Aller au contenu principal

Grêle d'août 2013
Faire entendre la voix des vignerons sinistrés

Suite aux épisodes de grêles intervenus l'été 2013, des viticulteurs du bordelais ont créé l'association SOS vignerons sinistrés, un moyen pour faire entendre leurs revendications.

Les grêles de l'été 2013 ont été dévastatrices.
Les grêles de l'été 2013 ont été dévastatrices.
© aqui.fr

Mi-décembre, soixante-dix vignerons de Gironde ont créé l'association SOS vignerons sinistrés. Leur objectif : faire entendre leurs revendications suite aux grêles dévastatrices de l'été 2013. Cette création peut être perçue comme une alarme, signal d'une forte incompréhension qui gagne sur le terrain face aux mesures proposées pour les aider à passer l'épreuve. Faute de dispositifs adéquats, les aides reçues ressemblent en effet à peau de chagrin et SOS vignerons sinistrés se tourne notamment vers son interprofession, le CIVB, en demandant qu'elle se porte caution bancaire et verse une aide directe. " On se doutait que les aides seraient insuffisantes ", reconnaît Bernard Farges, président du CIVB, qui explique qu'une aide directe interprofessionnelle est inenvisageable car contraire à la réglementation européenne et française. Son action vise à développer le système assurantiel grâce à de nouveaux contrats négociés dont la souscription sera obligatoire pour tout vigneron qui prétendra au prêt d'aide à la trésorerie. Reste que " ce n'est pas une solution " pour Florence Cardoso, présidente de SOS Vignerons sinistrés, qui estime que les taux sont élevés et qu'il est difficile de payer l'assurance alors que de nombreux vignerons manquent cruellement de trésorerie. " Nous souhaitons plutôt que le dispositif de VCI soit étendu à une demie année de récolte et que l'assurance soit souscrite sur l'autre moitié. "

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

L'utilisation de filets d'ombrage pourrait être un levier à moyen terme pour s'adapter à la hausse des températures et le changement du profil des vins. © CA 84
Cinq pratiques viticoles pleines d’avenir
Autres temps, autres mœurs. Le changement du climat et l’avènement de l’agroécologie vont faire évoluer petit à petit le…
Robert Plageoles, vigneron au domaine éponyme, a fait référencer les pieds de vigne sauvage de la forêt de Grésigne afin de les protéger des arrachages intempestifs. © J. Gravé
La vigne sauvage, un potentiel en tant que porte-greffe à explorer
Dans le Tarn, Robert Plageoles, du domaine Plageoles, se passionne pour la vigne sauvage, ou Vitis sylvestris. Persuadé que son…
Flavescence dorée : la réglementation évolue
Début 2021, un nouvel arrêté de lutte contre la flavescence dorée et son agent vecteur devrait être publié. Des discussions sont…
Les turricules témoignent de la présence de vers de terre, et donc d'une partie de l'activité biologique. © C. Gloria
À la reconquête de la fertilité biologique des sols viticoles
Anciennement perçu comme un simple réservoir, le sol et son fonctionnement reviennent petit à petit au centre des préoccupations.
 © J.- C. Gutner
S’adapter petit à petit à soigner la vigne autrement
Les produits de protection des plantes que l’on connaît classiquement ne vont pas disparaître du jour au lendemain. Mais il faut…
En Bretagne, Edouard Cazals crée le premier domaine viticole professionnel
En 2018, Édouard Cazals, vigneron au domaine La cabane aux longues vignes, a planté deux hectares de vigne près de l'estuaire de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole