Aller au contenu principal

eVineyard, un logiciel simple et économique

Nous avons testé le tout nouveau logiciel de gestion du vignoble eVineyard. Un outil intéressant, mais perfectible.

La version d’essai est à peine terminée que déjà les prospectus pour le logiciel en ligne eVineyard fleurissent. Nous l’avons donc essayé et comparé avec Mes p@rcelles des chambres d’agriculture, pendant deux mois. Verdict : eVineyard est une solution intéressante, notamment pour les petits budgets (il est cinq fois moins cher que son homologue), mais qui pourrait mieux faire.

L’un des points forts de ce logiciel, développé par une start-up slovène, est l’ergonomie de l’interface. La prise en main est simple, la page d’accueil est chaleureuse et dotée d’un tableau de bord pratique, contrairement à Mes p@rcelles, plus rustique. On y trouve la météo de nos parcelles et les prévisions à deux jours, ainsi que des notifications telles que le rappel des tâches planifiées au vignoble. L’autre point intéressant, et qui fait toute l’originalité du logiciel, est le système de modélisation de la pression parasitaire ; chose que ne permet pas Mes p@rcelles. À chaque parcelle est associée une station Météo France de référence, où le modèle recueille tout au long de la journée l’humidité et la température de l’air, puis compare avec la biologie des champignons pathogènes. Il donne ainsi une estimation du risque.

L’évolution de six parasites évaluée en fonction de la météo

Les développements théoriques du mildiou, de l’oïdium, du botrytis, du black-rot, de l’anthracnose et de l’excoriose sont ainsi simulés. Malheureusement, le modèle est un peu optimiste, peut-être parce qu’il ne tient pas compte de l’inoculum, ni de la rémanence des produits appliqués. Ainsi, début juin, il indiquait, sur notre parcelle gardoise, un risque black-rot inexistant, alors que des taches étaient clairement visibles au vignoble, malgré trois traitements. Il est toutefois possible de faire évoluer le modèle : une boîte de dialogue demande l’avis de l’utilisateur à chaque prévision. Mais pour l’instant, il faut rester très prudent et ne pas se reposer entièrement sur les recommandations.

eVineyard propose par ailleurs une « calculatrice de pesticides », un petit outil pratique pour calculer les doses, mais qui n’arrive clairement pas à la cheville du référentiel phyto disponible sur Mes p@rcelles. À noter aussi, l’existence d’un calendrier, permettant de planifier tous ses travaux, de recevoir des alertes mail en rappel, et d’éditer d’un rapport d’activité clair. Le logiciel dispose également d’un répertoire pour entrer les coordonnées du personnel, ainsi que d’un onglet où saisir ses achats. Des éléments de détails qui ne semblent pas indispensables, mais peuvent se révéler pratiques. En revanche, contrairement à Mes p@rcelles, il ne permet pas de tracer le devenir de chaque bidon.

Au final, eVineyard est un outil beaucoup plus simpliste que Mes p@rcelles, mais qui pourrait trouver un intérêt chez les viticulteurs n’ayant pas besoin de toutes les fonctionnalités du logiciel des chambres d’agriculture. Et notamment du volet économique, de la liaison télépac ou encore du couplage avec Ma c@ve, qui ne sont pas employés par tous. Comme pour Mes p@rcelles, une version mobile permet de travailler depuis le vignoble.

@ Pour essayer gratuitement eVineyard pendant 15 jours, rendez-vous sur le site www.evineyardapp.com/fr/avec le code reu58s.

eVineyard

Développeur start-up slovène

Année de lancement 2015

Nombre d’utilisateurs plusieurs centaines

Coût 75 euros par an

On aime :

Les modélisations de pression maladie

Le principe d’amélioration continue

L’ergonomie

On aime moins :

Les traductions parfois approximatives

L’optimisme du modèle de prévision

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

À l'avenir le choix du porte-greffe pourrait être fait en fonction de son influence sur le pH et l'acidité du moût. © P. Cronenberger
Le porte-greffe de la vigne influence l’acidité des moûts
Des chercheurs australiens ont évalué l’effet du porte-greffe sur l’absorption du potassium. Tous ne sont pas égaux, ce qui joue…
Les amibes sont des micro-organismes unicellulaires. L'une d'elle, Willaertia magna, pourrait bientôt devenir une substance active de lutte contre le mildiou, aux vues de résultats au champ prometteurs. © Amoéba
Essais prometteurs pour un nouveau produit antimildiou de biocontrôle en vigne
Un biofongicide à base d’amibe, en test au champ depuis l’an dernier, a confirmé en 2020 son efficacité contre le mildiou. De…
[ Coronavirus ] Pas de Vinitech-Sifel au parc des expositions de Bordeaux en 2020
Les trop nombreuses incertitudes liées à la situation sanitaire et économique mondiale ont contraint les organisateurs du…
Les bennes à vendange peuvent faire partie intégrante de la chaîne de tri, en plus d'assurer le transport. © Gimbre
Le transport de la vendange au service de la qualité
Les vignerons ont mis un point d’honneur à s’équiper de machines à vendanger et de matériels de chai dernier cri pour maintenir…
Le moût blanc de noir macère pendant une dizaine de jours sur des marcs rouges issus de vinifications classiques servant à élaborer des cuvées structurées.   © Domaine Zusslin
Un vin rouge fait (presque) comme un blanc
Un domaine alsacien propose une cuvée de pinot noir élaborée à partir d’un blanc de noir repassé sur des marcs de rouges…
Recevoir une retraite de chef d'exploitation tout en continuant de diriger son entreprise viticole est possible dans le cadre d'une Société par actions simplifiée (SAS).  © P. Cronenberger
Cumuler retraite et direction de son exploitation
La Société par actions simplifiée (SAS) permet de continuer à diriger son entreprise viticole tout en recevant une retraite de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole