Aller au contenu principal

Éric Morain, avocat pénaliste, élu personnalité de l’année par la Revue du Vin de France

Parce que la Revue du Vin de France conçoit son prix annuel comme une tribune pour envoyer des messages sur la filière, elle a choisi de désigner comme personnalité de l'année 2021, Eric Morain avocat pénaliste parisien aussi surnommé « l’avocat du vin naturel ».

Éric Morain, avocat pénaliste, chroniqueur dans l'émission "On va déguster" sur France Inter et auteur du livre "Plaidoyer pour le vin naturel" est devenu le porte-voix des producteurs " d’obédience bio, biodynamique et « nature »."
© RVF

Sébatien Riffault, vigneron à Sancerre, Olivier Cousin, vigneron en Anjou, Valérie Murat, porte-parole de l’association girondine Alerte aux toxiques et plus récemment Fleur Godart, grossiste en vins et volailles et Sandrine Goeyvaerts, caviste et présidente de l’association Women do wine.... Tous ont en commun leur avocat, Éric Morain, « défenseur des vignerons d’obédience bio, biodynamique et “nature” » comme le qualifie la Revue du Vin de France (RVF) . « Au-delà d’être un authentique amateur de vin, Éric Morain est profondément mobilisé pour les produits de la Terre et leur dimension artisanale », rapporte Denis Saverot, directeur de la rédaction de la RVF qui explique ainsi « « avoir pris le parti inhabituel de saluer un avocat comme personnalité de l’année. »

Lire aussi " En 2020, la Revue du vin de France récompense un sportif  "

Défendre une idée de la liberté

 « Je défends la vérité du goût. Même trouble ! Même avec des défauts ! (…) Je défends une idée de la liberté : celle qu’on se forge soi-même », écrit Éric Morain dans son « Plaidoyer pour le vin naturel », paru aux éditions Nouriturfu. Alors que jusqu’ici les dossiers portés en justice traitaient principalement de protection de marque ou de falsification, les cas défendus par l’avocat s’inscrivent pleinement dans l’ère du temps.

« Secouer le cocotier »

« On n’est pas du tout anti INAO mais il faut reconnaître qu’il y a de trop nombreuses lourdeurs administratives et beaucoup de contradictions dans le monde du vin. Éric Morain apporte un vent nouveau et secoue le cocotier », analyse Denis Saverot. Engagé dans la création de la certification « vin méthode nature », c’est aussi le travail d’Éric Morain pour aider le mouvement à se fédérer que la RVF a voulu saluer. « Les producteurs de vins naturels font bouger le vin, ils sont le reflet d’attentes sociétales fortes, d’où leur succès notamment auprès des jeunes, poursuit le rédacteur en chef. Éric Morain contribue à leur apporter de la crédibilité. »

Lire aussi " La reconnaissance de « vins naturels » par Paris serait-elle contraire au droit européen ? "

Le coup de cœur du jury, nouveauté 2021

rouge provence

Aux catégories traditionnelles du classement de la RVF vient s’ajouter la catégorie « coup de cœur du jury ». « Avec l’ensemble du jury, on a eu envie de distinguer une initiative qui nous a semblé incarner une valeur marquante de l’année qui vient de s’écouler, la solidarité. » C’est l’association Rouge Provence, créée par des vignerons qui décroche cette année le sésame. L’association donne des raisins à ceux touchés par des aléas climatiques exceptionnels, afin qu’ils puissent quand même produire du vin. Une cuvée de solidarité élaborée à partir de raisins donnés à l’association a même été créée, les bénéfices étant reversés aux domaines sinistrés.

 

Les lauréats du grand prix de la RVF 2021, détaillés ci-dessous, sont à découvrir en kiosque ce mercredi 13 janvier.

  • Personnalité de l'année : Maître Éric Morain avocat pénaliste, défenseur des vignerons notamment les producteurs d’obédience bio, biodynamique et « nature ».

  • Vigneron de l'année : Sylvain Fadat, Domaine d’Aupilhac, en Languedoc

  • Négociante de l'année : Jane Eyre, en Bourgogne

  • Groupement de vignerons de l'année : Vignerons des Terres Secrètes, en Bourgogne du sud

  • Carte des vins de l'année : Restaurant Vantre, à Paris

  • Prix de l'innovation environnementale : OÉ, à Lyon

  • Hypermarché de l'année : Intermarché Super, à Marseille

  • Caviste de l'année : Le Temps des Vendanges, à Toulouse

  • Meilleur accueil dans le vignoble : Domaine Cazes, en Roussillon

  • Découverte de l’année : Grégoire Hoppenot, en Beaujolais

  •  L’œuvre culturelle de l’année : Les cartes du vignoble italien d’Alessandro Masnaghetti

  • Spiritueux de l'année : Distillerie Metté, en Alsace

  • Coup de cœur du jury : Association Rouge Provence

 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Les vendeurs de phyto ne peuvent officiellement plus vous conseiller depuis le 1er janvier
Désormais la loi interdit aux fournisseurs de produits phytosanitaires de jouer le rôle de conseil tel qu'il existait jusqu'à…
L'utilisation de filets d'ombrage pourrait être un levier à moyen terme pour s'adapter à la hausse des températures et le changement du profil des vins. © CA 84
Cinq pratiques viticoles pleines d’avenir
Autres temps, autres mœurs. Le changement du climat et l’avènement de l’agroécologie vont faire évoluer petit à petit le…
Robert Plageoles, vigneron au domaine éponyme, a fait référencer les pieds de vigne sauvage de la forêt de Grésigne afin de les protéger des arrachages intempestifs. © J. Gravé
La vigne sauvage, un potentiel en tant que porte-greffe à explorer
Dans le Tarn, Robert Plageoles, du domaine Plageoles, se passionne pour la vigne sauvage, ou Vitis sylvestris. Persuadé que son…
Flavescence dorée : la réglementation évolue
Début 2021, un nouvel arrêté de lutte contre la flavescence dorée et son agent vecteur devrait être publié. Des discussions sont…
Les turricules témoignent de la présence de vers de terre, et donc d'une partie de l'activité biologique. © C. Gloria
À la reconquête de la fertilité biologique des sols viticoles
Anciennement perçu comme un simple réservoir, le sol et son fonctionnement reviennent petit à petit au centre des préoccupations.
Cédric Moussé ne manque pas d'expliquer sa démarche lorsqu'il reçoit des clients au caveau. © J.-C. Gutner
Limiter son empreinte carbone à la vigne et au chai
Vigneron à Cuisles, dans la Marne, Cédric Moussé a intégré dans sa stratégie d’entreprise la modération de l’impact de sa…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole