé. C´est la présence de ces crevasses verticales ou obliques, qui caractérise le dépérissement. Beaucoup d´autres facteurs pouvant par ailleurs induire un rougissement foliaire. Un cep présentant ces deux symptômes risque de mourir plus ou moins rapidement, en ne repartant pas après la taille hivernale. L´apparition des crevasses précède toujours le rougissement du feuillage. Beaucoup de souches crevassées restent vertes et productives pendant de nombreuses années. Le rougissement pourrait être lié à une perturbation des trajets de la sève par le développement des crevasses sans que l´on puisse savoir si un autre facteur est nécessaire à cette évolution vers le rougissement et la mort.
(1) Ce groupe, coordonné par l´Entav, rassemble les chambres d´agriculture (Ardèche, Aude, Bouches-du-rhône, Drôme, Gard, Hérault, Pyrénées-Orientales, Var et Vaucluse), le groupement de recherche en agriculture biologique, le syndicat général des côtes-du-rhône et le syndicat des producteurs de bois et plants de vigne du Vaucluse.


d´après la note de synthèse du groupe interrégional.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

L’aide à l'acquisition de pulvés performants est ouverte
Dans le cadre des objectifs de réduction des phytos et de l'application des ZNT, le gouvernement avait annoncé un…
Pour les prochaines vendanges, la MSA recommande notamment d' éviter le travail face à face, d'organiser les départs en décalé et que chaque salarié conserve son seau et son sécateur pour l’utilisation, l’entretien et le nettoyage.  © J.- C. Gutner
Préparer les vendanges en contexte Covid
Dans le contexte sanitaire actuel, l’organisation des vendanges devra sans doute être adaptée pour prendre en compte le risque de…
[VIDEO] L'Orbis sert aussi bien pour le travail du sol superficiel que pour le roulage des couverts en vigne

L'association Arbre et Paysage en Champagne a organisé fin juin une journée de démonstration du nouvel outil du fabricant Roll…

Pour l'Axema, l'arrêt du glyphosate nécessiterait 5 ans de transition minimum
Une étude d'Axema conclut qu'il faudrait au minimum 5 ans pour assurer la transition du désherbage chimique sous le rang vers la…
cuves dans une coopérative en Gironde
Plan d’aide à la filière vin : 1,3 million d'hectolitres en suspens
Pilier du plan d’aide spécifique du gouvernement à la filière vin, l’aide à la distillation s’avère sous dimensionnée par rapport…
Les baies du sauvignac sont irrégulières, sphériques avec une peau épaisse vert jaune devenant parfois rose à maturité, voire ambrée et tachetée de roux au soleil. © Vignobles Ducourt
Sauvignac, la nouvelle variété résistante autorisée en raisin de cuve
Le sauvignac, variété autorisée en France depuis mars dernier, présente une très bonne résistance à l’oïdium et une bonne…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole