Aller au contenu principal

Viticulture
Ecovigne promeut l’utilisation des SDN

CHAMPAGNE >> Sous l’impulsion du distributeur Ecovigne, 300 hectares en Champagne ont pu être traités avec des stimulateurs de défenses naturelles.

Deux nouveaux stimulateurs de défenses naturelles (SDN), Semafort et Stifenia, distribués par Ecovigne Champagne, sont, depuis deux ans, à la disposition des viticulteurs champenois inscrits dans une démarche de viticulture raisonnée. Ces produits permettent en effet de réduire de 30 % l’utilisation des produits chimiques tout en assurant une protection efficace. Ils sont de plus réputés propres pour l’environnement, sans danger pour l’homme et efficaces pour la protection de la vigne et des raisins. “ Le coût d’utilisation est supérieur de 30€/ha mais ce surcoût est compensé par le grand avantage environnemental apporté ”, indique François Naude, directeur d’Ecovigne Champagne. En Champagne, le programme classique de protection de la vigne se fait en neuf interventions. Les SDN peuvent s’utiliser sur les trois premières interventions, avant la floraison, seul ou en association avec des produits phytosanit phytosanitaires.  “ Cette année 35 viticulteurs champenois, soit une superficie de 300 hectares, ont utilisé les SDN ”, affirme Fabrice Naude. Ces produits agissent en stimulant naturellement les mécanismes de défense du végétal et ont un rôle purement préventif. Il existe deux types d’action dans le végétal: soit le produit active le mécanisme de défense qu’il y ait ou non infection et on parle d’éliciteur, soit le produit active la défense uniquement lors d’une attaque et alors on parle de potentialisateur. Semafort est un éliciteur utilisé contre le mildiou à 4 l/ha seul ou à 2 l/Ha en renforcement d’un produit phytosanit phytosanitaire aire anti-mildiou. Stifenia est un potentialisateur utilisé contre l’oïdium à 1,5 kg/ha seul ou couplé. “ D’ici l’année prochaine, explique Fabrice Naude, notre objectif est de pouvoir couvrir une surface de 1 000 ha, et surtout de sensibiliser le plus de viticul- viticulteurs à ces nouvelles pratiques plus écologiques. ”
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Après le gel, la filière viticole face aux intolérances de l’opinion publique
Après une semaine sur le pied de guerre pour protéger leurs vignes contre le gel, vignerons et vigneronnes doivent maintenant…
Un enherbement trop haut ou un travail du sol trop récent peut aggraver les effets du gel de printemps. © J.- C. Gutner
Quels effets de l’herbe et du travail du sol sur le risque de gel en viticulture ?
Avec la limitation du glyphosate, les situations enherbées ou travaillées vont devenir de plus en plus fréquentes. Or elles n’ont…
[VIDEO] Lancement de l'Herbiduo, un outil qui combine travail du sol intercep et herbicide de pré-levée

Fruit de la collaboration entre le groupe CAPL et le constructeur provençal de matériels viticoles Hervé & Mauricio, l'…

Gel : les élus de la vigne et du vin demandent « un plan de sauvetage » de la viticulture
Après une semaine de gel intense qui a touché la quasi-totalité des vignobles français, l’heure est à la mobilisation pour les…
Ce que l’on sait des dégâts de gel dans les vignobles septentrionaux
Dans les vignobles situés au nord de l’Hexagone, seule l'Alsace semble tirer son épingle du jeu après une semaine de gel d'une…
Gel : Les vignobles méridionaux trinquent
Les premières estimations de pertes de récolte dans les vignobles de la moitié sud de l’Hexagone se font connaître après un…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole