Aller au contenu principal

Office
Fortes inquiétudes sur le budget de Viniflhor

La séance du Conseil spécialisée de Viniflhor qui s’est tenue le 14 novembre a largement été marquée par les préoccupations que suscitent la réduction du budget de l’office.

L'enveloppe budgétaire aux entreprises pour la promotion et l'international est passée de 4 millions d'euros à 0. Supprimé purement et simplement. En plein lancement du plan de modernisation de la viticulture, la nouvelle a de quoi scandaliser et interroger sur la volonté de l'Etat de relancer l'export et d'impulser une dynamique de conquêtes de parts de marché, objectif pourtant affiché par le plan de modernisation.

La recherche et développement touchés de plein fouet

Globalement, le budget 2008 de Viniflhor est diminué de 15%. L'enveloppe consacrée à la recherche et développement est prévue à 8 millions d'euros pour les fruits et légumes, l'horticulture et le vin. « Elle était de 14 millions d'euros en 2008 dont 8 millions d'euros dédiés à la filière vin » indique Jérôme Despey, qui, dans ce contexte, a menacé de ne pas voter le budget 2008. Là encore, il y a de quoi être révolté et poser quelques questions au groupe de réflexion sur « la recherche et développement. « Je suis très inquiet et je souhaiterai des explications » indique Bernard Nadal, président de l'IFVV. Par ailleurs, sur le budget global de l'Office (72 millions d'euros), un peu plus de 20 millions d'euros proviennent de l'hypothétique vente de l'ancien immeuble de l'office des grandes cultures. Sans ces 20 millions d'euros, la baisse réelle du budget, indique Jérôme Despey, est de 40%. Dans la perspective d'une fusion de tous les offices agricoles, cette baisse est de mauvaise augure... bien que le ministre de l'agriculture promette de maintenir les budgets 2008 en 2009.
Marion Ivaldi
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Après le gel, la filière viticole face aux intolérances de l’opinion publique
Après une semaine sur le pied de guerre pour protéger leurs vignes contre le gel, vignerons et vigneronnes doivent maintenant…
Un enherbement trop haut ou un travail du sol trop récent peut aggraver les effets du gel de printemps. © J.- C. Gutner
Quels effets de l’herbe et du travail du sol sur le risque de gel en viticulture ?
Avec la limitation du glyphosate, les situations enherbées ou travaillées vont devenir de plus en plus fréquentes. Or elles n’ont…
[VIDEO] Lancement de l'Herbiduo, un outil qui combine travail du sol intercep et herbicide de pré-levée

Fruit de la collaboration entre le groupe CAPL et le constructeur provençal de matériels viticoles Hervé & Mauricio, l'…

Ce que l’on sait des dégâts de gel dans les vignobles septentrionaux
Dans les vignobles situés au nord de l’Hexagone, seule l'Alsace semble tirer son épingle du jeu après une semaine de gel d'une…
Gel : les élus de la vigne et du vin demandent « un plan de sauvetage » de la viticulture
Après une semaine de gel intense qui a touché la quasi-totalité des vignobles français, l’heure est à la mobilisation pour les…
Que faire sur les vignes touchées par le gel dans les jours qui suivent ?
Pour aider les viticulteurs à réagir face au gel, l’ICV et la Chambre d’agriculture du Var ont établi quelques préconisations à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole