Aller au contenu principal

Du raisin d’Amérique pour colorer le vin

Utiliser le raisin d’Amérique comme colorant alimentaire. L’idée peut paraître saugrenue, d’autant que le raisin d’Amérique est connu pour être toxique. Cela pourrait pourtant se concrétiser très prochainement.

Phytolacca americana Knoxville
© Bob Richmond - Wikipedia

« À l’origine, nous cherchions à répondre à des problèmes de colorants naturels, explique Quentin Thon, ancien ingénieur à l’institut français de la mode, du textile de l’habillement. Le colorant rouge carmin, obtenu à partir des cochenilles recevait de vives critiques des défenseurs de la cause animale. » Depuis 2015, ce valençois d’origine s’est donc penché sur des solutions alternatives pour colorer les vêtements, en commençant par les colorants naturels utilisés par le passé en teinturerie. Également appelé teinturier, le raisin d’Amérique (phytolacca americana), qui pullule dans certaines régions, comme les Landes, a été retenu comme candidat sérieux. Cette plante rencontrait cependant deux freins : la toxicité et le problème de constance de la teneur en colorant.

Cela n’a pas pourtant arrêté Quentin Thon, qui s’est rapproché du CNRS. La combinaison d’un système de microfiltration et d’un osmoseur inverse a permis de purifier et concentrer le colorant, qu’il a baptisé « Rouge d’Amérique ». « Notre grande surprise a été de découvrir que l’autorisation de la mise sur le marché était non seulement valable pour du textile, mais également pour de l’alimentaire », s’étonne ce petit-fils de vigneron. Rien n’interdirait donc l’usage du Rouge d’Amérique pour redonner de la couleur à certains rosés pâlichons en vin de France, et y compris à des vins végans

D’ores et déjà, l’industrie agro-alimentaire s’est montrée intéressée. Quentin Thon, qui a depuis breveté le process et créé sa propre société, dispose déjà parmi sa clientèle d’un célèbre transformateur de poissons d’avril.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Après le gel, la filière viticole face aux intolérances de l’opinion publique
Après une semaine sur le pied de guerre pour protéger leurs vignes contre le gel, vignerons et vigneronnes doivent maintenant…
Un enherbement trop haut ou un travail du sol trop récent peut aggraver les effets du gel de printemps. © J.- C. Gutner
Quels effets de l’herbe et du travail du sol sur le risque de gel en viticulture ?
Avec la limitation du glyphosate, les situations enherbées ou travaillées vont devenir de plus en plus fréquentes. Or elles n’ont…
[VIDEO] Lancement de l'Herbiduo, un outil qui combine travail du sol intercep et herbicide de pré-levée

Fruit de la collaboration entre le groupe CAPL et le constructeur provençal de matériels viticoles Hervé & Mauricio, l'…

Ce que l’on sait des dégâts de gel dans les vignobles septentrionaux
Dans les vignobles situés au nord de l’Hexagone, seule l'Alsace semble tirer son épingle du jeu après une semaine de gel d'une…
Gel : les élus de la vigne et du vin demandent « un plan de sauvetage » de la viticulture
Après une semaine de gel intense qui a touché la quasi-totalité des vignobles français, l’heure est à la mobilisation pour les…
Gel : Les vignobles méridionaux trinquent
Les premières estimations de pertes de récolte dans les vignobles de la moitié sud de l’Hexagone se font connaître après un…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole