Aller au contenu principal

Vigne : la passion de la vigne et du vin. Actualité sur la viticulture, l’œnologie, l'équipement, dédié aux viticulteurs et aux

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Expérimentations
Elever sans S02 pour plus de gras et de volume

Selon de nouvelles études menées par l’institut coopératif de la vigne et du vin (ICV), l’élevage sans SO2 permettrait d’obtenir des profils organoleptiques nettement différents des autres

« Nous avons comparé deux types d'élevage en cuve, l'un avec SO2 et l'autre sans, pour déterminer les effets de l'absence de SO2 », explique Daniel Granès directeur scientifique de l'ICV. « Les vins blancs élevés sans SO2 ont montré des profils en bouche nettement plus volumineux, plus gras, moins amers, avec des notes aromatiques beaucoup plus concentrées, de fruit mûrs », constate Michel Marty, œnologue de la cave Mont Tauch à Tuchan, où se sont déroulées les expérimentations. « La dégustation des vins élevés sans SO2, après mise en bouteille, par le groupe scientifique, corrobore l'analyse sensorielle sur cuve. Les profils obtenus peuvent permettre au vinificateur de faire des assemblages ou des produits spécifiques, avec des palettes sensorielles différentes », poursuit Daniel Granès.

Des essais à reconduire

« Ces résultats très positifs nous encouragent à reconduire cette technique l'année prochaine », affirme Michel Marty. Les essais ont été conduits sur cuve et non en barrique pour éviter toute pénétration d'oxygène susceptible de modifier le profil organoleptique du vin. La FML a été bloquée pour la même raison. Les lies ont été remises en suspension régulièrement en injectant du gaz carbonique au fond de la cuve au moyen d'une tige semi-rigide. « Le coût de l'expérimentation revient à celui du traitement au lysozyme que nous avons effectué pour la modalité sans SO2 afin d'éviter tout départ en FML », précise Michel Marty. Pour la modalité avec SO2, les doses ont été ajustées à 0,6 mg/l de SO2 actif (qui possède un effet antimicrobien) pour inhiber la FML. L'élevage a duré près de trois mois et demi et les vins ont été mis en bouteille après sulfitage vers mi-janvier.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

La boarmie et une chenille arpenteuse qui se confond avec le bois ou les vrilles. © IFV Alsace
La boarmie, mange-bourgeon de la vigne
La boarmie est un mange-bourgeons qui peut attaquer la vigne du stade gonflement des bourgeons jusqu’au stade une feuille étalée…
Première réunion de famille réussie pour les vignobles volcaniques
Jeudi 30 janvier 2020 avait lieu la première édition de Vinora, le salon international des vins volcaniques. Une trentaine de…
Wine Paris et Vinexpo Paris estiment avoir tenu leur « Paris »
Avec 29 280 visiteurs sur trois jours, dont 1/3 d’internationaux, Wine Paris et Vinexpo Paris estiment atteindre leur objectif,…
Les drones en viticultures sont principalement utilisés pour réaliser des cartographies montrant l'indice de végétation NDVI des parcelles. © BIVB
Zoom sur les capteurs de végétation
La viticulture de précision est rendue possible par le développement des capteurs. Voici un point sur leur mode de fonctionnement…
Variété résistante : son nom est UD-31.125
La France bute toujours sur le nom des variétés résistantes faisant référence à un cépage connu, surtout lorsqu’il est…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole