Aller au contenu principal

Suisse
Forte variabilité du virus de l’enroulement

Les chercheurs de l’agroscope de Changins-Wädenswil ont mis en évidence une forte diversité et variabilité des virus responsables de l’enroulement de la vigne.

La maladie de l'enroulement de la vigne est associée à plusieurs virus, le premier ayant été mis en évidence en 1984. Les principaux et plus fréquents responsables sont les GLRaV de 1 à 9. Ces virus se transmettent par le greffage et le seul moyen de s'en débarrasser est une thermothérapie des bois de greffage de 100 jours à plus de 37 degrés. Sébastien Besse, chercheur à l'Agroscope de Changins-Wädenswil en Suisse a comparé la présence et les effets de ces différents virus associés à la maladie de l'enroulement de la vigne. La répartition des souches dépend des régions. Le GLRaV-1 est fréquemment associé à un climat septentrional. A l'inverse, le GLRaV-3 domine dans les régions méditerranéennes et dans les parties occidentales et sud de la Suisse. Les virus les plus fréquents dans le vignoble du Valais sont les GLRaV-1 (environ 22 % des cas d'enroulement), GLRaV-2 (5 %) et GLRaV-3 (42 %). Mais cette fréquence varie aussi en fonction du cépage. Sur chasselas, les souches 1, 2 et 3 représentent respectivement 10, 19 et 60 % des cas alors que pour le pinot noir on tourne à 37 %, 4 % et 51 %.

Conséquences différentes sur le potentiel de vendange

Par ailleurs, d'après des observations au vignoble sur plusieurs cépages, plus les symptômes d'enroulement sont fortement exprimés, plus la proportion de GLRaV-3 et de complexes de GLRaV augmentent. Parallèlement la proportion de GLRaV-1 et GLRaV-2 diminue. Il y a donc un avantage à se situer dans une région où cette souche 3 est moins fréquente. Le GLRaV-2 est quant à lui responsable de nombreuses incompatibilités au greffage. Par ailleurs, les différentes souches ont des conséquences différentes sur le potentiel de la vendange. Sébastien Besse a comparé les compositions de différents moûts issus de vignes atteintes ou non d'enroulement. Pour un pinot noir, par exemple, le GLRaV-3 va diminuer l'azote assimilable, ainsi que la richesse en sucres par rapport à un moût issu de raisins sains, là ou le GLRaV-1 les augmentera légèrement. Le GLRaV-3 a également un impact désastreux sur les polyphénols, la couleur peut être très affaiblie jusqu'à -20 mg/l d'anthocyanes.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Après le gel, la filière viticole face aux intolérances de l’opinion publique
Après une semaine sur le pied de guerre pour protéger leurs vignes contre le gel, vignerons et vigneronnes doivent maintenant…
Ce que l’on sait des dégâts de gel dans les vignobles septentrionaux
Dans les vignobles situés au nord de l’Hexagone, seule l'Alsace semble tirer son épingle du jeu après une semaine de gel d'une…
Gel : les élus de la vigne et du vin demandent « un plan de sauvetage » de la viticulture
Après une semaine de gel intense qui a touché la quasi-totalité des vignobles français, l’heure est à la mobilisation pour les…
Que faire sur les vignes touchées par le gel dans les jours qui suivent ?
Pour aider les viticulteurs à réagir face au gel, l’ICV et la Chambre d’agriculture du Var ont établi quelques préconisations à…
Gel : Les vignobles méridionaux trinquent
Les premières estimations de pertes de récolte dans les vignobles de la moitié sud de l’Hexagone se font connaître après un…
Gel : 28 % à 32 % de pertes de récolte pour la viticulture française en 2021, d’après les premières estimations
Réunie le 21 avril en conseil spécialisé de FranceAgriMer, la profession viticole a estimé que le gel du mois d’avril pourrait…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole