Aller au contenu principal

[Dossier] " Le cover-crop nous permet d’intégrer directement la biomasse du couvert hivernal au sol "

Eudes Gérardin, responsable technique du Château de Nages à Caissargues dans le Gard, a choisi de détruire son couvert hivernal à l'aide d'un cover-crop afin d'accélérer la mise à disposition des éléments.

© Château de Nages
Eudes Gérardin, responsable technique du Château de Nages à Caissargues dans le Gard © E. Gérardin

" Nous faisons des engrais verts depuis 2014, et avons défini une vraie stratégie depuis trois ans. La vocation de ces couverts est différente selon les parcelles. Dans certains cas on recherche un effet de décompaction du sol par les racines, notamment dans les limons qui ont tendance à se tasser. Nous utilisons alors des espèces structurantes comme les radis. Dans d’autres cas, il s’agit d’apporter de la matière organique et de stimuler la vie du sol. Nous cherchons alors beaucoup de biomasse, à l’aide de féverole par exemple.

Nous faisons le choix d’enfouir nos couverts avec un disque, c’est mieux pour intégrer la biomasse au sol. Nous passons directement avec le cover-crop, qui fragmente et incorpore le couvert sur l’horizon de 0 à 15 centimètres. Le broyat donne un résultat trop fin, ce n’est pas ce que l’on recherche. Et puis cela permet de travailler vite : en roulant à 6/7 km/h avec un rang sur deux semé on fait 10 hectares par jour. Même quand le couvert est haut et dense cela ne cause pas de problème, le cover-crop est étudié pour.

En ce qui concerne la date, nous semons très tôt, dès août, pour détruire également très tôt, généralement en mars. Quand je vois que les bourgeons grossissent, je lance l’intervention afin que les plantes soient détruites environ dix jours avant le débourrement, car c’est à ce moment que le risque de gel est le plus élevé. Souvent les couverts font 80 cm à 1 m de hauteur et sont en fleur.

À l’avenir j’aimerais faire des essais de roulage pour moins travailler les sols, mais c’est difficile de trouver un matériel qui soit adapté à nos sols. Et réussir son couvert tous les ans n’est pas une mince affaire en contexte méditerranéen : en 2017 par exemple la première pluie est arrivée mi-novembre. "

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Après le gel, la filière viticole face aux intolérances de l’opinion publique
Après une semaine sur le pied de guerre pour protéger leurs vignes contre le gel, vignerons et vigneronnes doivent maintenant…
Que faire sur les vignes touchées par le gel dans les jours qui suivent ?
Pour aider les viticulteurs à réagir face au gel, l’ICV et la Chambre d’agriculture du Var ont établi quelques préconisations à…
Gel : Les vignobles méridionaux trinquent
Les premières estimations de pertes de récolte dans les vignobles de la moitié sud de l’Hexagone se font connaître après un…
Gel : 28 % à 32 % de pertes de récolte pour la viticulture française en 2021, d’après les premières estimations
Réunie le 21 avril en conseil spécialisé de FranceAgriMer, la profession viticole a estimé que le gel du mois d’avril pourrait…
Le feuilleton concernant les conditions d'emploi du glyphosate continue. Pour l'heure, il sera restreint à 450 g/ha/an sans limitation de surface sous le rang. © X. Delbecque
Glyphosate : la règle des 20 % de la surface supprimée en vigne

En octobre dernier, l’Anses donnait les…

Le réglage de la profondeur de travail et le centrage sont déterminants pour optimiser le désherbage mécanique. © IFV
Les clés pour réussir le désherbage mécanique en vigne
Adopter le désherbage mécanique du cavaillon est beaucoup plus qu’une simple substitution de technique. Il s’agit d’élaborer une…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole