Aller au contenu principal

Vigne : la passion de la vigne et du vin. Actualité sur la viticulture, l’œnologie, l'équipement, dédié aux viticulteurs et aux

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Cognac
Grandes manœuvres électorales

La bataille électorale a commencé à Cognac. Les viticulteurs sont en effet appelés aux urnes pour élire leurs représentants à l’ADG (Association de défense et de gestion). Des élections qui ne motivent guère les troupes.

Les syndicats de cognac le martèlent : "un viticultuer qui n'adhère pas à l'ADG ne pourra plus faire de cognac".
Les syndicats de cognac le martèlent : "un viticultuer qui n'adhère pas à l'ADG ne pourra plus faire de cognac".
© DR

Une des premières batailles que doivent livrer aujourd'hui les syndicats représentant les vignerons dont le SGV (Syndicat général des vignerons) et le SVBC (syndicat des vignerons bouilleurs de crus) semble être celle de la motivation des viticulteurs face à leur avenir. Pour pouvoir voter pour ses représentants à l'ADG - structure voulue par la loi de réforme de l'Inao et  qui sera entre autres chargée de l'écriture du cahier des charges, de l'établissement du plan de contrôle et de proposer le rendement annuel cognac- encore faut-il adhérer à cette ADG. Et les syndicats de le marteler : un viticulteur qui n'adhèrera pas à l'ADG ne pourra plus faire de cognac. Autrement dit : l'adhésion est obligatoire dès lors qu'on veut revendiquer l'appellation cognac. Une obligation qui vaut d'ailleurs pour toutes les autres appellations de France.

Manque de mobilisation

La date limite pour adhérer à cette ADG avait été initialement fixée au 24 avril. Or, le 23 avril, seul un millier de viticulteurs sur les 6000 que compte l'appellation cognac s'était  manifesté. Du coup, le couperet a été repoussé au 12 Mai. Défaut d'information ?  Les syndicats nient en bloc. Manque d'intérêt ? Peut-être. En tous cas, la question restera posée. En attendant, les deux principaux syndicats ainsi que le Modef, sachant également que des candidats sans étiquette peuvent se présenter à ce scrutin uninominal au plus fort pourcentage peuvent se présenter, tentent de mobiliser leurs troupes. Car de ce test de représentativité que va constituer ces élections dépendra la répartition des sièges entre syndicats au BNIC (Bureau national interprofessionnel du cognac).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Vignette
Les chambres d’agriculture dévoilent leur plan stratégique

Les chambres d’agriculture ont dévoilé cet été leur projet stratégique pour la période 2019-2024. L’assemblée permanente des…

Vignette
Les crémants jouent collectif pour progresser à l’export
Alors que le marché français des effervescents est jugé mature, les huit appellations françaises de crémant veulent se promouvoir…
Vignette
Les Vignerons ardéchois s’engagent à protéger la faune
L’Union des vignerons ardéchois a annoncé la signature d’une convention de partenariat avec la Ligue pour la Protection des…
Vignette
Vers une modulation du travail du sol en temps réel
Le capteur SoilXplorer de CNH établit des cartographies de variabilité intraparcellaire des sols et pilote en direct les outils…
Vignette
Beaujolais : 30 % de pertes suite à la grêle
Dimanche 18 août en fin de journée, la grêle s’est invitée sur les terroirs des Pierres Dorées, un secteur pourtant protégé par…
Vignette
Le soufre a-t-il accentué les effets de la canicule ?
Les applications de soufre avant l’épisode de canicule du 28 juin dernier ont parfois aggravé les symptômes observés de brûlures…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole