Aller au contenu principal
Font Size

Grégoire
G4, le tracteur enjambeur haut débit

© Grégoire

Le constructeur charentais Grégoire lance le G4, un tracteur enjambeur pour vignes étroites. Il se décline en deux modèles, le G4.210 pour les vignes de 1 m d’écartement et jusqu’à 1,25 m de haut et G4.220 pour les vignes à partir de 1,20 m et jusqu’à 1,50 m de haut. Dotés d’une correction de dévers autorisant une course de 300 mm, ces tracteurs bénéficient d’une transmission hydraulique permettant d’atteindre la puissance maxi à bas régime, réduisant la consommation et les nuisances sonores. Compacts et maniables, ils bénéficient, derrière la cabine, d’un moteur Deutz 4 cylindres de 3,6 litres développant 123 ch et répondant aux normes anti-pollutions Tier 4 i. Evoluant à 30 km/h sur la route, ils bénéficient du système Autodrive de gestion du régime moteur en fonction des besoins d’avancement. Au champ, les G4 bénéficient de l’anti-patinage et du répartiteur de couple, des automatismes Ecodrive (optimisation du régime moteur en bout de rang) et Autospeed (régulateur).

Pour le travail du sol, ils disposent de connexions hydrauliques et de relevage trois points entre les roues avant et arrière, ainsi que d’efface-trace derrière chaque roue arrière. Le réglage du dévers est mécanique, hydraulique en option. Devant la cabine, un porte-outil frontal offre une course de 1,80 mètre et dispose d’un réglage du dévers hydraulique.

Pour la pulvérisation, deux cuves de 560 litres viennent s’intégrer entre les roues, tandis que la cellule s’attelle sur le relevage trois points arrière, offrant un réglage de hauteur sur 30 cm. Baptisé Iso Ultima, cette cellule de pulvérisation dispose de vannes centralisées, d’une régulation DPAE, d’une agitation par hydro-injecteurs et d’une rampe 4, 6 ou 8 rangs dotée de descentes Flexispray pour du traitement face par face.

Lors des vendanges, l’enjambeur G4 reçoit une tête de récolte pendulaire à 10 secoueurs s’attelant sur le relevage trois points arrière. Celle-ci propose un réglage hydraulique du pincement depuis la cabine. Le nettoyage est assuré par deux aspirateurs inférieurs et deux supérieurs. En complément, cette tête de récolte peut recevoir les systèmes de tri Cleantech et Vario. Capable de récolter à moins de 15 cm de hauteur, elle alimente deux bennes de 460 ou 570 litres sur le G4.210 et 500 ou 700 litres sur le G4.220. Ces bennes se vidangent vers l'avant.

En cabine, l’opérateur bénéficie de la climatisation, d’un siège pneumatique équipé d’un accoudoir sur lequel prend place le joystick Multidrive, ainsi que l’écran couleur ViewMaster de grande taille. Ce dernier regroupe les principales informations, mémorise les réglages, retransmet les images des caméras.

Pour faciliter la conduite, le contrôle de dévers est semi-automatique, les fonctions de bout de rang sont séquencées et les positions d’outils mémorisées.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

L’aide à l'acquisition de pulvés performants est ouverte
Dans le cadre des objectifs de réduction des phytos et de l'application des ZNT, le gouvernement avait annoncé un…
[VIDEO] L'Orbis sert aussi bien pour le travail du sol superficiel que pour le roulage des couverts en vigne

L'association Arbre et Paysage en Champagne a organisé fin juin une journée de démonstration du nouvel outil du fabricant Roll…

Pour l'Axema, l'arrêt du glyphosate nécessiterait 5 ans de transition minimum
Une étude d'Axema conclut qu'il faudrait au minimum 5 ans pour assurer la transition du désherbage chimique sous le rang vers la…
cuves dans une coopérative en Gironde
Plan d’aide à la filière vin : 1,3 million d'hectolitres en suspens
Pilier du plan d’aide spécifique du gouvernement à la filière vin, l’aide à la distillation s’avère sous dimensionnée par rapport…
Les baies du sauvignac sont irrégulières, sphériques avec une peau épaisse vert jaune devenant parfois rose à maturité, voire ambrée et tachetée de roux au soleil. © Vignobles Ducourt
Sauvignac, la nouvelle variété résistante autorisée en raisin de cuve
Le sauvignac, variété autorisée en France depuis mars dernier, présente une très bonne résistance à l’oïdium et une bonne…
L'antimétabolite 7dSH, produit par une cyanobactérie, inhibe tout comme le glyphosate la voie de synthèse du shikimate. Et ainsi la croissance de ces semis. © Brilisauer, K., Rapp, J., ...
La 7dSh pourrait être une future molécule pour herbicides de biocontrôle
Qu’est ce que la 7dSh ? La 7-deoxy-sedoheptulose, ou 7dSh, est une…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole