Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

Bâtiments
En Alsace, un chai enterré à toiture végétalisée

Le domaine Klur a couvert une cave enterrée d´une toiture végétalisée. Un choix éthique et un investissement rentable à moyen terme. L´esthétique en plus.


" Lorsque nous avons construit cette cave enterrée en 1999, implantée sur un coteau, la question de sa couverture s´est posée. Nous ne voulions pas de couverture béton, étant en culture biologique, cela ne correspondait pas à notre démarche. Nous avions déjà un petit abri extérieur présentant une toiture végétalisée et cela nous ait apparu comme la seule solution possible pour cette cave ", explique Francine Klur. Passer de l´idée à la réalisation n´a pas été si simple car après avoir demandé beaucoup de devis auprès des entreprises locales, aucune n´a pu apporter de solutions satisfaisantes. " Étant dans une région frontalière, nous avons alors trouvé une entreprise allemande. "
Avant : la cave en construction. ©DR

Des murs en pisé d´un mètre d´épaisseur
La cave est ronde et enterrée sur les deux tiers de sa circonférence, les murs en pisé font un mètre d´épaisseur afin de pouvoir supporter la charge de la toiture végétalisée. Afin d´assurer une étanchéité parfaite à cette toiture, a été installée une couverture en PVC, semblable à un liner de piscine. " Un choix pas forcément écologique mais impératif compte tenu de la très faible pente de la toiture. " Ce liner est recouvert d´un feutre qui fait office de pare-racines. Repose ensuite un géotextile et enfin la terre sur une épaisseur d´un mètre. " Afin d´alléger au maximum le poids de la toiture, la terre a été mélangée à un broyat de roches volcaniques. "
Il ne restait plus qu´à planter. " La cave ayant pris la place d´un potager, nous avons essayé de le recréer en plantant des lupins, du serpolet, des marguerites, de la ciboulette. Des plantes sauvages se sont également implantées. Nous avons ainsi une prairie sur une surface de 100 mètres carrés. Le seul soin à prendre est d´éviter qu´un arbre ne prenne racine. " Cette toiture assure une excellente isolation. La température dans la cave varie entre 10º en hiver et 14º en été. Reste le coût. " Evidemment, il y a un surcoût par rapport à une toiture béton, étanche mais affreuse, surcoût qui ne doit pas dépasser 10 %. Mais si on calcule sur le long terme, une toiture moins bien isolante aurait entraîné l´installation d´une climatisation dans la cave, forcément électrique et qu´un jour ou l´autre, il aurait fallu remplacer. Sur 15 ans, cela revient moins cher qu´une solution conventionnelle. Mais on ne raisonne jamais dans le temps ", affirme Francine Klur.
Après : l´ancien potager a presque repris tous ses droits. ©DR
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

[Coronavirus] Quelles sont les mesures de confinement à respecter dans le monde viticole ?
Le Président de la République a appelé tous les Français à rester confinés chez eux pour endiguer l’épidémie de Covid-19. Pour…
[Coronavirus] Dois-je fermer mon caveau de dégustation ?
(Mis à jour le 17 mars) La posture a adopter sur le caveau de vente est floue. L'administration estime qu'il peut être ouvert,…
Pour Hubert Gerber, viticulteur en Alsace, les avantages de la viticulture de conservation des sols sont nombreux. © X. Delbecque
Retour sur 10 ans de non-labour
Dans le Bas-Rhin, Hubert Gerber conduit ses vignes en semis direct et en non-labour. C’est pour lui moins de travail et la…
[Covid-19] La MSA rappelle les mesures sanitaires pour pouvoir travailler dans l’agriculture en se protégeant contre le coronavirus

Si le ministre de l'agriculture appelle les citoyens à venir travailler dans les champs malgré le confinement, ce n'est pas…

[Covid-19] Un vigneron élabore du gel hydroalcoolique à partir de ses eaux-de-vie
Face à la pénurie de gel hydroalcoolique utilisé pour limiter l'expansion du coronavirus, Mark Karazs, propriétaire du domaine…
Bernard Farges, président de la Cnaoc
[Covid-19] Bernard Farges, président de la Cnaoc : "Il est urgent de faire circuler l'argent"
Pour la Cnaoc, face à l'impact économique du Coronavirus, l’urgence c’est la trésorerie des acteurs de la filière viticole, afin…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole