Aller au contenu principal

Vigne : la passion de la vigne et du vin. Actualité sur la viticulture, l’œnologie, l'équipement, dédié aux viticulteurs et aux

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Bâtiments
En Alsace, un chai enterré à toiture végétalisée

Le domaine Klur a couvert une cave enterrée d´une toiture végétalisée. Un choix éthique et un investissement rentable à moyen terme. L´esthétique en plus.


" Lorsque nous avons construit cette cave enterrée en 1999, implantée sur un coteau, la question de sa couverture s´est posée. Nous ne voulions pas de couverture béton, étant en culture biologique, cela ne correspondait pas à notre démarche. Nous avions déjà un petit abri extérieur présentant une toiture végétalisée et cela nous ait apparu comme la seule solution possible pour cette cave ", explique Francine Klur. Passer de l´idée à la réalisation n´a pas été si simple car après avoir demandé beaucoup de devis auprès des entreprises locales, aucune n´a pu apporter de solutions satisfaisantes. " Étant dans une région frontalière, nous avons alors trouvé une entreprise allemande. "
Avant : la cave en construction. ©DR

Des murs en pisé d´un mètre d´épaisseur
La cave est ronde et enterrée sur les deux tiers de sa circonférence, les murs en pisé font un mètre d´épaisseur afin de pouvoir supporter la charge de la toiture végétalisée. Afin d´assurer une étanchéité parfaite à cette toiture, a été installée une couverture en PVC, semblable à un liner de piscine. " Un choix pas forcément écologique mais impératif compte tenu de la très faible pente de la toiture. " Ce liner est recouvert d´un feutre qui fait office de pare-racines. Repose ensuite un géotextile et enfin la terre sur une épaisseur d´un mètre. " Afin d´alléger au maximum le poids de la toiture, la terre a été mélangée à un broyat de roches volcaniques. "
Il ne restait plus qu´à planter. " La cave ayant pris la place d´un potager, nous avons essayé de le recréer en plantant des lupins, du serpolet, des marguerites, de la ciboulette. Des plantes sauvages se sont également implantées. Nous avons ainsi une prairie sur une surface de 100 mètres carrés. Le seul soin à prendre est d´éviter qu´un arbre ne prenne racine. " Cette toiture assure une excellente isolation. La température dans la cave varie entre 10º en hiver et 14º en été. Reste le coût. " Evidemment, il y a un surcoût par rapport à une toiture béton, étanche mais affreuse, surcoût qui ne doit pas dépasser 10 %. Mais si on calcule sur le long terme, une toiture moins bien isolante aurait entraîné l´installation d´une climatisation dans la cave, forcément électrique et qu´un jour ou l´autre, il aurait fallu remplacer. Sur 15 ans, cela revient moins cher qu´une solution conventionnelle. Mais on ne raisonne jamais dans le temps ", affirme Francine Klur.
Après : l´ancien potager a presque repris tous ses droits. ©DR
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Vignette
De l’expérimental à la cuvée sur-mesure
En Champagne, Julien Launois a commencé par tester l’impact des différentes chauffes d’un fût sur ses vins. Puis, celui de la…
Avec sa benne et son blocage de différentiel, le Jobber EV5 peut répondre aux attentes de certains viticulteurs. © Deltamics
Le courant passe pour les quads et les SSV
L’offre en quad et SSV électriques est encore très restreinte. Mais de nouveaux modèles, plus adaptés à la viticulture, sont…
Thomas Gomes (à droite) et Guillaume Clemenceau ont commencé par travailler la syrah sur une parcelle de Maury, avant de décider de planter ce cépage sur leurs domaines respectifs situés dans le vignoble de Bordeaux. © J. Gravé
La syrah fait de nouveaux adeptes dans les vignes
Avec le réchauffement climatique, de plus en plus de vignerons cherchent des solutions dans l’encépagement. Expérimenter la syrah…
Vignette
« Nous avons monté un Speedway sans hydraulique »
Vignerons dans le Vendômois, Florent et Charles Jumert travaillent le sol sous le rang avec un intercep Belhomme, sur lequel ils…
L’électricité, moteur de la traction
La traction est certainement la fonction la plus difficile à électriser sur une exploitation, tant elle peut être exigeante en…
La cave de Saint-Pourçain lance la 33e édition de sa cuvée La Ficelle
Malgré des volumes en forte baisse pour cause de sécheresse, la cave de Saint-Pourçain a choisi de préserver les volumes de sa…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole