Aller au contenu principal

Filière
" Il nous faut avoir le courage de réformer " estime Denis Verdier

Denis Verdier, président de la CCVF, plaide pour une accélération de la mise en place de la réforme de l´OCM. " Il ne faut pas renvoyer aux calendes grecques les réformes sans lesquelles nous ne sortirons pas de la crise ".


Denis Verdier ne cache pas son inquiétude quant aux conditions de démarrage de cette campagne. Avec des prévisions de récolte de l´ordre de 54 millions d´hl, en légère hausse de 1 % par rapport à 2005, et malgré l´envoi à la distillation d´un volume probable au total de près de 4 millions d´hl, les disponibilités demeurent importantes (+0,9 % par rapport à l´année précédente). Les cours sur les vins de table suivent toujours une tendance baissière (en moyenne -13 %). Pour les VQPRD, la progression des volumes peine à masquer le recul des prix. Et les nouvelles venant d´Europe ne poussent guère à l´optimisme avec une prévision de récolte de 182 millions d´hl, en légère hausse par rapport à 2005 (180 millions d´hl). " Depuis des années, on tourne autour du pot. Il nous faut avoir le courage de réformer ", lance Denis Verdier. Le président de la CCVF ne comprend pas la nécessité de retarder la mise en oeuvre de la réforme de l´OCM (Organisation commune de marché) au second semestre 2007. " Ce serait catastrophique. " Et de se demander si les pouvoirs publics ne souhaitent pas reporter, après les échéances électorales françaises, des réformes qui pourraient être impopulaires.
Légère augmentation des disponibilités au début de campagne 2006-2007.

Mise en place d´un " arrachage intelligent "
Pour Denis Verdier, il faut immédiatement mettre en oeuvre les points positifs des propositions de réforme de l´OCM proposées par Bruxelles. Il prône sur un plan social, la mise en place d´un " arrachage intelligent ", c´est-à-dire ciblé, et du dispositif de préretraite accompagné de sa prime de 18 000 euros par an. Sur un plan économique, la réorganisation de la filière pour favoriser l´émergence d´entreprises leaders est impératif, estime-t-il. " 900 coopératives, c´est trop. Des milliers de petits négociants et de metteurs en marché, c´est trop. " Pour lui, le temps presse. " Plus on retarde les réformes, plus on laisse des vignerons dans la souffrance. "
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

La matériel de désherbage développé par la société Zasso fonctionne en envoyant un courant électrique à travers les plantes.
Bilan d’une saison de désherbage électrique en vigne
Sylvain Philip, vigneron gardois, a investi en février dans l’un des tout premiers matériels de désherbage électrique intercep de…
Benjamin Passot, vigneron à Vauxrenard, dans le Rhône« J'ai atteint les rendements avec une taille en avril »
[TAILLE DE LA VIGNE] « Malgré le gel, j'ai atteint les rendements avec une taille en avril »
Benjamin Passot, vigneron à Vauxrenard, dans le Rhône, a repris une parcelle non-taillée en avril 2021. Elle a gelé comme ses…
Vignoble côte du Rhône
Production mondiale de vin : la France tombe à la troisième place du podium
Les aléas climatiques, nombreux et intenses en 2021, ont pénalisé la production viticole européenne et particulièrement française…
Les nouveaux tracteurs Claas Nexos bénéficient d'un plancher plat.
Claas - Le nouveau Nexos culmine à 120 ch
Claas dévoile son nouveau tracteur spécialisé Nexos.
Le gobelet palissé avec juste deux releveurs permet d'adapter le haut de la vigne aux conditions du millésime. Port retombant en cas de sécheresse, rognage en cas d'humidité.
[TAILLE DE LA VIGNE] « J’adapte mes gobelets palissés selon la météo »
Flavien Nicolas, vigneron à Cairanne, dans le Vaucluse, a planté des vignes en gobelet avec deux fils releveurs, pour s'adapter…
Lors de l'utilisation d'un tracteur enjambeur, il est important de vérifier, en fonction de l'outil attelé, dans quelles conditions de pente (inférieure à 15, 35 ou 50 %) l'engin peut évoluer, afin de garantir que l'arceau de sécurité protégera l'opérateur en empêchant de partir en tonneau.
Tracteurs enjambeurs : l’homologation antirenversement ankylose les livraisons
Bon nombre de constructeurs de tracteurs enjambeurs ont réduit momentanément leur catalogue. La cause est multifactorielle.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole